Je vais m'y mettre

Je vais m'y mettre
"Je vais m'y mettre"(Auteur : Florent Oiseau - Allary Editions)17,90 € - 220 pagesSynopsis : Fred, la petite quarantaine, surfe sur l’écume des jours. Après des années à enchaîner jobs alimentaires et périodes de chômage, il a renoncé à faire carrière. Il passe désormais ses journées à dormir, manger des Knacki devant les émissions de Sophie Davant et boire des demis au bistrot du coin en attendant l’amour.
Jusqu’au moment où il découvre qu’il arrive en fin de droits, et que ses maigres allocations disparaîtront bientôt. Il n’a plus le choix : il doit s’y mettre. Un emploi salarié ? Il n’en trouvera pas. Mais des ennuis, oui. Fred, par paresse ou naïveté, a une fâcheuse tendance à se laisser glisser dans les embrouilles…De Paris à Malaga, Je vais m’y mettre nous embarque pour une série d’aventures drolatiques en compagnie d’un personnage aussi attachant que désabusé. Une comédie d’aujourd’hui où, derrière les éclats de rire, se dessine le devenir de la génération précaire.
Je remercie Babelio et les éditions Allary pour ce service presse dans le cadre de l'opération masse critique.Le synopsis du livre me donnait envie, je m'attendais à passer une agréable moment avec un livre pertinent et drôle et ne connaissant pas le style de cet auteur (en même temps, ce n'est que le premier roman de cet auteur), je me suis dit, c'est une totale découverte, allons-y.Et bien, comment dire, j'ai été assez décontenancé dès les premières pages par le style d'écriture assez vulgarisé, mais finalement, plus j'avançais et plus de découvrais que ce style allait bien avec la personnalité de notre protagoniste.Fred est un chômeur un peu paumé, le poivrot mollasson, porté sur la bouteille, qui en fin de droits décide qu'il va devoir se remettre à travailler. Pas si simple quand on sait que depuis quelques années, il ne vit que de quelques boulots et de bon plans qu'il ne garde pas forcément, mais qui le satisfont. Mais cette fois, c'est sûr, il va s'y mettre, c'est son leitmotiv... enfin, on espère pour lui !Coté relationnel, c'est le gars un peu solo, le célibataire endurci qui va se prendre d'amitié avec Marlène et Cerise et les coacher (vous saurez de quoi je parle en lisant), sans jamais abuser de son statut, mais le marché du travail et ses aléas, le poussent à partir, fuir sa vie quotidienne.Donc comprenez, dans cette histoire divisé en 3 parties, Fred, notre sacré bonhomme va par conséquent nous décrire à la fois son passé, ses souvenirs, les obstacles, les péripéties de sa vie, c'est tellement gros et drôle en même temps, c'est tout Fred en fait. 
On finit même au fil des pages par se sentir touché par ce brave homme, ce procrastineur de première et ses innombrables galères rocambolesques.Donc en conclusion, une histoire drôle, originale un peu franc du collier côté style, décalée aussi, mais qui fait passer un bon moment. 
Pas si mal pour un premier livre, j'avoue par contre, que je n'aurais jamais imaginé une telle fin à cette histoire, j'ai été sacrément surprise, Monsieur Oiseau, vous m'avez sacrément décontenancé ! 

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi