Songe à la douceur de Clémentine Beauvais | D'une inutilité totale

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais | D'une inutilité totaleQuand Tatiana rencontre Eugène, elle a quatorze ans, il en a dix-sept ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon.Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?
Que de bon avis sur ce livre même avant sa sortie. Que d'éloge et de promesse d'une lecture à vous renverser tout entier sans comprendre ce qui vous arrive. Que de deception lorsque je l'ai lu.
Pourtant cela avait bien commencé ! L'écriture en vers donne du rythme au récit, une sorte de narration prévue qu'on lit et qu'on écoute en même temps. La plume de Clémentine Beauvais en rajoute en sublime lors des premières pages, à l'aide d'une écriture sensible et touchante. Toutefois au fil des pages, cela m'a déplu de plus en plus sans que je ne puisse faire quoi que ce soit.
On découvre les personnages à deux stades de leur vie : lorsqu'ils ont respectivement 14 et 17 ans, puis lorsqu'ils en ont dix de plus et qu'ils se retrouvent. Les ados que j'ai découverts était bourré d'hormone à la limite de sauter sur tout ce qui bouge. Et malheureusement ce qu'ils sont devenu 10 ans plus tard est similairement la même chose sauf que ce n'est plus Tatiana qui fantasme sur Eugène mais le contraire. J'étais face à une romance d'ado qui se promet être une romance contemporaine. J'ai même envie de dire qu'After à côté est quand même plus divertissant !
Le reste du livre ne fut qu'ennui et soupir de désespoir devant tant d’imbécillité venant de deux personnes qui s'aime et qui joue au chat et à la souris avec 10 ans de décalage ! Le livre est confus avec une narratrice en "je" qui raconte l'histoire comme le ferait une personne à l'oral sauf qu'elle n'apporte rien au roman à pars des commentaires sur ce qu"elle" en pense. On ne sait même pas à la fin de qui il s'agit ! Je m'attendais tout de même à quelque chose de "wahoo", une claque à la fin de découvrir qu'il s'agit d'un personnage caché, dans l'ombre. Et bien même pas. J'étais encore plus déçu !
Le synopsie promet un drame qui a bouleversé nos deux protagonistes. La encore devant ce "drame" je me suis dit "quoi ? c'est tout ?". Ce n'était pas temps que l’événement n'était pas dramatique, puisque dans la réalité il l'est ! Mais l'auteur lui a donné un aspect non dramatique qui a fait faner toute l'intrigue, et couper le fils rouge de l'histoire qui s'en voit dévaloriser.
Songe à la douceur de Clémentine Beauvais | D'une inutilité totale
En Bref
Pas besoin de vous faire un dessin, je pense que vous aurez deviné que ce livre m'a déplu. Je ne lui accorde cette note parce que la plume m'a séduite et le roman en vers est un concept qui me plait.

wallpaper-1019588
Batman the world : le tour du monde selon batman
wallpaper-1019588
Les Sept Chapitres - Katell Curcio
wallpaper-1019588
Un petit Everest à rejoint mon Himalaya à lire (1)
wallpaper-1019588
News : American Predator - Maureen Callahan (Sonatine)