Le trône de Fer : l'ombre maléfique

LE TRONE DE FER

L'OMBRE MALEFIQUE

George RR MARTIN

ombre

Haï de tous et constamment en butte aux intrigues de sa propre sœur, la reine régente Cersei, Tyrion le Lutin se démène de son mieux pour préserver Port-Réal et rallier à la cause de sa maison de grands seigneurs rétifs. Le nouveau roi du Nord, Robb Stark, menace les domaines Lannister et expédie sa mère auprès de Renly Baratheon, rival direct de son propre frère, Stannis. Obtiendra-t-elle l’union sacrée contre l’adversaire commun ? Que pèse la bonne volonté des hommes face aux rivalités des dieux ou des puissances occultes qui se déchaînent en leur nom ? Comment Winterfell lui-même ne serait-il pas submergé sous les vagues d’adeptes du dieu Noyé ? Que peut la Garde de Nuit face aux sauvageons, complices insidieux des Autres ? À l’évidence, l’hiver vient pour le royaume des Sept Couronnes.
Maléfices, émeutes, guerre, confusion, haine, meurtres et démence, voilà ce que présageait, semble-t-il, sous des noms divers, la comète rouge : l’imminence d’un chaos sanglant. Fétu que l’individu – qu’il s’appelle Arya, Sansa, Bran, Tommen, Myrcella... – dans cette furia de mort. Fétu que l’enfance, et pourtant, quelle vitalité !

**********************************

Un petit tome tout tranquillou en apparence, mais où finalement, mine de rien, ça remue beaucoup.

ATTENTION SPOIL

Catelyn Stark est dépêchée par son fils Robb (roi du Nord) pour tenter de fédérer sous sa banière les deux frères du feu roi Robert Baratheon. Mission impossible, si l'on considère que les deux frères se sont chacun auto proclamés héritier de Robert, donc vrai Roi. Chaque frère fédère déjà sous sa propre banière. Renly parce qu'il est somme toute assez sympathique et avenant. Stannis parce qu'il est plutôt froid et qu'il fait peur...

Et les gens ont raison d'avoir peur. Car Stannis est suivi où qu'il aille par une femme, genre religieuse sorcière, toujours habillée de rouge. Les deux frères doivent se rencontrer à l'aube. Plutôt bataille en prévision que petit dej cordial... Renly est sous sa tente, il se prépare. Catelyn est près de lui, dans une dernière tentative pour le raisonner. Lorsque soudain, Renly s'effondre. Mort. Gorge tranchée. Personne ne s'est approché de lui, mais néanmoins, le voici mort. Catelyn est stupéfaite. Elle est prête à en jurer, elle a vu le meurtrier : l'ombre de Stannis. Non pas Stannis lui même, non non, bel et bien son ombre.......

De son côté, Arya, toujours plus ou moins servante captive, retrouve trois hommes auxquels elle avait sauvé la vie dans un tome précédent. Trois fieffées canailles, dont on se demande encore pourquoi elle les a sauvés. Ces hommes ne font pas attention à elle, mis à part un. Il la reconnait. Il ne compte pas spécialement la remercier de son geste, mais il en est sûr, il a une dette envers Arya. Arya pense que puisqu'elle lui a sauvé la vie, en retour, il va sauver la sienne, autrement dit, il va l'aider à s'échapper. Yes!! Mais l'homme n'a pas tout à fait la même logique. Selon lui, le jour où Arya leur a sauvé la mise, elle a pris trois vies à la Grande Faucheuse. Arya est donc en dette de trois vies auprès de la Mort. Il va donc l'aider. Qu'elle désigne trois hommes, qui elle veut, il ne posera pas de question. Il tuera pour elle.

Arya se refuse à le faire. Et puis... et puis ma foi, c'est la guerre... alors elle désigne un homme... puis un autre... et chacun meurt...

Des passages que j'ai trouvé particulièrement intenses. Car ne l'oublions pas, malgré tout ce qu'elle a vécu, Arya même si elle a vite grandi dans sa tête n'en est pas moins encore une enfant. Une enfant qui commandite des meurtres. Et qui apparemment le vit très bien. Une personnalité particulièrement dure et implacable commence à se dessiner.

Les autres personnages?

Daenerys, la routine. Elle cherche à rejoindre à tout prix l'usurpateur pour lui faire la peau. Mais elle peine bien à avancer et à obtenir les moyens de ses ambitions. Elle a beau avoir trois dragons à son bras, cela ne fait pas tout hein.

Tyrion. Comme toujours, il essaie de brider le roi Joffrey, enfant gâté et cruel qui entend disposer de son peuple comme de bouts de viandes. Il brutalise les gens de Port-Réal. Mais ces mêmes gens se rebiffent, le bon peuple gronde.

Sansa. La grande soeur d'Arya, toujours promise à Joffrey, toujours soumise à Joffrey. Mais pour combien de temps? Etant elle même considérée comme un bout de viande...

Bran. Le petit Bran. Toujours au chateau familial, à Winterfell, à faire office de seigneur Stark résident. Voici qu'il se met à faire des rêves étranges et qu'il se prend à croire qu'il possède un genre de double vue...

Jon. Toujours derrière le Mur. Toujours près d'un danger que l'on sent (l'hiver arrive) mais ne voit pas. Toujours une atmosphère aussi pesante autour de lui. On ressent à la lecture que même si les prétendus rois se tirent tous dans les pattes, même si le peuple gronde, même si tout part en cacahouète, on ressent que le vrai problème va arriver du Mur, que c'est Jon qui est en première ligne....

Et Cersei dans tout cela? La très belle et très machiavélique reine Cersei. Eh bien. Relativement inexistante dans ce tome. Elle s'inquiète pour son frère jumeau (Jaime) et s'inquiète de la sécurité de son plus jeune fils, Tommen, qu'elle veut éloigner au plus vite de Port Réal. (à noter que sa fille Myrcella est également auprès d'elle, mais elle, a priori, tout le monde s'en fout hein!)

Bref, wait and see, attendons le tome 5. Comment va tourner Arya, que va faire Stannis, Sansa va-t-elle enfin se rebeller et arrêter de subir?


wallpaper-1019588
Seul le silence – R.J. Ellory, Fabrice Colin et Richard Guérineau
wallpaper-1019588
Réception Masse Critique Babelio du 19 Janvier 2022
wallpaper-1019588
Les Chevaliers du Tintamarre, tome 2 - Le Voyage des âmes cabossées
wallpaper-1019588
Brûler en compagnie de Lisette Lombé