[Chronique n°109] Love Letters to the dead - Ava Dellaira

Bonjour à tous ! 

Je vous retrouve aujourd'hui pour vous parler de "Love Letters to the Dead" d'Ava Dellaira qui a été pour moi une légère déception. Je m'attendais à beaucoup plus d'émotions et à une lecture plus agréable mais ça n'a finalement pas vraiment été le cas. Je vous laisse avec mon avis détaillé. 
[Chronique n°109] Love Letters to the dead - Ava DellairaFiches de présentation :  

Lien vers amazon : (VF) Love letters to the dead
Lien vers amazon : (VO) [Love Letters to the Dead] (By: Ava Dellaira) [published: May, 2014]
Auteur :Ava Dellaira Edition : Michel LafonPages : 319

Résumé :Je sais que May est morte. Je veux dire, j'en suis consciente mais j'ai l'impression que c'est pas pour de vrai. Qu'elle est toujours là, avec moi. Qu'une nuit, elle rentrera par la fenêtre après avoir fait le mur et me racontera ses aventures. Peut-être que si j'arrive à lui ressembler plus, je saurai mieux vivre sans elle. " À son arrivée au lycée, Laurel a comme premier devoir de rédiger une lettre pour un mort. Elle décide d'écrire à Kurt Cobain, et c'est ainsi que débute une année de correspondance à sens unique avec des acteurs, musiciens et poètes disparus, qui ont tous joué un rôle important dans la vie de la jeune fille. Au travers de ses lettres, elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Et révèle, surtout, comment elle parvient à surmonter la mort de sa sœur. Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s'est réellement passé la nuit où May est décédée.

Une histoire touchante qui nous prend directement au coeur. Laurel est sincèrement bouleversée et touchée par la mort de sa soeur, ce qui influence sa vie au quotidien. On sent qu'elle se sent mal dans sa peau et qu'après ce tragique événement elle n'arrive pas à remonter la pente. Je ne m'imagine pas du tout à sa place et je trouve qu'elle s'en sort très bien parce qu'elle était très proche de sa soeur. Le fait qu'il s'agisse de lettres rend le roman un peu plus original bien que les lettres soient écrites sous forme de récit, avec du dialogue donc finalement il ne s'agit pas vraiment de lettres. Il n'y a que le "Cher..." et la signature de Laurel à la fin qui nous prouve qu'il s'agit bien de lettres et du coup j'ai été un peu déçue. J'adore les romans épistolaires et j'en ai lu des très bons mais celui-ci m'a paru brouillon en comparaison. 
"La vérité est belle, peu importe ce qu'elle est. Même si elle fait peur ou mal. Elle est belle simplement parce qu'elle est vraie."Le personnage de Laurel évolue au fil de l'histoire, ce qui est un bon point parce qu'on aurait fini par déprimer à force de la voir si mal en point et au fond du gouffre. Grâce à ses lettres elle arrive à exprimer tous ses sentiments, ses angoisses et utilise l'écriture comme thérapie. C'est un roman assez inspirant, et qui nous donne envie de faire de même parce que les résultats sur Laurel sont assez impressionnants. La révélation finale que l'on attend depuis le début du roman et qui est la raison de la mort de May et en quoi Laurel était impliquée, m'a franchement déçueOn passe 300 pages à se faire une idée de ce qui s'est passé, on pense que ça va être énorme et finalement j'ai trouvé que la fin n'était absolument pas à la hauteur. Certes, c'est une belle fin, mais la révélation finale m'a grandement déçue. 
"Un ami, c'est celui qui t'accorde la totale liberté d'être toi-même -en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C'est ça, le vrai amour : de permettre à quelqu'un d'être ce qu'il est vraiment."
Il n'y a pas grand intérêt à la présence des artistes dans les lettres. A chaque nouvelle lettre, Laurel s'adresse à un artiste décédé (Kurt Cobain, Amy Winehouse etc...) mais à part quelques anecdotes sur leurs vies passées en début de lettre, je n'ai pas trouvé que c'était très utile. Je vous avouerais que je n'ai vraiment pas vu le rapport avec l'histoire de Laurel, mais peut-être que je n'ai tout simplement pas compris le livre. En tout cas je n'ai pas franchement apprécié ma lecture. 
J'ai aussi trouvé que le personnage de Laurel était niais et très répétitif. J'ai eu l'impression de lire la même du début à la fin et j'ai surtout eu l'impression qu'elle répétait sans arrêt la même chose au sujet de sa soeur et au bout d'un moment je me suis lassée. Et puis je l'ai trouvée très niaise dans sa manière de s'exprimer. Je comprends qu'elle soit triste et qu'elle soit une ado mais ce n'est vraiment pas un style dont je raffole. 
"Je crois que beaucoup de gens aimeraient devenir quelqu'un, mais ne se lancent pas, de peur de ne pas être à la hauteur des attentes des autres."
Note de la couverture : 7/10Note de l'histoire : 7/10Note du style d'écriture : 6/10Note globale : 6.6/10-Cupcake

wallpaper-1019588
Drug Store in Another World – The Slow Life of a Cheat Pharmacist
wallpaper-1019588
Miniatures : deux plateaux de dégustation littéraire
wallpaper-1019588
"Sur l'autre rive" d'Emmanuel Grand
wallpaper-1019588
Passage à la bibliothèque