⚓ J'ai jeté l'encre avec « L'homme sans nez » de Ninon Maréchale


⚓ J'ai jeté l'encre avec « L'homme sans nez » de Ninon MaréchaleQuatrième de couverture :
La vie de Melville bascule le jour où il perd l’odorat. Il n'est pas malade, il n'a subi aucun choc, pourtant, ce matin qui aurait pu être comme tant d’autres, il se réveille avec la sensation désagréable d’avoir perdu une partie de lui-même. En ouvrant les yeux, Melville ne reconnaît ni son corps, ni le monde qui l’entoure, ni la femme étendue à ses côtés qui partage sa vie depuis huit ans. Ce jour-là, rien n’est plus comme avant. Ce jour-là marque le début de sa quête pour comprendre les raisons de son trouble, pour retrouver les sensations perdues et celui qu’il a été.
Auto-édité - Publié en 2015 - 2,99 €
Format E-Book - Roman Contemporain

Mon avis :
Je remercie l'auteure, Ninon Maréchale qui m'a contacté pour lire son roman. J'ai découvert une lecture très plaisante dans la peau d'un homme sensible qui ne comprend pas ce qu'il lui arrive.
J'aime beaucoup le sujet qu'a choisit l'auteur avec la perte de l'odorat. Que peut-il nous arriver si du jour au lendemain nous ne pouvons plus sentir ? Les odeurs nous entourent tous les jours sans qu'on y prête attention, avec ce roman nous découvrons la sensation de vide qu'entraine la perte de ce sens chez Melville. Melville qui ne se reconnaît plus, Melville qui ne reconnait plus sa femme, Melville qui va chercher à comprendre ce qu'il lui arrive, Melville qui va se redécouvrir. Et si notre nez ne fonctionnait plus, perdrions nous aussi la perception de nous même ?
L'auteure m'a entraîné dans les pas de son personnage d'une façon presque poétique, à la découverte d'un homme sensible. Je trouve qu’elle raconte avec justesse les sentiments. J'ai même perçu des couleurs à travers son écriture : une belle couleur d'été quand Melville se souvient de l'odeur d'abricot que dégage Carole, sa femme ; un morne gris quand Melville raconte sa perte d'odeur ; et une multitude de couleurs quand Melville s'engage sur le chemin de la guérison ou plutôt de l'acceptation. L'auteure donne une couleur, même une odeur aux sentiments et j'ai trouvé cela magnifique.
Je ne sais pas si c'est parce que je suis une femme, ou parce que le roman a été écrit par une femme (un peu des deux surement) mais j'ai comprit bien avant Melville pourquoi son nez ne fonctionnait plus. Son médecin l'a pourtant bien aiguillé, mais la confusion qui règne en lui, l'éloigne du problème. Je me suis demandée quel cheminement l'auteure allait choisir pour amener son personnage sur la bonne voie. Je me suis vraiment attachée à Melville, au fil de sa pensée, même si je n'étais pas toujours d'accord avec ces choix.
J'ai jeté l'encre avec L'homme sans Ninon MaréchaleEn bref j'ai passé un superbe moment avec un roman haut en couleur et un personnage attachant. L'auteure nous entraîne dans les tourments de celui-ci avec douceur, en donnant presque vie aux odeurs et aux sentiments.
-----L'avis de mes partenaires :-----
- Fanny - Kathleen - Katycat -
- Madame Love -

wallpaper-1019588
Félix (Le clan Wilde #2) de Lucy Lennox
wallpaper-1019588
Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor
wallpaper-1019588
5 suggestions de lecture à l’émission Bien entendu | 18 juin 2021
wallpaper-1019588
Emilie Chazerand & Aurélie Guilleret / Amour et confettis