Dolores Claiborne de S. King

De son propre aveu, n'est qu'une vieille garce : mauvais caractère, mauvaise langue, mauvaise vie.

À Little Tall, on ne sait toujours pas exactement ce qui s'est passé il y a trente ans, et si l'accident qui, , a coûté la vie au mari de Dolores Claiborne était vraiment un accident...

Aujourd'hui, la vieille dame indigne est à nouveau soupçonnée : la riche et sénile Vera Donovan, dont elle est la gouvernante depuis des décennies, vient d'être découverte morte dans sa demeure.

Seul témoin et seule héritière, Dolores fait figure de coupable idéale. Elle n'a désormais plus le choix : elle doit passer aux aveux. Raconter les étranges phobies qui habitaient sa maîtresse, se souvenir de l'horreur qu'elle vécut il y a trente ans. Dire toute la vérité : une vérité terrifiante .

Dolores Claiborne de S. King

Tellement longtemps que je ne m'étais pas plongé dans l'écriture de King... Bizarre pour mon auteur de prédilection mais je n'ai aucun de ses romans dans ma PAL.

La grande qualité de l'auteur restera toujours la manière dont il construit ses personnages : ils sont complets, complexes et totalement crédibles ... Et Dolores Claiborne ne déroge pas à la règle, et c'est peut-être son personnage le plus abouti.

En effet, la narration de ce roman est un peu particulière puisque l'on plonge directement et ce pour les 320 pages du livre dans un monologue où Dolores va retracer sa vie sur la petite île de Little Tall.

Je restais sceptique au départ quant à la fluidité du récit et surtout au rythme puisque qui dit monologue dit un gros bloc d'un unique point de vue, pas de chapitres, peu de découpage dans le récit, etc.

On ne peut que s'attacher à Dolores : sa vie a été parsemé de drames, de difficultés et de désillusions. Malgré tout, cette femme reste humble, droite et fière jusqu'au bout et cette force de volonté est vraiment admirable. Je n'ai pas pu m'empêcher de me demander comment j'aurais réagi à sa place, si j'aurais eu le courage d'affronter les épreuves comme elle l'a fait.

Les personnages secondaires sont bien entendu un peu moins travaillés et décrits de manière totalement subjective. Joe, le mari de Dolores, est détestable du début à la fin tandis que Vera, au départ perçue comme la patronne hautaine, s'avère être la meilleure alliée de notre héroïne.

L'intigue est très intéressante même si certaines réponses arrivent assez vite dans le roman. Au fur et à mesure, le lecteur découvre le cheminement de Dolores jusqu'aux deux événements majeurs de sa vie, la mort de son mari puis de sa patronne.

L'action n'est pas le maître mot de ce roman, même si certains passages ont un suspense haletant.

En bref, ce roman est assez différent de tout ce que S. King a pu faire d'autre. Ici, pas d'horreur ni de surnaturel, juste le destin tragique d'une femme des années 60 qui va se battre jusqu'au bout pour elle-même et ses enfants. Poignant, interpellant, à lire.

Ce roman a été lu en lecture commune avec Fann, lors du French Read-A-Thon de juillet 2015 pour le thème "un roman de plus de 300 pages".

Il me permet de participer au challenge des 170 idées, n°121 : une lampe de poche.

Dolores Claiborne de S. King

et au challenge gourmand, le thé : " C'était mon jour de congé, et je leur avait apporté un pichet de thé glacé [...]."

Dolores Claiborne de S. KingDolores Claiborne de S. King Dolores Claiborne de S. King Dolores Claiborne de S. King Dolores Claiborne de S. King

wallpaper-1019588
Veux-tu passer tous tes Noël avec moi ? – Emilie Blaine
wallpaper-1019588
La Petite de Sarah Perret
wallpaper-1019588
'Bones and All' de Camille DeAngelis
wallpaper-1019588
Amour, deuil et portrait d'un frère absent