Blue in green : la sublime envolée de ram v chez hi comics

BLUE IN GREEN : LA SUBLIME ENVOLÉE DE RAM V CHEZ HI COMICS
 Erik Dieter est saxophoniste; c'est un passionné de musique jazz et même s'il a vraisemblablement beaucoup de talent, il est passé à côté d'une opportunité, celle de faire carrière, pour ne pas avoir saisi l'instant quand il s'est présenté ou pour ne pas avoir été assez persévérant. Du coup, il enseigne la musique le samedi matin et se contente d'une existence quelque peu morne, loin de ce qu'il aurait probablement désiré. Les choses vont commencer à changer quand arrive le décès de sa mère, qui l'oblige à rentrer chez lui, à retrouver une sœur qui elle a su être présente durant toute la maladie qui a emporté celle qui vient de partir. Erik doit se confronter à nouveau avec un milieu dans lequel il ne se sentait plus à l'aise et qui ne lui a pas laissé uniquement des bons souvenirs. Il retrouve toutefois une femme qu'il a autrefois aimée, mais qui l'a finalement délaissé pour se marier avec un autre et faire des enfants. Ce qui va faire basculer sa vie, c'est la découverte d'une simple photo sur laquelle figure un musicien en action, littéralement envoûté par la musique qu'il joue. Qui est l'artiste présent sur ce document ? Un mystère qui s'ajoute à celui d'une mère particulièrement énigmatique, dont au final Éric ne sait pas grand-chose. C'est une enquête qui démarre dès lors, une enquête qui pourrait bien placer notre saxophoniste devant ses démons, ses peurs, mais aussi ses ambitions, à la recherche de l'identité de l'homme mystérieux. Erik s'absorbe en lui-même et dans la musique, il perd lentement le fil de la réalité et le récit nous emmène dans un territoire inconnu, où on se sent à la fois à l'aise et étranger, où l'on est en tous les cas happé par ce qui ressemble à une œuvre d'art totale, dont on admire chaque page.
BLUE IN GREEN : LA SUBLIME ENVOLÉE DE RAM V CHEZ HI COMICS

La grande qualité de Blue in green, c'est la manière dont se répondent ou se confondent les différentes strates qui peuvent participer à la création d'un comic book. Difficile de dire si ce sont les mots, la prose de Ram V qui ont inspiré les dessins de Anand RK, si c'est ce dernier qui a distillé sa magie au fil des pages et sublimé le travail du lettreur Aditya Bidikar, ou si tout ceci a fortement influencé le scénariste pour écrire une œuvre singulière et magnifique. Toujours est-il qu'on reste bouche bée devant de très nombreuses planches, qui ont très souvent cet aspect peint que nous connaissons chez David Mack par exemple et qui jouent habilement des frontières poreuses qui existent entre l'onirisme et la réalité, entre le quotidien prosaïque d'un homme à la recherche de ses racines et la métaphysique, voire l'épouvante, ce qui se cache dans son esprit et qui n'a jamais été abordé frontalement jusque-là. D'ailleurs, il est même possible d'oublier carrément le sujet principal de Blue in green. Erik rencontre-t-il véritablement le surnaturel ou est-il victime de visions ? L'histoire d'amour (re)naissante puis immédiatement avortée avec Vera, une ancienne petite amie, va-t-elle être importante ou ne sera-ce qu'une station sur un chemin de croix perturbant ? Est-ce une réflexion sur la nécessité de brûler la chandelle par les deux bouts, consumé par le désir de l'art, ou au contraire une mise en garde sur ce qui attend celui qui se laissera séduire et inconsidérément tourmenté par ses muses ? Lisons-nous un drame familiale et intime ou une plongée glaçante et lente dans l'horreur ?Rarement nous refermons un album en considérant qu'il existe autant de réponses que de lecteurs, et même - et c'est cela qui est extraordinaire - l'interrogation n'a peut-être aucun sens ! Ce qui compte, c'est un peu la même chose que ce qui peut importer dans de nombreux disques de jazz, c'est le sentiment qui se dégage, l'émotion qui peut prendre aux tripes… si ce n'est qu'ici on ne fermera jamais les yeux pour se laisser transporter, mais au contraire, on les gardera grand ouverts jusqu'à la dernière planche et son insondable tristesse. Bref, vous pouvez très bien faire l'impasse sur ce titre, si vous ne lisez uniquement que du super-héros en costume bariolé. Inversement, si vous prétendez avoir entre les mains quelque chose d'aussi insaisissable que bouleversant, je vous recommande fortement d'investir dans ce qui sera (on peut déjà le dire, même si nous sommes en janvier) une des sorties marquantes de l'année 2023 sur le marché français. On n'obtient pas un Eisner Award par hasard, après tout. Au passage, n'hésitez pas à caresser la très belle couverture que vous a réservé Hi Comics, avec son effet "vinyle/micro sillons" des plus réussis. C'est de l'art jusqu'au bout du bout des doigts, que demander de plus ? 

(sortie mercredi 18 janvier)

BLUE IN GREEN : LA SUBLIME ENVOLÉE DE RAM V CHEZ HI COMICS
BLUE IN GREEN : LA SUBLIME ENVOLÉE DE RAM V CHEZ HI COMICS REJOIGNEZ LA COMMUNAUTE SUR FACEBOOK!

wallpaper-1019588
Octave - Arnaud Cathrine
wallpaper-1019588
Big under #1 catacombes : paris s'effondre chez 404 comics
wallpaper-1019588
Can’t help falling in love – Alicia Garnier
wallpaper-1019588
Harry Potter, illustrée, tome 5 : Harry Potter et l’Ordre du Phénix de J. K. Rowling, Jim Kay et Neil Packer