La fureur des siècles de Johan Heliot

La fureur des siècles de Johan Heliot Publié aux éditions Critic, 2022, 349 pages. Europe, 1515. Le chaos est général, après que Léonard de Vinci a rallié François Ier, avec une mystérieuse invention qui a détraqué le cours de l'espace-temps, en conséquence de quoi des bulles d'univers alternatifs parsèment aléatoirement le territoire en dehors du royaume de France. Partout, alors que princes et seigneurs de guerre s'affrontent, François Ier, lui, règne en maître absolu sur le plus vaste et riche des royaumes, agrandi au gré de diverses conquêtes.
Il ambitionne même à présent de s'emparer de la couronne impériale des Habsbourg, encore portée par Charles Quint. Toutefois, un homme est prêt à tout pour l'arrêter. Le condottiere Sforza, qui n'a pas digéré la prise du Milanais, prend la tête d'une armée de mercenaires hétéroclites dans le but de mettre la main sur la mystérieuse machine et de la détruire.

Johan Heliot situe son roman en 1515. Le torchon brûle entre la France et l'Italie. François 1er a rallié Léonard de Vinci à sa cause et ce dernier a inventé un genre de machine à remonter le temps qui semble perturber l'espace-temps en diffusant la Furia. Cette furia est un des obstacles que devront franchir une drôle de troupe de mercenaires, flanquée d'un jeune moine Reginus. Ils devront se battre, endurer hallucinations et magie pour ramener Reginus à bon port.

Avec ce roman, j'ai d'abord été séduite par la plume de l'auteur qui colle parfaitement avec la période historique décrite. Johan Heliot a le verbe haut et manie la langue avec délicatesse. Il y a un petit quelque chose de la Renaissance dans la manière qu'il a de raconter. J'ai ensuite adoré ses personnages: ces mercenaires sont finalement très attachants. J'ai vraiment aimé suivre leurs aventures. Chacun a son caractère, bien souvent rustre, et ils sont tous très bien campés. L'intrigue en elle-même peut paraître redondante mais j'ai adoré le thème du voyage dans le temps. Les personnages sont confrontés a une rupture de l'espace-temps avec la visite d'étranges créatures (des dinosaures?) ou encore l'accès à une cité dominée par une technologie avancée. De quoi les perturber! C'est enfin le dénouement du roman qui m'a peut-être le plus plu! Johan Heliot fait un joli pied de nez à l'Histoire (et l'histoire de l'art en particulier). Le personnage de Reginus est vraiment celui que j'ai préféré car on le voit évoluer tout au long du roman, passant d'un état clairement naïf à celui d'un personnage confiant et sûr de lui. Nul doute que j'ai apprécié cette histoire haute en couleurs. Johan Heliot a su tirer son épingle du jeu avec cette intrigue passionnante!

wallpaper-1019588
Accordez-moi la parole
wallpaper-1019588
Accordez-moi la parole
wallpaper-1019588
Play Hard, Tome 4 : Hard to Lose de K. Bromberg
wallpaper-1019588
The Kiss (The Winner's Trilogy #3) de Marie Rutkoski