Lumière noire de Lisa Gardner

Auteure: Lisa Gardner 
Maison d'édition: Albin Michel / le livre de poche 
Genre: Thriller
Prix:22,50€ / 8,90€
Pages: 503
Date de 1er édition: 2018

Résumé  472 jours : c'est le temps qu'a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n'espérer qu'une chose : survivre. Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues. Quand, à la recherche de l'une d'elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu'un prédateur court les rues de Boston, qui s'assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière... Lumière noire de Lisa Gardner15/20 1ère impression:    J'ai adoré ce roman. Un thriller sympathique que je n'arrivais pas à lâcher malgré les énormes longueurs. C'était haletant. J'ai beaucoup aimé l'histoire de Flora. Il y avait tout ce que j'aime dans un thriller, de l'action, des rebondissements, des révélations saisissantes, une ambiance oppressante et un suspense accrocheur.Parlons des personnages      Les personnages sont passionnants et  attachants. Je les ai trouvé très bien construits, complexes, subtils, percutants et très intéressants. J'ai surtout appris avec Flora et son évolution au fil du roman.    C'est un plaisir de retrouver l'enquêtrice D. D.Warren. J'aime toujours autant son personnage déterminé, passionnée et tête brûlée. Une enquêtrice prête à tout pour réussir ses missions.    Flora est le personnage central de ce roman. Qu’elle est passionnante à découvrir! Une femme forte, courageuse, résiliente, résistante, maligne, téméraire et digne. Malgré ses traumatismes  qui la rongent, elle fait tout pour s'en sortir et survivre.    Les autres personnages sont tout aussi intéressants que ce soit la mère de Flora ou encore l'agent du FBI qui la suit depuis son premier enlèvement. Passons à l'histoire de ce livre    Il y a une très bonne histoire dans ce roman. J’ai adoré découvrir la vie de Flora. Après 472 jours de séquestrations, Flora s'en sort. Mais la vie de Flora ne sera plus jamais la même. Le traumatisme de son enlèvement la hante quotidiennement. On va la suivre dans cette survie perpétuelle. Depuis sa sortie, elle voue une obsession pour les histoires de disparition, quitte à se mettre en danger. Le jour fatidique arrive et Flora disparaît de nouveau. Qui veut bien lui en vouloir à nouveau ? Jusqu'où cette personne est-elle prête à aller pour faire disparaître Flora?   Par contre, que c'était long ! Tellement de temps perdu. Et la fin était pour  moi un peu trop rapide !    N'oublions pas de parler du style d'écriture
   Lisa Gardner a une plume agréable à lire. Sa plume est très visuelle, tranchante et addictive. Elle a réussi à me convaincre, à m'emporter dans son histoire et à me faire ressentir des émotions pour Flora. Pour conclure  « Lumière noire » a été une très bonne lecture. Un thriller simple, mais efficace malgré un début un peu compliqué. Ce n'était peut-être pas un roman inoubliable, mais j'ai passé un super moment de lecture. Un thriller avec une ambiance légèrement sombre et froide, des rebondissements, de l'action et du mystère. Lisa Gardner remplit le job.Les + :
* L'histoire en elle-même était prenante. Dans un premier temps, j'ai aimé voir comment Flora survit et essaye de vaincre ses démons après son enlèvement. J’ai aussi apprécié l'enquête qui suit quand Flora disparaît de nouveau.
* Le personnage de Flora était passionnant et attachant. Une protagoniste subtile, profonde, complexe et attachante.
* J'ai apprécié la plume de Lisa Gardner. C'est simple, fluide et très visuel. J'ai aussi apprécié le changement de point de vue entre les chapitres. Mais également les sauts dans le temps qui reviennent sur le premier enlèvement de Flora.
Les - :
*  La fin est un peu bâclée. Tout va beaucoup trop vite, les révélations s'enchaînent en laissant une impression que ça tombe comme un cheveu sur la soupe.
* Le début était quand même assez long ! L'action met pas mal de temps à se mettre en place. Que de temps perdu dans ses longueurs infinies. 
Une Citation pour se faire une idée de la plume !Voici ce que j’ignorais: Quand on se réveille pour la première fois enfermée dans une caisse, dans le noir complet, on se dit que ce n’est pas possible. On essaie de repousser le couvercle, bien sûr. Normal. On frappe les côtés avec ses poings, on martèle le fond avec ses talons. On donne des coups de tête, encore et encore, même si ça fait mal. Et on hurle. .

wallpaper-1019588
De vengeance
wallpaper-1019588
Universcomics le mag' #32 fevrier 2023 : the many crisis of dc comics
wallpaper-1019588
Les parutions BD qui me font de l’œil (février 2023)
wallpaper-1019588
Hiver à Sokcho de Elisa Shua Dusapin