Antagonistes, tome 1 : première partie (Kyllian Marinelli)

Antagonistes, tome 1 : première partie (Kyllian Marinelli)

Auteur : Kyllian Marinelli

Éditions : Éditions Baudelaire

Paru le : 25 juillet 2022

327 pages

Thème : Thriller paranormal

disponible sur le site de l'éditeur

et sur Amazon

Fait partie de la série

Antagonistes

J'ai adoré !

 Résumé 

  « Alors que sa petite ville est brutalement secouée par une série de meurtres inexpliqués, un groupe de douze amis, étrangement suspecté, décide de se rendre dans le vieux manoir abandonné en bordure de la ville pour passer une soirée loin des projecteurs et des suspicions de la police locale. Alors que les amis font face à des évènements étranges et inexpliqués au sein du bâtiment, le tueur qui sévit depuis peu semble les avoir pris pour cible en les faisant participer à un jeu aussi simple que fatal. Tandis qu’ils sont confrontés à leur obscur passé, il semblerait qu’à l’intérieur des murs de la vieille bâtisse, des secrets bien plus dangereux se cachent. Comprendront-ils quel lien les unit à ce tueur et à ce manoir, tout en survivant à cet étrange jeu ? »    

 Ma chronique

Je remercie la maison d'éditions Baudelaire pour m'avoir permis de découvrir ce tome 1. J'adore la couverture avec ce manoir dans la nuit qui nous promet de sacrées merveilles. Et c'est le cas (oui je suis bizarre, tout le monde le sait !) Mais avant d'entrer par la grande porte et à chercher un moyen de s'enfuir, nous découvrons d'abord les personnages.     Le prologue nous indique déjà que le récit va être sanglant, douloureusement et lentement mais surtout mortel. Nous avons déjà un personnage qui voit sa vie le quitter. Puis, nous revenons deux jours plus tôt, là où des drames surviennent. Avec 12 lycéens, qui ne se quittent quasiment jamais depuis la naissance, bien que les parents tentent le tout pour les séparer. (Hum, mystère, mystère ! Mais nous en savons plus à la fin de ce tome), c'est 12 fois plus de détails. Si le début est un peu long à se mettre en place, c'est nécessaire afin de savoir où nous mettons les pieds. Ce qui est intéressant, c'est de voir les 12 amis, enfin 11, par le regard de l'un d'entre eux : celui de Joris. Les histoires entre eux, leurs peines de cœur au sein du groupe et le renouveau. 6 garçons, 6 filles qui ne sont pas tous en couple. Une bande d'amis qui n laisse personne indifférent quand les autres lycéens ne sont qu'à trois ou quatre. Si au début, ce sont les adolescents qui semblent se comporter comme n'importe lequel, la date du 06 juin (le débarquement ?) les a modifié. Un événement dont nous prenons l'ampleur en pleine face dès que l'auteur nous donne les explications. Ce côté sombre m'a fait un peu (non beaucoup) penser à "Souviens-toi l'été dernier". Quelqu'un sait ce qui s'est produit ce jour-là. Est-ce pour cela les mots laissés sur le mur au niveau du cadavre du principal adjoint ? Très bonne question, toujours est-il qu'un tueur semble se promener dans les parages depuis quelques heures, car ce n'est pas le premier décès. La police enquête et se tourne rapidement vers ce groupe hors norme. Trop de coïncidences, de non-dits, de regards pour le chef de la police qui a déjà son idée (mais il ne le dis pas et reste un véritable mystère)     Afin de souffler un peu, les 12 décident de se voir au fameux manoir. Synonyme de fantômes, légendes, sorcières et autres acabits du même genre, la bâtisse sous la lune fait froid dans le dos. Sa propre légende, sa propre histoire semble la précéder et les événements futurs vont de pairs avec ce que ces nombreux murs ont déjà connu. Comme je l'ai indiqué, le début est un peu long, mais une fois que ces ados décident de s'offrir une parenthèse (chouette la parenthèse dans un endroit lugubre qui fait peur de jour), il a été difficile pour ma part de refermer le livre tant le récit devient prenant, dangereux et oppressant. Le huit-clos s'installe vite, les portes s'ouvrent et se ferment, les étages défilent, les couloirs sombres (pas de lumière bien sur) s'étirent en longueur et les mystères semblent ne pas vouloir se désépaissir. Une fois entre ces pièces, un immense jeu d'échec est lancé, une course contre la montre pour savoir qui va avoir peut-être la chance de s'en sortir, car il faut bien être honnête, le tueur est entre ses murs et rien ne semble l'arrêter.     Kyian, Clara, Joris, Ugo, Valériane, Max, Gabrielle, Wyatt, Aymeric, Roxanne, Laetitia et Sarah sont les 12 prénoms de ceux qui vont vivre une double aventure hors du commun. Vont-ils tous rester en vie ? Le prologue donnait déjà des éléments donc... advienne que pourra (évitez de vous attacher à certains, c'est foutu d'avance niark niark niark.) Entre ce tueur qui semble leur en vouloir pour une raison obscure et les "implique" dans les crimes commis ET le manoir qui recèle de nombreux secrets, nos 12 amis vont être au plus mal, surtout avec le premier rejet de sang sous une porte, à moins que ce ne soit un mur, qui suis-je pour choisir...     LE manoir pourrait être un personnage à part entière. Avec ses multiples façades, étages, escaliers qui oublient des étages, portes ouvertes ou fermées ?, des tableaux étranges, des sons de vent ? Des miroirs, cette bâtisse est vivante tant par ce que les protagonistes vont vivre en une nuit que par son passé. J'ai adoré vivre les diverses intrigues, sanglantes certes, mais qui sont oppressantes. L'écriture dès le moment où ils sont proches des lieux est addictive, avec ce soupçon de surnaturel/paranormal au tout début qui prend un peu plus d'ampleur sans dépasser un certain stade. Cela reste soft (je parle du surnaturel, pas du reste) avec le passé qui se déroule autant pour les locaux que pour ce fameux 6 juin (qu'est-ce que cela m'a énervé de ne pas tout savoir d'un coup, mdr) Le manoir est super détaillé et c'est génial de pouvoir imaginer le tout : ses étages avec les murs décrépits, le manque de lumière, les escaliers branlants, les toits qui montrent des choses. Réalité ou imaginaire ? L'esprit humain est fascinant et lorsque la peur est enclenchée, nous pouvons "voir" tellement de choses. L'auteur nous embarque dans une histoire où il faut creuser pour comprendre si ce que nous lisons est ce qu'ils voient réellement ou non. Les personnages sont tous différents. Quelques uns sont vraiment gamins et d'autres plus mâtures (vu l'âge de tous, c'est compréhensible). Tous veulent sortir de cet enfer qui n'est pas juste de cette nuit. Les pensées tourbillonnent, les réflexions vont loin afin de découvrir qui est derrière tout cela. Le lecteur cherche jusqu'à (MOI) trouve juste à un instant précis (non je ne dirais rien même sous la torture) qui était forcément derrière tout cela. Oui et non ! En fait, ce n'est qu'un mauvais moment à passer, oui j'ai trouvé un personnage, mais il y a bien plus que cela et j'ai hâte de lire la suite.     En conclusion, un premier tome que j'ai adoré, avec un peu de lenteur au début pour poser les personnages et ensuite un huit-clos prenant. Une plume qui nous montre les personnages et leurs pensées en restant à la troisième personne ce qui est très bien pour le contexte et la marnière de pouvoir voyager avec la sœur de Joris, par exemple. Les 12 ne s'en sortiront pas indemne et nous aussi. Le stress et la peur n'ont fait qu'augmenter un sentiment de mal-être qui leur a fait prendre des choix pas si innocents que cela. Je suis ravie d'avoir découvert cet auteur. Vivement la suite !
 

 Extrait choisi :  

« Roxanne fut évidemment la première à arriver sur les lieux, sa maison étant la plus proche du manoir. Elle habitait en frontière de la forêt qui séparait le petit hameau où se trouvait sa maison et le manoir. C'était cette même forêt où avait été retrouvé le corps du... Mais la police avait tout ratissé lors d'une battue, et le manoir avait été fouillé apparemment de fond en comble. Elle espérait tout de même que les autres arriveraient rapidement. Elle avait réellement hâte que cette soirée puisse commencer, pour qu'ils puissent enfin tous se libérer. Etant partie immédiatement de chez elle, dès que sa mère était retournée au travail après un appel en urgence, toujours triste de son altercation avec cette dernière, elle contemplait la pleine lune à travers un espace entre les grands arbres de la forêt qui bordait le domaine du manoir. »

Antagonistes, tome 1 : première partie (Kyllian Marinelli)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Mon pire date
wallpaper-1019588
Retrouver Stéphane Hessel, l'indigné
wallpaper-1019588
Alice détective • Caroline Quine
wallpaper-1019588
Christmas, love and be merry – Floriane Joy