4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Notre envie de l’horreur a surgit un peu plus tôt que prévue cette année. Dès la mi-juillet nous entamions notre découverte des recueils de nouvelles horrifiques qui jonchent nos bibliothèques. Dans cet article nous vous parlons de X recueils à découvrir (ou pas) pour se faire des frayeurs cet automne !

Et on commence très fort très vite, puisque notre aventure horrifique démarre avec nul autre que le King en personne… Ne nous jetez pas de cailloux mais, nous n’avons jamais trop lu de King jusqu’ici. En croisant Danse Macabre, un de ses recueils de nouvelles les plus célèbres, dans une boîte à livre, on s’est dit que clairement l’occasion fait le larr(d)on !

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Et c’était une bonne idée de notre part. On s’auto-congratule deux minutes et on revient tout de suite pour vous parler brièvement dudit recueil. *se tapote l’épaule*

Danse Macabre – Stephen King

Danse Macabre est donc un recueil de nouvelles publié par Stephen King en 1980. Le recueil regroupe des nouvelles précédemment publiées en d’autres lieux et, si j’en crois ce qu’on me glisse subtilement dans l’oreillette, de nouvelles qui inspireront plus tard dans sa carrière l’écriture d’œuvres plus… massives (coucou Le Fléau).

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

La qualité de ce recueil repose sur son aspect totalement éclectique. C’est ce que je cherchais en commençant le livre et j’ai été plutôt servie. Entre nouvelles d’inspirations Lovecraftiennes, horreur grotesque, post-apo, thriller et épouvante inspirée de légendes, Stephen King sait varier les plaisirs. Il démontre avec ce recueil son aptitude à aborder tous les sous-genre de l’horreur, le tout avec un sens du rythme et de la chute assez remarquable. Bien souvent on est directement happé par la première phrase et King ne nous relâche que pour nous donner une chute efficace dans ce qu’elle suggère pour la suite des personnages, hors-champs.

Comme nous le disions plus haut, certaines nouvelles seront développées sous forme de romans par Stephen King, à savoir Celui qui garde le ver, prémices à Salem et enfin Une sale grippe qui deviendra Le Fléau. Évidemment, ces deux nouvelles faisant partie de nos favorites, on a hâte de découvrir ces deux romans dans les années à venir ! (Oui on parle en années maintenant parce qu’on arrive jamais à tenir nos promesses aha)

Danse Macabre nous paraît être une bonne entrée dans l’œuvre de l’auteur étant donné qu’il a suscité chez nous l’envie d’en lire plus. A peine le recueil fini, nous avions déjà acheté Carrie et commandé les 3 tomes de Ça dans une édition kitschouille comme on aime ! Bref un recueil que l’on vous conseille pour agrémenter vos soirées d’automne de touches d’horreur et de fantastique.

Nos nouvelles favorites, en vrac : La presseuse; Matière grise; La pastorale; Celui qui garde le ver; Une Sale grippe; Le croquemitaine; Les enfants du maïs; Le dernier barreau de l’échelle.
Nous les avons moins aimées : Petits soldats; Poids lourds; Cours, Jimmy, cours.

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Livre de sang – Stephen King

Notre première rencontre avec Clive Barker en littérature n’avait pas été un franc succès. Malgré notre amour pour les univers qu’il a su développer on cinéma, nous n’avions pour le coup pas du tout été convaincues par Le Voleur d’éternité, un roman jeunesse qui avait pourtant tout pour nous plaire. Mais après avoir lu ce recueil de nouvelles, on se demande si on va pas tenté de relire ledit roman jeunesse sincèrement…

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Ce premier tome des Livres de sang, publié en 1985 a permis à Clive Barker de recevoir un World Fantasy Award. Une récompense méritée au vue des qualités indéniables de ce recueil.

L’idée centrale de ce recueil, à savoir que la première nouvelle « contient » en quelque sorte les suivantes, nous plaisait déjà. Cette première nouvelle donne le ton et offre un cadre aux autres récits en créant une cohérence entre celles-ci, de manière artificielle, certes. Cette cohérence ne change absolument rien au contenu des nouvelles suivantes mais bref, on apprécie ce côté « histoires dans l’histoire » même si ça reste un recueil de nouvelles assez classique malgré tout.

Préparez-vous cela dit, l’auteur britannique fait rarement dans la dentelle. Ce premier tome des Livres de sang entremêle savamment gore, sensualité et érotisme pour nous offrir des nouvelles à la fois très créatives et assez visuelles dans leur représentation du corps humain dans tout ses états. Les nouvelles sont également assez variées et Clive Barker passe de l’horreur gore au grotesque d’une nouvelle à la suivante, le tout avec toujours autant de maîtrise.

Ce premier tome reste assez inégal et si Le train de l’abattoir a immédiatement rejoint la liste des meilleures nouvelles horrifiques qu’on ait lu, on ne peut pas en dire de même de l’ensemble des nouvelles du recueil. Les deux dernières en particulier sont moins marquantes, moins bien rythmées et moins horrifiques, probablement. Après deux nouvelles pas oufs sur six, on trouve que c’est un ratio correct. Nous vous conseillons donc ce recueil si vous avez envie de vous filer quelques frissons (et haut le cœur peut-être aussi…), c’est plutôt très efficace. De notre côté, c’est avec plaisir que nous découvrirons les autres tomes de cette saga !

Nos nouvelles favorites, en vrac : Le livre de sang; Le train de l’abattoir; Jack et le Cacophone; La Truie.
Nous les avons moins aimées : Les feux de la rampe; Dans les collines, les cités.

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Aux portes de l’épouvante – Robert Bloch et Ray Bradbury

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Attirées par les noms des deux auteurs aussi bien que par la couverture de cette édition Marabout dont on ne se lassera jamais, nous avons eu vite fait de mettre le grappin sur ce livre lors d’une visite chez un bouquiniste.

L’un est le célèbre auteur des Chroniques martiennes ainsi que du très connu Fahrenheit 451, l’autre s’est largement illustré dans les récits fantastiques et horrifiques en se présentant comme le poursuiveur de l’œuvre de Lovecraft.

Alors autant vous dire qu’on s’attendait à passer un très très bon moment.

Malheureusement ce recueil porte bien son nom, on reste un peu Aux portes de l’épouvante sans y plonger vraiment. On y trempe tout juste un doigts de pieds, dirions-nous. Évidemment, ce recueil comporte de bonnes nouvelles. On pense notamment à L’ombre du clocher de Robert Bloch, qui est tout bonnement une réponse à la célèbre nouvelle Celui qui hantait les ténèbres. Mais le choix « éditorial » des éditions Marabout nous paraît assez inexplicable…

Pourquoi avoir choisi de rassembler en un seul et même recueil les textes de Bloch et Bradbury si les textes de l’un rendent les autres médiocres ? En mettant dos à dos deux auteurs de fantastique, ils devaient bien se douter qu’on allait les comparer ! Et autant vous dire que Bradbury en pâti en proposant des textes moyens, redondants, pas du tout mémorables et qui n’ont, somme toute, que très peu d’intérêt.

Ne cherchez pas la frayeur avec ce recueil, vous ne la trouverez pas. Vous trouverez cependant des histoires teintées de surnaturel, voire franchement surnaturelles et dotées d’une ambiance parfaite pour une petite soirée d’Halloween (on pense à celles de Bloche du coup). En bref, c’est un recueil dont les nouvelles reposent sur l’ambiance brumeuse et mystique plus qu’un recueil qui a pour vocation de vous glacer le sang.

Vous l’avez compris, nous avons donc assez peu apprécié ce recueil qui est franchement inégal. Les nouvelles de Robert Bloch ont su attiser notre curiosité et c’est avec plaisir que nous nous pencherons plus avant sur son œuvre. Cela dit, il nous a paru se prendre bien au sérieux en comparaison à Bradbury, dont on sent qu’il a plus de second degré. Bref, l’un a clairement enfoncé l’autre et inversement.

Pour notre part, on pense retenter l’expérience avec ces deux auteurs… Mais séparément cette fois-ci ! Et on vous en reparlera, bien sûr !

Nos nouvelles favorites, en vrac : L’ombre du clocher, La sentence druidique, Une question de cérémonial (toutes de Bloch…).
Nous les avons moins aimées : Les espions, L’homme mort, Le manipulateur (toutes de Bradbury… Oops).

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Dagon et autres récits d’horreur – H.P Lovecraft

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Après la légère déception entraînée par la lecture d’Aux portes de l’épouvante, quoi de mieux que de se rattraper avec un recueil de Lovecraft. En général avec cet auteur, en terme d’horreur, on est rarement déçues…. Sauf cette fois-ci a priori…

Enfin, parler de déception est peut-être un peu fort, disons juste que c’est jusqu’ici le moins bon recueil de l’auteur que nous avons lu. Réputé pour être à l’origine d’un sous-genre de l’horreur appelé horreur cosmique, on croyait découvrir ici encore une histoire nous rappelant que les êtres humains ne sont que de ridicules déchets face à la puissance de créatures millénaires.

Ici, ne cherchez pas les Anciens, vous n’en trouverez que très peu. Ce recueil réuni des œuvres de jeunesse de Lovecraft ainsi que des œuvres d’horreur plus classiques. Tombeaux, cimetières et maisons hantées seront au rendez-vous cela dit, nous livrant une ambiance plus proche du gothique qu’autre chose. Les nouvelles proposées dans ce recueil sont assez peu marquantes dans l’ensemble, et pour la première fois, nous avons découvert le Lovecraft clairement raciste à travers la nouvelle « La Rue ».

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne 4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

En bref, ce recueil nous laisse un goût de pas assez. Clairement pas une priorité lecture si vous souhaitez découvrir l’auteur, préférez-lui (dans la même collection chez Points) L’appel de Cthulhu ou La couleur tombée du ciel suivi de La chose sur le seuil, par exemple !

Nos nouvelles favorites, en vrac : L’ombre du clocher, La sentence druidique, Une question de cérémonial (toutes de Bloch…).
Nous les avons moins aimées : Les espions, L’homme mort, Le manipulateur (toutes de Bradbury… Oops).

4 recueils de nouvelles à (re)découvrir (ou pas) cet automne

Vous l’aurez compris, si vous ne deviez n’en lire qu’un, nous vous conseillons grandement de découvrir Danse macabre ou bien Le livre de sang. L’un correspondra mieux à un.e lecteur.ice peu adepte d’histoires horrifiques et préférant l’horreur surnaturelle à l’épouvante pure. L’autre conviendra plutôt à celles et ceux qui ont l’estomac bien accroché et un attrait pour le gore. On vous les conseille tous deux, quoiqu’il arrive !

S’en est tout pour aujourd’hui ! C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pris le temps d’écrire ces petites chroniques au fur et à mesure que nous découvrions ces 4 recueils de nouvelles horrifiques qui trainaient dans notre PAL depuis plus ou moins longtemps !

On espère vous avoir donné des idées lectures que ce soit pour picorer le soir d’Halloween, pour se faire des frayeurs au cours du Pumpkin Autumn Challenge ou bien pour se faire peur, à n’importe quel moment de l’année. Tous les prétextes sont bons, pour découvrir de nouveaux recueils 🎃


Et vous, avez-vous lu l’un de ces recueils ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez-pas à nous conseiller vos meilleurs recueils de nouvelles horrifiques, on en raffole mais malheureusement, il est trop rare d’en découvrir de bons !


wallpaper-1019588
Normal people de Sally Rooney
wallpaper-1019588
Parfum d’osmose
wallpaper-1019588
Parfum d’osmose
wallpaper-1019588
Marilou 1 - La magie de la campagne !