Les enfants des riches de Wu Xiaole

Les enfants des riches de Wu Xiaole


Éditeur : Rivages
Date de parution : 04/05/2022 
Nombre de pages : 304
Traduction : Lucie Modde
Genre : Littérature taïwanaise 

L'auteure :
Wu Xiaole est née en 1989 Taïwan. Nourrie de son expérience comme professeure à domicile, son premier roman Les enfants des riches, a connu un succès retentissant
Quatrième de couverture :
Jeune Taïwanaise aux origines modestes, Chen Yunxian veut le meilleur pour son fils. Mais dans une société où la compétition s'engage dès le plus jeune âge au sein d'un système éducatif hyper hiérarchisé, le moindre choix remet en jeu sa mission de mère parfaite.Au gré d'amitiés inattendues avec la famille du patron de son mari, elle entrevoit pourtant un monde où tout semble plus facile et se laisse bientôt séduire par une alliance douteuse, exigeant une abnégation totale et de cruelles contreparties.Acide et efficace, Les Enfants des riches est une plongée dans la trouble psyché d'une femme sous haute (auto)surveillance, prise dans le fol engrenage de son obsession de réussite. Un vertigineux miroir du règne de la performance.
Mon avis :
« Comme Jack dans Titanic, elle avait pensé rallier un nouveau continent merveilleux, sans envisager la possibilité d'un naufrage. Malheureusement, les cabines du bas étaient toujours les premières sur la liste des sacrifiés. »
Issue d'un milieu modeste, Chen Yunxian rêve de gravir les échelons sociaux. Malheureusement, la promotion tant attendue par son époux peine à venir. Les postes convoités par son mari Dingguo, finissent toujours par être attribués à des collègues souvent moins méritants mais pistonnés. Alors quand le couple est invité à la fête d'anniversaire du fils de l'employeur de son mari, la jeune femme pense que la chance a enfin tourné en leur faveur. Pas d'avancement pour le jeune papa, mais une proposition aussi curieuse qu'alléchante qu'il ne peut refuser. Son patron propose de financer les études de leur jeune fils qui s'est lié d'amitié avec leur enfant du même âge. Les deux garçons vont intégrer une prestigieuse école qui forment l'élite de la progéniture taïwanaise et recevoir une éducation bilingue d'excellence, précieux sésame qui devrait plus tard leur ouvrir les portes des meilleures universités américaines. La jeune femme qui pense avoir trouvé l'ascenseur social tant convoité va cependant vite déchanter. Elle va apprendre à ses dépens que dans la vie rien n'est jamais gratuit, et qu'il y a toujours un prix à payer
Aussi féroce que percutant, ce roman nous décrit une société taïwanaise gangrenée par le culte de la performance, de l'apparence et de l'argent-roi. Dans ce récit, pratiquement aucun des protagonistes n'est sympathique : opportunisme, avidité, veulerie, calcul, convoitise, jalousie chaque personnage va révéler de fâcheux travers au fil de la narration. On s'indigne, on rit, on compatit et l'on ressent presque une joie maligne à voir trébucher les plus antipathiques acteurs de cette histoire.Même si le thème de l'arriviste qui se prend une gamelle a été mille fois traité, ce roman incisif aux accents moralistes se lit avec délice ! 

Les enfants des riches de Wu Xiaole

wallpaper-1019588
Veux-tu passer tous tes Noël avec moi ? – Emilie Blaine
wallpaper-1019588
La Petite de Sarah Perret
wallpaper-1019588
'Bones and All' de Camille DeAngelis
wallpaper-1019588
Amour, deuil et portrait d'un frère absent