La disparue de Whitechapel, D. G. Bassi

Bonjour tout le monde !! 🤗

J’espère que vous allez tous très bien, de mon côté ça va très bien. Comme je vous le disais dans mon dernier article, mes vacances approchent très vite. Je les attends impatiemment 🤗

Outre travailler, dans ma vie je ne fais pas grand-chose. Lire en revanche fait clairement partie de mes activités quotidiennes sur mon temps libre. Mon dernier roman, que j’ai terminé samedi soir, est La disparue de Whitechapel écrit par D. G. Bassi. Comme vous pouvez le voir sur la couverture, il y a le personnage de Sherlock Holmes et au dos il est accompagné de John Watson. Il est très reconnaissable avec son profil et c’est ça qui a fait que j’ai emprunté le roman à la bibliothèque.

Résumé :

La disparue de Whitechapel, D. G. Bassi

Auteur : D. G. Bassi

Genre : Policier

Édition : De l’Antre

Année : 2016

Nombre de pages : 314 pages

« … Tenant d’une main son violon, de l’autre son archet, Holmes gisait inanimé sur le divan. Un vieux plaid troué par les mites recouvrait ses jambes. Une barbe de trois jours rendait son visage plus émacié qu’à l’ordinaire. La pâleur cadavérique de sa peau faisait ressortir la noirceur des cernes qui entouraient ses yeux clos. Instinctivement, je saisis son poignet. Les pulsations immédiatement ressenties, bien qu’irrégulières, me rassurèrent sur le sort de mon ami ».
L’auteur, professeur de sciences et écrivain à ses heures, a relevé le défi, moins par challenge que par passion pour le personnage et hommage à sa légendaire sagacité, de nous conter une aventure inédite du « Plus Grand des Détectives », au coeur d’un des quartiers de Londres autrement connu naguère pour de sanglants méfaits.
L’ombre de l’Éventreur règne encore en ces lieux, mais le Grand Détective n’ira-t-il pas au devant de découvertes inattendues ?
Élémentaire ? Pas tant que cela…

Mon avis :

Si vous êtes un lecteur aguerri de mon blog, nul doute que vous savez pertinemment à quel point j’adore Sherlock Holmes et son fidèle compagnon John Watson. Alors quand je suis allée farfouiller dans la bibliothèque avant le rendez-vous du club lecture et que je suis tombée sur ce livre, je n’ai que survolé le résumé et l’ai direct emprunté. J’ai mis un peu de temps avant de véritablement me lancer dans cette lecture. Lecture qui a par ailleurs été fastidieuse car le soir en rentrant du travail j’étais fatiguée et avançais à deux à l’heure dans le livre. Le week-end dernier je n’avais envie de ne rien faire et donc je me suis installée dans mon canapé et j’ai terminé ce roman.

En cherchant le nom de Whitechapel sur internet je suis tombée sur un fait divers remontant à l’époque où Sherlock Holmes aurait pu vivre où 11 femmes prostituées ont été sauvagement et atrocement assassinées soit chez elle soit dans la rue. Le véritable coupable n’a jamais été trouvé mais on a longtemps soupçonné Jack L’Éventreur. Si on a cet élément en tête on peut mieux comprendre les clins d’oeil qui sont insérés dans cette histoire au fil des pages même si c’est minime.

Le résumé n’est pas très bavard et pour vous donner envie de le découvrir je vais vous raconter le synopsis de départ. Par rapport à la vie des personnages originaux, nous nous situons au moment où Mary, la femme de John Watson vient de décéder et où il retourne vivre en colocation au 221 B Baker Street. Un homme vient les consulter au sujet de sa fiancé qui a disparu et qui avait un comportement distant depuis quelques temps au sujet de leur mariage. Finalement, elle est retrouvée morte. Et de l’enquête ça ne sera pas la seule victime… Qui est derrière tout ça ? C’est ce que tenteront de découvrir nos célèbres détectives.

Si le résumé avait été du même acabit que celui dont je viens de vous écrire j’aurai eu plus envie de le découvrir. Dans les faits, l’enquête est lente, il y a beaucoup de rebondissements c’est vrai mais ils sont décousus et n’ont souvent ni queue ni tête avec la trame principale de l’histoire. Ça se lit bien, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit mais lisant beaucoup de romans policiers inconsciemment j’ai des attentes plus hautes et là sur la narration principale de la résolution de l’enquête ça partait dans tous les sens. Et à la fin du livre comme j’ai lu plus de la moitié en une journée il me restait beaucoup de questions en suspens, ou des actes qui n’avaient leur place nul part. Il manquait de l’intrigue, du suspense. Par exemple, que ce soit l’un ou l’autre ils découvraient les indices sans trop de difficulté, et ce qui m’avait marqué c’est quand John Watson découvre un collier de perles en plein milieu d’une chambre alors que la police londonienne ne l’aurait pas vu. Cela parait un peu gros.

Pour continuer dans les points négatifs il y en a un majeur pour moi et qui a fait que j’ai tiqué extrêmement souvent et pour lequel je n’ai pas réussi à m’en extraire. Nous sommes en présence d’un livre qui reprend les personnages de Sherlock Holmes et John Watson et qui donc veut leur inventer une autre enquête dans leurs aventures. Ce n’est que mon opinion mais il y a trop de clichés et de stéréotypes dans leur façon de se parler. Si on est un puriste, on ne peut pas accepter, certes ils sont amis et se respectent mais là on a une amitié qui parait plate. Parfois ils vont se disputer ou être en désaccord mais dans la seconde qui suit ils se disent pardon alors que ça sonne si faux et si ridicule.
J’ai ressenti cette sensation de dialogues tellement pas naturels tout le long du livre. Imaginons que l’on décide de faire une pièce de théâtre sur ce livre et de reprendre les dialogues pour les jouer je vous assure que ça serait ridicule. Personne ne parle comme ça et à lire ce n’est pas très agréable non plus.

Si on change de paradigme et qu’on décide d’extraire les fameux personnages connus de l’histoire, je suis certaine que j’aurai eu le même ressenti. Peut-être moins sur les dialogues car je n’aurai pas eu moyen de comparer mais au moins sur la résolution de l’enquête qui part dans tous les sens.

Alors est-ce que je dois vous conseiller ce livre ou pas ? À vrai dire je ne sais pas. Si vous n’êtes pas aussi fan de Sherlock Holmes que moi vous apprécierez sûrement mais si vous êtes puriste et vouez un culte à ce duo vous risquerez de tiquer sur tout (ou presque). Je suis mitigée et ce qui est certain c’est que l’histoire ne me restera pas en tête.

Pour l’aparté, je ne connaissais pas cette maison d’édition. J’ai vu dans les rayons de la librairie où je vais de temps en temps qu’elle était spécialisée dans les aventures de Sherlock Holmes écrites par des auteurs reprenant les personnages. Si je tombe sur d’autres à la bibliothèque pourquoi pas mais sinon je ne m’attarderai pas plus. Après une recherche rapide sur le site de la bibliothèque, c’est le seul livre qu’ils ont de cette maison d’édition donc le sujet est clos pour l’instant. Je préfère relire les originaux c’est certain.

La disparue de Whitechapel est un livre qui reprend les personnages très connus de Sir Arthur Conan Doyle : Sherlock Holmes et John Watson. ll veut s’inspirer et reprendre le style mais à trop vouloir copier la qualité n’est plus au rendez-vous. C’est une pâle copie et j’aurai préféré, quitte à reprendre ce duo, d’être plus novateur dans le style et l’enquête. Cependant, la lecture n’est pas non plus affreuse.

Et vous, vous avez lu ce livre ? Vous en avez pensé quoi ? N’hésitez pas à me dire tout cela dans les commentaires pour que nous puissions en discuter ⬇

Je vous souhaite une excellente journée et je vous dis à bientôt dans un prochain article 🐞

Laure


wallpaper-1019588
L'Égypte Ancienne - Vérités et Légendes, Florence Quentin
wallpaper-1019588
Les sélections des prix littéraires belges FWB
wallpaper-1019588
In my mailbox (du 26 septembre au 2 octobre 2022)
wallpaper-1019588
Le Cartel, Tome 3 : La Source de Julie Christol