Fantastic four l'histoire d'une vie : obsession fantastique

FANTASTIC FOUR L'HISTOIRE D'UNE VIE : OBSESSION FANTASTIQUE
 L'histoire d'une vie, c'est Spider-Man qui en avait inauguré le concept. Qui consiste à raconter l'évolution d'un ou plusieurs personnages de l'univers Marvel à travers les décennies, tandis qu'il est réellement affecté par le passage du temps, c'est-à-dire la vieillesse, les drames, et un univers qui change au point de devenir petit à petit hostile ou méconnaissable. Bien entendu, cette aventure narrative n'a de sens que si jamais les éléments les plus significatifs de ce personnage sont maintenus en place. Ainsi, avec les Quatre Fantastiques aujourd'hui, nous allons retrouver le Docteur Fatalis, Galactus, le Silver Surfer, ou des ennemis comme le Penseur fou, sans oublier des faits comme le mariage de Ben et Alicia et la naissance de Franklin Richards. Mais tout ceci est amené différemment. Tout d'abord, la manière dont se forment l'équipe n'est pas tout à fait la même, tout en restant assez identique. Ensuite, le Docteur Fatalis n'est pas un collègue d'université de Reed Richards, mais un scientifique, tout comme lui, qui va l'aider dans ses travaux pour contrer la venue prochaine de Galactus, avant de déraper et d'utiliser ses talents pour asseoir une forme de domination mondiale, qui est selon lui la seule façon d'unir la planète et d'affronter ce qui va venir. Galactus, parlons-en... C'est une véritable obsession pour Richards, c'est-à-dire Mister Fantastic. Il est entré en contact télépathique avec l'alien et il sait que le dévoreur de planète va venir tôt ou tard boulotter la terre. Il a beau avertir les autorités internationales, personne ne semble prendre la menace au sérieux. Du reste, c'est tout à fait crédible quand on voit qu'aujourd'hui le climat est déréglé et que tout le monde sait que nous allons affronter une crise majeure, sans pour autant que nous ayons l'air de nous en émouvoir réellement (je parle bien sûr des responsables politiques). La venue de Galactus, qui peut advenir dans 5, 10, ou 30 ans est une telle obsession pour Reed qu'elle finit par provoquer le délitement de sa vie sentimentale et personnelle. L'histoire d'une vie tourne donc à l'histoire d'un gâchis, à tout point de vue. 
FANTASTIC FOUR L'HISTOIRE D'UNE VIE : OBSESSION FANTASTIQUE
Il est intéressant de noter que la fin de cet album est beaucoup plus réussie que le début. La difficulté pour Mark Russell était d'écrire quelque chose d'autre, de s'éloigner du canon établi, sans décevoir les fans tatillons. La manière dont se déroule la rencontre du quatuor, son premier voyage dans l'espace, la découverte des pouvoirs, tout ceci est semblable et en même temps réellement différent de ce qu'ont raconté Stan Lee et Jack Kirby. Le rapport entre Reed Richards et Ben Grimm est vraiment explosif car ce dernier n'accepte pas la manière dont il a été utilisé, ce qui a littéralement détruit sa vie personnelle. La Femme Inivisible l'est à tout point de vue, comme d'ailleurs n'importe femme dans la societé des années 1960 ou 1970. L'obsession de Richards finit par lui coûter son épouse, et si dans les comics traditionnels le flirt de Susan avec Namor n'est jamais poussé très loin, ici il va en être bien différemment. La famille "fantastique" va aussi connaître un terrible drame et c'est finalement avec le temps qu'elle pourra se recomposer, ou même pour être plus précis, enfin être pleinement composée. Du coup, plus les enjeux s'élèvent, plus la tension grimpe, plus les Quatre Fantastiques méritent enfin cette appellation qu'on leur prête souvent, c'est-à-dire de la plus célèbre et formidable famille Marvel. Les deux dernières décennies, pour simplifier les deux derniers épisodes, sont vraiment poignantes; le temps a fait son effet, les FF sont enfin devenus ce qu'ils devaient être, et pour autant le moment est arrivé d'affronter enfin la grande menace pour laquelle ils semblent s'être réunis depuis le départ. Une autre excellente surprise de l'album est la qualité du dessin de Sean Izaakse. Il est particulièrement efficace d'un bout à l'autre, ajoute une touche de modernité à ses planches tout en respectant le traditionnel Marvel style. Ses personnages sont tous très bien dessinés et il infuse de la conviction et du détail dans ces six numéros, pour en faire quelque chose d'esthétiquement réussi. Si les premières pages pouvaient nous faire redouter une saga qui a tendance à s'éloigner de son sujet, en réalité L'histoire d'une vie nous semble aboutie et vraiment pertinente car elle parvient à rétablir en cours de route  la situation, pour déboucher sur ce que nous attendions, c'est-à-dire un autre regard fascinant sur la longue et prolifique carrière des Fantastiques.  Après Spider-Man, une autre bonne surprise à classer au rayon de ces hommages vibrants à un univers narratif entré dans la légende.
FANTASTIC FOUR L'HISTOIRE D'UNE VIE : OBSESSION FANTASTIQUE
Et si vous souhaitez nous soutenir, rendez-vous sur la pagewww.facebook.com/universcomics 


wallpaper-1019588
Brocélia - Jean-Marc Dhainaut
wallpaper-1019588
Rage against the machisme de Mathilde Larrère
wallpaper-1019588
Quand le devoir s'en mêle de Fabiola Chenet
wallpaper-1019588
Passeport diplomatique de Gérard Araud