All Saints High, tome 3 : Angry God (L.J. Shen)

All Saints High, tome 3 : Angry God (L.J. Shen)

Auteur : LJ Shen

Éditions : &H

Paru le : 06 janvier 2021

488 pages

Thème : New Adult

disponible sur le site de l'éditeur

et sur Amazon

Fait partie de la série

All Saint High


Je suis mitigée...

 Résumé 

  « Elle est la seule qui puisse le percer à jour... sauf s’il la détruit avant
Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant…
Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père  : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante… »    

 Ma chronique 

Me voila avec le dernier tome de cette série et bien que j'ai adoré les deux premiers, celui-ci n'a pas eu l'effet escompté. Je me doutais qu'il était plus sombre, au vu des mots déjà établis dans le précédent et dès le départ nous savons qu'il se passe quelque chose entre les deux. Len détient un secret depuis des années sur Vaughn et ne dira rien, par peur de représailles de sa part et du fait qu'elle n'a aucune envie de l'approcher, donc se taire et la meilleure des solutions. Pourtant il se passe quelque chose en eux de plus qu'une haine profonde mutuelle, quelque chose qui ne se dit pas, ne s'exprime pas passant par le regard. Lenora est arrivé d'Angleterre après que son père et sa sœur soit déjà là. Elle va juste faire sa dernière année à leurs côtés et repartir chez elle pour LE stage qu'elle veut depuis toute petite, afin de pouvoir exposer ses œuvres. Seuls deux pourront être choisis et l'une des deux places est déjà prise par le meilleur ami de Len, Pope qui est vraiment très doué de ses doigts pour la peinture. Elle doit réussir à obtenir cette place, sauf que Vaughn la veut également et il fera tout pour l'obtenir afin d'assouvir une vengeance que nul ne peut comprendre réellement.

  La première partie au lycée, alors qu'ils sont dans leur dernière année ne m'a absolument pas plu. J'imagine que pour le récit il fallait que certaines scènes se produisent comme l'auteure le désire, mais c'était vraiment peu réaliste. Travaillant dans un petit collège en France, nous avons des caméras de surveillance, alors dans un lycée pareil, comment personne ne peut voir ce qui se passe, surtout dans les couloirs où il y a attroupement ? La place de la femme est mise au plus bas et je sais de source sûre que même en n'aimant pas certains personnages elles sont rabaissées, bien que l'une d'entre elles annoncent qu'elle a eu ce qu'elle désirait. Tout ce qui se passe au lycée est de trop, trop de fellations faites ou racontées, trop de voyeurisme. Cela m'a fait penser à des gamins qui découvrent le sexe et qui en veulent toujours plus d'une manière ou d'une autre. Nous retrouvons les méchancetés, les clans, les on-dits qui font mal, les tentatives de meurtre également. Et ça, cela me passe par-dessus la tête. Le harcèlement va loin, trop loin, jusqu'à coincer un personnage avec la tête sous l'eau pour qu'il puisse parle, sinon c'est la mort ? Je sais qu'ils sont cruels entre eux, qu'ils sont capables de détruire une réputation pour s'amuser, parce que leurs vies est pathétiques, mais pour le coup, trop de noirceur dans cette partie ne m'a pas plu. Cette noirceur ne s'arrête pas au lycée, car l'année terminée, nous retrouvons une partie de ces personnages qui sont au château Carlisle Prep, à où la chance ne suffit pas, là où il faut plus que du talent.     Arrivés au château, cela va un peu mieux, moins de confrontations sexuelles, plus de travail, de dur labeur, plus de vengeance par contre. Nous sommes sur le terrain de Len et elle compte bien lui faire payer tout ce qu'elle a subit durant sa dernière année de lycée, sans compter qu'elle n'a pas eu la place voulue, mais une autre. Pour autant elle ne va cesser de travailler pour travailler plus, plus fort, réussir encore plus. Le récit est plus concentré sur eux deux, même si le meilleur ami de Len est forcément là et que le père de la demoiselle est un peu plus présent. Nous découvrons aussi l'oncle, le fameux Harry qui a un passif compliqué et très vite nous comprenons également ce qui a bien pu se passer. Vengeance, oui, trahison encore plus ! Rien n'est laissé au hasard et certains événements sont méritants vis-à-vis de Vaughn. Nous savons qu'il était attaché à ses parents, le fameux Baron alias Vicious et Emilia et il est encore plus que cela. Il est capable d'aller très loin pour qu'eux et surtout sa mère ne soit jamais mise en danger. J'ai beaucoup aimé cette partie de lui, celle où il montre ses sentiments bien qu'il soit un prince froid, sans cœur, calculateur et tout le reste. Il y a une souffrance derrière et rien ne peut l'aider si ce n'est cette vengeance qui le prend aux tripes. Tout, absolument tout, aucune barrière ne peut lui résister et quand on a autant d'argent il est "simple" d'avoir de l'aide, autre que celle de ses parents. C'est aussi le fait que nous voyons Baron et Emilia un peu plus en tant que parents que j'ai apprécié et voir jusqu'où eux aussi sont capables d'aller pour sauver leur fils. Le mal-être dont ils ont mis le doigt dessus sans vraiment le comprendre.
    Je n'ai pas accroché à la totalité de l'histoire et je n'ai pas compris certains choix fait par Lenora. Sa passion pour le noir, le gothique, sa manière de montrer son existence, de vivre tout simplement si. La vengeance qu'elle choisit d'appliquer pour faire prendre conscience quelque chose à Vaughn, là non. Qu'elle se noie dans l'alcool pour oublier que l'une de ses rivales s'amusent à ses dépends, d'accord. La jeune fille a bien grandit et forcément elle est devenue plus dure, mais je ne l'ai pas suivi sur tous ses chemins. Vaughn reste le dur, celui qui se fiche de tout, sauf de ses parents et qui va aller jusqu'au bout de sa vengeance. Il en a besoin et nous pouvons le comprendre surtout vu le bras de fer qui s'impose entre lui et un autre personnage, autre que Len. Entre les deux ados c'est plus un passe-temps, pas de complicité, il ne faut pas pousser, mais c'est un peu les seuls moments où Vaughn ne pense plus à ce passé qui l'a détruit depuis si longtemps. Si je comprends le pourquoi il veut se venger, son attitude est trop poussée, trop sombre pour ma part. Len et Vaughn ont un seul point commun : l'art. S'il est différent pour l'un ou l'autre, ils ont ce besoin de réussir à dépasser ce qui les hante et pour Len, la perte de sa mère n'est pas dans l'oubli.
    Tout n'est qu'apparence, faux sourires, faux-semblants. Du sexe tout le temps, des quêtes de vengeance qui ne sont pas que pour nos deux faux héros. Les pas de danse ne fonctionnent pas, ils sont à contre-courant régulièrement. La haine, l'amour, tout n'est qu'à un filet de réussir. Ce tome est plus sombre et moins prenant pour ma part. Les personnages ne cessent de vouloir se venger d'une manière ou d'une autre, de mettre le feu dans tous les sens du terme. Leur jeunesse n'est pas dorée comme elle aurait dû l'être pour des enfants, mais pour autant fallait-il que ces deux personnages soient si extrême ? Enfin surtout Vaughn, car Lenora tente de s'en sortir avec son art, avec le fait qu'elle supprime tout sauf l'art. Un rebondissement n'est pas vu de suite, je pense à Arabella et son propre passé, mais le reste est couru d'avance. Trop de liens, trop de volonté de protéger les autres qui m'ont perdu. Comme je l'ai mis plus haut, je suis heureuse d'avoir retrouvé Baron et Emilia et leur présence a fait que j'ai apprécié une partie du livre, mais pas la totalité.     En conclusion ce tome m'a dérangé sur de nombreux points dont j'ai expliqué tout le long de ma chronique. J'ai eu beau comprendre pourquoi Vaughn est ce qu'il est, il y a de nombreux événements que je n'ai absolument pas apprécié. Beaucoup de manipulations de la part de plusieurs personnages, beaucoup de noirceur et même si les passés sombres sont les déclencheurs, cela a été un peu trop pour ma part surtout dans le sexe à outrance. Le personnage de Len, je l'ai apprécié durant de longs moment et le fait de revoir Baron et Emilia a été un très bon élément dans ma lecture. Concernant les actes de Vaughn, ce dieu tout puissant en colère, je suis restée sur le bord de la route. Le voyage n'a malheureusement pas pris avec moi.

 Extrait choisi :  

« Une partie de moi avait envie de la regarder dans les yeux et de lui cracher au visage. Plus tard, cela me valut le surnom de casse-cou - un tyran imprudent, téméraire, inconscient. Je gardais le silence, dos à l'étranger, mais j'entendis sa voix se rapprocher, ses chaussures claquer sur le sol en granit avec aise et assurance.
— On lui a fait un placage en or appelé "masque funéraire" qu'on a installé sur sa tête avant l'enterrement. Le masque d'origine est fait de centaines de feuilles d'or et a été réalisé en moins de quatre-vingt-dix jours. Sa création est si miraculeuse et exceptionnelle dans le monde de l'art, que certains pensent que le masque funéraire n’était pas destiné à Toutânkhamon.
Je ne savais pas pourquoi il me racontait ça. Il avait l'air intelligent. Pas aussi froid et intimidant que mon père. Enfin, papa n'était pas comme ça avec moi, mais je savais qu'il faisait peur aux autres, et je comprenais pourquoi. La peur engendrait l'impuissance. Maîtriser les autres, les contrôler, cela me plaisait. Il y avait là-dedans un pouvoir pur, sauvage. Une possibilité infinie.
»

All Saints High, tome 3 : Angry God (L.J. Shen)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Pablo : l’intégrale - Julie Birmant et Clément Oubrerie
wallpaper-1019588
Le village sauve-qui-peut - Y'a plus un chat ! - Chrysostome Gourio & Joëlle Dreidemy
wallpaper-1019588
In waves - AJ Dungo
wallpaper-1019588
Digital Way Of Life, intégrale de Estelle Tharreau