Le Complexe d’Eden Bellwether de Benjamin Wood

Le Complexe d’Eden Bellwether de Benjamin Wood Publié aux éditions Zulma, 2020, 515 pages. Cambridge, de nos jours. Au détour d'une allée de l'imposant campus, Oscar est irrésistiblement attiré par la puissance de l'orgue et des chants provenant d'une chapelle. Subjugué malgré lui, Oscar ne peut maîtriser un sentiment d'extase. Premier rouage de l'engrenage. Dans l'assemblée, une jeune femme attire son attention. Iris n'est autre que la sœur de l'organiste virtuose, Eden Bellwether, dont la passion exclusive pour la musique baroque s'accompagne d'étranges conceptions sur son usage hypnotique... A Cambridge, Oscar, la vingtaine, n'a rien d'un étudiant. Il est aide-soignant dans une maison de retraite. Un jour, alors qu'il passe devant une église, il entend une mélodie qui le subjugue. Il y fait la connaissance de l'organiste Eden Bellwether et de sa sœur Iris. Ces jeunes gens font des études brillantes et ont établi un petit cercle d'amis privilégiés. Iris permet à Oscar d'en faire partie. D'abord fasciné par l'aisance intellectuelle et financière du groupe, Oscar se rend vite compte qu'Eden manipule les autres... Ce roman a un petit air du Maître des Illusions de Donna Tartt, c'est vrai. Oscar vient d'un milieu social différent. Il n'étudie pas mais travaille et Iris va lui permettre d'intégrer le groupe qui s'est constitué autour du personnage d'Eden. Ce dernier apparaît vite comme un garçon taciturne, étrange mais magnétique. Eden et sa sœur pensent d'ailleurs qu'il est supérieurement doué. Benjamin Wood déroule son intrigue en semant ici et là des indices qui nous font penser que tout n'est que manipulation, projection mentale et délire. J'ai adoré ce roman parce que l'ambiance y est lourde. Le prologue nous laisse de toute manière entendre que tout finira mal. Benjamin Wood explore une certaine folie. Qui est fou dans cette histoire? Eden? Ses amis ou bien même ses parents? L'auteur nous entraîne sur les traces d'un garçon génial (au sens propre). Où commence le génie? Et la folie? Comme Oscar, nous sommes sans cesse sur nos gardes, doutant à chaque instant. Benjamin Wood sait captiver son auteur d'un bout à l'autre. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Oscar qui vient d'un milieu plutôt défavorisé où on ne lit pas. Ce roman peut aussi se lire comme un roman initiatique. Oscar va toucher du doigt une certaine idée de la société dans laquelle il n'aurait peut-être jamais pu s'intégrer. Il va découvrir le pouvoir des livres et des idées. La lecture, la musique sont au cœur de ce roman. Ce " Complexe d'Eden Bellwether " est un roman magnétique et brillant à l'image du personnage éponyme. A découvrir!

wallpaper-1019588
Le pianiste – Wladyslaw Szpilman
wallpaper-1019588
Jeux à gogo - pour ne plus jamais t'ennuyer
wallpaper-1019588
Pablo : l’intégrale - Julie Birmant et Clément Oubrerie
wallpaper-1019588
Le village sauve-qui-peut - Y'a plus un chat ! - Chrysostome Gourio & Joëlle Dreidemy