Maman Taxi (Marilou Addison/Geneviève Guilbault)

Maman Taxi (Marilou Addison/Geneviève Guilbault)

Auteurs : Marilou Addison /

Geneviève Guilbault

Éditions : Kennes éditions

Paru le : 23 juin 2021

420 pages

Thème : Chick-lit

disponible sur le site de l'éditeu

et sur Amazon

J'ai adoré !

 Résumé 

  « Des enfants qui foulent le terrain pour la première fois. Des amitiés qui se tissent. Des potins, des rencontres et des cafés glacés. Une mère qui espère oublier son passé.
Une autre qui a du mal à faire confiance de nouveau. Des attirances impossibles à nier. Quelques problèmes d’ex, de coach et de logement. Un papa mauvais perdant.
Des trahisons, des mensonges et de la tricherie.
Ouf ! Heureusement, l’amour réussit toujours à tracer son chemin…
»

 Ma chronique 

 

Je remercie la maison d'éditions Kennes ainsi que Babelio pour cet envoi !

Avec cette histoire, n'importe quelle maman peut se retrouver en l'une ou l'autre de ses supers mamans qui courent partout, enceinte ou non, avec un ou plusieurs enfants. Difficile de faire la difficile pour le coup, je me suis amusée avec Isabella et Bianca et même un peu plus que cela. Le livre est écrit sous le regard de ces deux héroïnes du quotidien, un chapitre alternant leur vie. Bianca a Théo, 15 ans, comme mon fils, mais là où je me suis arrêtée, elle a également une petite Océane, 5 ans qui adore jouer au foot. Isabella a une jolie poupée du prénom de Emma qui joue également au foot. Une équipe mixte pour ces petits qui vont devoir apprendre à jouer ensemble tandis que les parents vont essayer de régler leurs différents.

  Un déménagement pour l'une comme pour l'autre pour des raisons simples : la séparation de la famille. Des erreurs depuis peu (parce qu'elle ne voit plus rien, mais du point de vue extérieur nous avons compris avant elle) ou depuis des mois pour des raisons plus profondes, ces deux femmes réapprennent à vivre différemment en conjuguant leur travail, leurs enfants, leurs désirs de femme en plus d'être mère. La peur de s'attacher est un point commun : comment peut-on de nouveau faire confiance et ainsi créer des bases saines pour une vraie relation ? Entre un adolescent qui se plaint de sa vie, de devoir tout quitter et une presque fin de bébé qui veut devenir policier, gendarme, pompier et tout un tas d'autres métiers, maman a bien des défauts, mais elle mène du mieux qu'elle peut en fonction du bonheur de ses enfants, ce qui est souvent problématique. Les papas de ces enfants ont des réactions de père, le lâcher prise et je suis navrée messieurs (enfin pour ceux qui me lisent), mais pour le moment je confirme que nous sommes dans l'obligation d'être les méchantes de l'histoire pour tenter de donner de vraies valeurs à nos enfants. La facilité ne dure qu'un temps et les mamans de cette histoire en dehors de Bianca et Isabella nous prouve qu'elles sont de véritables tueuses, prête à défendre leurs petits telles des lionnes.
    Bianca est ce que j'appelle une poissarde, sous-entendre par là que la relation cassé, les ennuis ne s'arrêtent pas à si peu, non, il lui faut encore un léger soucis de logement et ainsi de suite. Quant à Isabella, c'est un style différent, mais la poisse est toujours quelque part. Ce nouveau départ les amène à se rencontrer et à faire de nombreuses découvertes, aussi bien en hommes qu'en femmes. Une équipe à besoin de joueurs et les parents sont tout autant si ce n'est plus. Des relations qui s'installent, des amitiés qui se lient et le même un peu plus que l'amitié qui arrive en douceur. Bien entendu cela ne règle pas tous les problèmes, car les femmes sont indépendantes, débrouillardes, mais il est vrai que parfois de gros bras cela sert, surtout pour les meubles et les cartons ! Des ennuis comme dans une vraie vie, avec les faux comptes qui vous piquent votre argent si vous n'y faites pas attention, des bousculades en plein match, des parents qui hurlent plus forts que les coachs et qui font peur à leur enfant (et même ceux des autres), trouver un toit correct... Par chance, elles ont leur travail, ce qui facilite les taches. Mais en plein été, durant les vacances, nous laissons de côté le job pour suivre les entraînements de ces petits bouts.     Le parcours du combattant ! Voila ce qu'il est devenu le fameux chemin vers le bonheur. Il va falloir traverser de nombreux obstacles, passer par-dessus des peurs de voir disparaitre ses enfants  pour un mauvais choix. Caroline est une véritable bouffée de bonheur. C'est la maman qui adore les ragots et en fait profiter tout le monde, sans pour autant jouer la méchante. Fred est un papa en or dont le petit Nathan est également dans l'équipe. En plus il semble doué de ses mains. Luke me fait penser à ce type d'anglais qui est trop coincé pour se mélanger vu la façon dont il parle, pourtant c'est tout le contraire. J'ai adoré sa façon de faire sans pour autant se jeter sur celle dont il a jeté lé dévolu. Laisser les choses venir est un point commun, ne rien brusquer. Chacun d'entre eux a eu une vie remplie avant et elle parait encore plus chaotique. Un bon coup de balai et cela commencera déjà à faire de la place.     C'est pétillant, amusant, on ne peux pas s'empêcher de se comparer à l'une ou l'autre des situations. Le taxi, nous connaissons bien, en tant que mère, mon fils va à la piscine (ce qui est bien moins bruyant qu'un terrain de foot, je l'accorde), mais le seul moyen de transport c'est la voiture ! C'est ça de vivre dans un village paumé, mdr. Tout cela pour dire que les événements arrivent et forcément nous en connaissons au moins un. Je dois être honnête, je ne lis que très rarement les quatre mains à cause du style personnel de chacun des auteurs. Ici je n'ai pas eu l'impression qu'elles étaient deux et c'était vraiment chouette. Quelques rebondissements, des scènes cocasses également, l'humour est bien présent et cela fait du bien. Il ,faut du courage pour remplacer le coach tout de même ou avoir un sérieux grain de folie.     En conclusion, un livre que je recommande pour plusiurs raisons : la légèreté des propos, l'identification possible de l'un ou l'autre des personnages, des émotions vraies, des doutes certain. Rien n'est facile lorsque la confiance est perdue, il faut surtout réussir à travailler sur soi pour pouvoir s'ouvrir et ça, ce n'est pas toujours gagné. Un récit qui nous fait mettre de côté nos propres soucis avec quelque chose de simple : la vie, des enfants et comment les aider à trouver le bonheur sans se perdre. Et puis, il faut être honnête, des coachs pareils, j'en veux bien aussi !  

 Extrait choisi :  

« Le minois heureux de ma fille, ses yeux brillants et son excitation suffisent à me convaincre. Après tout, je l'ai inscrite au foot pour qu'elle se fasse des copains avant la rentrée. Je ne serais pas très cohérente si je refusais d'inviter Emma à la maison. À l'appart, je veux dire...
— OK, mais seulement si Isabella est d'accord.
— Ça ne me dérange pas, répond la principale intéressée, je pourrais aller chercher Emma chez vous un peu plus tard. Vers quoi ? Huit heures ?
Je consulte ma montre. Il est déjà sept heures. Ça ne laissera pas beaucoup de temps aux filles pour s'amuser. Je mets mon orgueil de côté et lui propose :
— T'as qu'à venir aussi, si tu veux. Ça évitera de faire l'aller-retour.
Je vois bien qu'à son regard qu'elle n'avait pas prévu ça. Mais l'invitation semble lui plaire.
— OK. C'est une bonne idée. Je te suis ? »

Maman Taxi (Marilou Addison/Geneviève Guilbault)


Partager via Gmail


wallpaper-1019588
Interview Didier Van Cauwelaert
wallpaper-1019588
Code Triche EA SPORTS™ UFC® 2 APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
"Ton corps t'appartient!" de Lucia Serrano
wallpaper-1019588
"A l'adresse du bonheur" de Lorraine Fouchet (audiobook lu par Nathalie Stas)