Cache-cache à l’hôtel • M. C. Beaton

Cache-cache l’hôtel Beaton Cache-cache à l’hôtel • M. C. Beaton

Éditions Albin Michel, 2019 (319 pages)

Ma note : 14/20

Quatrième de couverture ...

Entre son agence de détective qui tourne au ralenti et les réunions des dames de Carsely, Agatha s'ennuie. Aussi est-elle enchantée lorsque son ex-mari James Lacey l'invite pour des vacances mais - horreur ! - sa conception d'un séjour idyllique est le petit hôtel décrépi de Burryhill-on-Sea où, enfant, il passait ses étés. Et tout va de mal en pis : quand un autre client de l'hôtel est assassiné, Agatha est la principale suspecte et se voit obligée de résoudre l'affaire depuis sa cellule de prison !

La première phrase

" James Lacey, l'ex-mari d'Agatha Raisin, dont elle était toujours amoureuse, était de retour dans sa vie. Il avait réemménagé dans son ancien cottage, à côté de chez elle. "

Mon avis ...

Changement de décor pour notre Agatha : cap sur des vacances bien méritées ! Mais alors que notre héroïne s'imagine rêvasser sous les cocotiers, avec peut-être une nouvelle demande en mariage à la clé, tout retombe comme un soufflé lorsqu'elle se retrouve dans un hôtel miteux de Snoth-on-Sea, petite station balnéaire qui a malheureusement perdu tout son charme d'antan. Pour autant, notre détective à talons hauts ne risque pas de s'ennuyer. Quelques rencontres à l'hôtel à plus tard, Mrs Raisin apprend en effet le décès d'une cliente pour le moins acariâtre, retrouvée étranglée sur la plage. Problème : l'arme du crime n'est autre qu'un foulard lui appartenant, ce qui fait d'elle la coupable idéale.

Depuis 2017 avec La quiche fatale, je me régale des aventures farfelues de notre quinqua ex-londonienne. Les ingrédients qui font le sel de cette série sont toujours au rendez-vous : un humour so british qui fait mouche ; une ambiance campagne anglaise toujours aussi délicieuse ; la personnalité d' Agatha toujours aussi bourrue mais attachante.

Avec ce tome 17, on peut dire qu'il y a du nouveau dans la vie de notre héroïne. Son ancien mari, James Lacey, est en effet de retour à Carsely espérant enterrer la hache de guerre. Partir en vacances avec Agatha serait l'occasion rêvée de faire la paix, et peut-être de prendre un nouveau départ à deux. Heureusement, suffisamment échaudée par le passé, notre détective ne l'entend pas forcément de cette oreille. À moins que cette expérience ne la fasse changer d'avis ?

Si j'étais plutôt enthousiaste à la lecture du final du tome 16, c'est ici un peu la douche froide. J'ai en effet été un brin agacée de retrouver une Agatha tiraillée dans ses choix amoureux (même si elle n'hésite pas à renvoyer la balle si on la cherche un peu trop). Quant à James, je trouve qu'il revient un peu comme un cheveu sur la soupe. Heureusement, les personnages secondaires parviennent à sauver la mise. Roy Silver me fait toujours autant sourire lors de ses apparitions. Mrs Bloxby n'hésite pas à venir épauler notre détective, tandis que Patrick et Harry viennent apporter une petite touche de " professionnalisme ".

Côté intrigue policière, c'est plutôt brouillon mais sympathique à suivre. Pas d'hémoglobine à outrance (même si certains évènements font clairement froid dans le dos), nous sommes bien dans un cosy mystery qui nous fait visiter l'Angleterre et rencontrer des habitants qui ne manquent pas de piquant.

Cache-cache à l'hôtel n'est clairement pas le meilleur tome de la série. Nous sommes loin de la découverte et de la magie des premiers romans. Reste que je passe toujours un bon moment en compagnie d'Agatha Raisin et que j'aime l' atmosphère cocooning de cette série. J'espère avoir l'occasion de lire le prochain opus ( Un Noël presque parfait) courant décembre-janvier. Rendez-vous donc pour les fêtes de fin d'année !

Extraits ...

" Agatha avait horreur des barbecues. Les barbecues, c'était pour les américains, les australiens et les polynésiens, enfin, pour les peuples jouissant d'un climat agréable !
D'après son expérience, les anglais se délectaient de viande à moitié crue servie sur des assiettes en carton dans un jardin infesté d'insectes. "


wallpaper-1019588
Spider-island : un spider-man en chaque new-yorkais!
wallpaper-1019588
Délivrez-nous de la tentation - Jean-Pierre Levain
wallpaper-1019588
La famille Quichon, la preuve par onze
wallpaper-1019588
Code Triche Monster Castle APK MOD (Astuce)