VAN HELSING Vs ROBYN HOOD : UN PETIT TOUR CHEZ ZENESCOPE ET EDITIONS REFLEXIONS

VAN HELSING Vs ROBYN HOOD : UN PETIT TOUR CHEZ ZENESCOPE ET EDITIONS REFLEXIONS
On me pose parfois une question pertinente. Toujours les big two, et pourquoi ne pas laisser plus de place aux éditeurs plus confidentiels, et parler notamment des héroïnes sexy qui pullulent aux States? En gros, pourquoi ne pas aborder Zenescope, qui s'est forgé une solitude réputation dans ce domaine. Et bien le défi est relevé, cap sur Editions Reflexions; on est allé (re)lire l'album consacré à Van Helsing Vs Robyn Hood. Où il est question d'une archère aux formes avantageuses, et de vampire. Pour ceux qui l'ignorent, Liesel Van Helsing est anglaise, et elle chasse les vampires, donc. Robyn Locksley elle, est un peu la Green Arrow de Zenescope, et si vous la payez ce qui convient, elle peut résoudre vos problèmes avec ses flèches. Les deux demoiselles sont sur les traces d'un mystérieux trafiquant de drogue, qui ne se contente pas de produire un poison pour la ville, mais expérimente également sur des cobayes humains. Ralph Tedesco, le scénariste de cette rencontre, a le mérite de donner autant d'espace aux deux plantureuses créatures de son histoire. Une remonte la piste de la drogue, car il est aussi question de vampirisme, comme le lecteur le découvre à la fin du premier épisode (enfin, il a compris au début également, s'il n'est pas aveugle). L'autre a été engagée pour retrouver Jared, le fils d'une nouvelle cliente. On notera que le tout est très linéaire et ne souffre guère de digression. Introduction des deux personnages, avec le motif les poussant à se jeter à l'eau, début de l'enquête avec très vite une rencontre affectueuse, puis la révélation du dessous de l'histoire, suivi d'un twist qui donne les crocs (jeu de mots pour qui a lu ou lira).
VAN HELSING Vs ROBYN HOOD : UN PETIT TOUR CHEZ ZENESCOPE ET EDITIONS REFLEXIONS

Car oui, cette nouvelle drogue est en fait une substance qui "vampirise" les victimes, et vous le savez, les créatures de la nuit sont dangereuses, surpuissantes, et corvéables à merci. Bref une main d'œuvre de choix quand votre ambition est de devenir le maître de la pègre, d'abord de la ville, puis de la nation... En cours de route, comme le veut la règle de la tension narrative, une des deux héroïnes va se faire mordre, et devenir à son tour une méchante vampire prête à se repaître de sang! Allan Otero dessine ces quatre épisodes dans un style qu'on peut qualifier de "totally Zenescope". Sans pour autant faire dans la vulgarité, il soigne son travail et les planches sont assez jolies, bien construites, on est agréablement surpris par la lisibilité de l'ensemble, qui en plus n'est pas étouffé sous trop de textes ou de didascalies. Il est bien épaulé par Leonardo Paciarotti aux couleurs, et on a l'impression de lire quelque chose qui prend le contrepied des choix artistiques de Marvel, par exemple, à savoir la volonté évidente de proposer un comic-book soigné et répondant à certains canons acceptés facilement des lecteurs, sans la moindre prétention révolutionnaire. Ce serait même encore mieux, si hélas le travail en digital ne finissait pas par appauvrir la finesse du trait, aplatir le produit fini, par le stériliser. Mais bon, vous savez quoi? Si on replace cette lecture dans son contexte, et qu'on la compare au public clairement visé, on a l'impression que Zenescope (et par ricochet Reflexions) a vu juste. Une mini série sympathique et qui ne prend pas la tête, qui est aussi une porte d'accès assez évidente pour celles et ceux qui ne sont pas familiers avec les deux héroïnes de cet univers. Vous pouvez tenter le sort.  

VAN HELSING Vs ROBYN HOOD : UN PETIT TOUR CHEZ ZENESCOPE ET EDITIONS REFLEXIONS

wallpaper-1019588
Cléopâtre - Les grandes passions de l'histoire (Sonia Alain)
wallpaper-1019588
Week of X : Wolverine #18 et X-Men #5
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ? #244
wallpaper-1019588
C’est lundi, que lisez-vous ?