Le prix Interallié à Mathieu Palain

Le prix Interallié à Mathieu Palain

Mathieu Palain et son éditrice Sophie de Sivry.


Le prix Interallié à Mathieu PalainEncore deux, trois prix et ce sera fini pour cette année. Ce mercredi 17 novembre, on a appris que le prix Interallié allait à Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (L'Iconoclaste). Son deuxième roman l'a emporté au deuxième tour de scrutin par cinq voix contre une à Stéphane Hoffman ("On ne parle plus d'amour", Albin Michel) et une dernière à Lilia Hassaine ("Soleil amer", Gallimard), qui ne figurait pourtant pas dans la dernière liste.

Mathieu Palain dit ceci de son livre: "L'histoire débute il y a quatre ans. En parcourant "Le Parisien", j'apprends qu'un mec de mon âge, qui a grandi près de chez moi, entre en prison pour des cambriolages. Plein de cambriolages.
Le mec s'appelle Toumany. Il a la particularité d'être athlète de haut niveau, champion de France du 400 m, qualifié aux Jeux de Rio. Dans l'article, le journaliste le citait à son procès. Il avait l'air d’être tout à la fois intelligent et au bout du rouleau.
Par empathie, et parce que j'avais l'impression que d'une manière ou d'une autre, on se ressemblait, je lui ai écrit une lettre qui disait, tenez bon, lâchez rien, quelque chose comme ça.
Un an a passé avant qu'il me réponde.
"Si ça vous intéresse encore, vous pouvez venir me voir au parloir." J'ai fait une demande de permis. Et le face à face a débuté.
"Ne t'arrête pas de courir" est une histoire vraie, qui plonge dans les failles d'un homme pour les mettre à nu. Et qui m'oblige, moi aussi, à me déshabiller."

Précédemment, le 15 novembre, nous avons aussi eu le prix Albert-Londres (livres) attribué à "Les Serpents viendront pour toi", d'Emilienne Malfatto (Les Arènes Reporters) et le prix du livre européen décerné  à "Niki", de Christos A. Chomenidis (traduit du grec par Marie-Cécile Fauvin, Viviane Hamy).


Attributions
Prix Envoyé par la poste (26 août)
  • Julie Ruocco pour son premier roman "Furies" (Actes Sud)

Prix du Roman Fnac (6 septembre)
  • Jean-Baptiste del Amo pour "Le fils de l'homme" (Gallimard)

Prix Blù Jean-Marc Roberts (15 septembre)
  • Mathieu Palain pour "Ne t'arrête pas de courir" (L'Iconoclaste).

Prix Senghor (17 septembre)
  • Annie Lulu pour son premier roman, "La mer Noire dans les grands lacs" (Julliard)

Prix François Billetdoux (24 septembre)
  • Robert Bober pour "Par instants, la vie n'est pas sûre" (P.O.L.)

Prix Nobel de littérature (7 octobre)
  • Abdulrazak Gurnah, écrivain tanzanien dont trois livres ont été traduits en français mais sont actuellement indisponibles

Prix de la Fondation Prince Pierre de Monaco (12 octobre)
  • Annie Ernaux, pour l'ensemble de son œuvre (Gallimard principalement)
  • Abigail Assor, bourse de la Découverte pour "Aussi riche que le roi" (Gallimard)

Prix du Premier roman (18 octobre)
  • Maud Ventura pour "Mon mari" (L'Iconoclaste) en littérature française 
  • Daniel Loedel pour "Hadès, Argentine" ((traduit de l'anglais par David Fauquemberg, La Croisée) en littérature étrangère 
  • Mention spéciale à Gisèle Berkman pour "Madame" (Arléa)

Prix de la langue française (20 octobre)
  • Pierre Bergounioux, "dont l'œuvre contribue de façon importante à illustrer la qualité et la beauté de la langue française."

Prix Guez de Balzac (21 octobre)
  • Michel Deguy

Prix Femina (25 octobre)
Romans français
  • Clara Dupont-Monod pour "S'adapter" (Stock)
Romans étrangers
  • Ahmet Altan pour "Madame Hayat" (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabane, Actes Sud)
Essais
  • Annie Cohen-Solal pour "Un étranger nommé Picasso" (Fayard),

Prix Médicis (26 octobre)
Romans francophones
  • Christine Angot pour "Le Voyage dans l'Est" (Flammarion)
Romans étrangers
  • Ahmet Altan pour "Madame Hayat" (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, Actes Sud)
Essais
  • Jakuta Alikavazovic pour "Comme un ciel en nous" (Stock)

Prix Victor Rossel (27 octobre)
  • Philippe Marczewski pour "Un corps tropical" (Inculte)

Grand prix du roman de l'Académie française (28 octobre)
  • François-Henri Désérable pour "Mon maître et mon vainqueur" (Gallimard)

Prix Décembre (29 octobre)
  • Xavier Galmiche pour "Le poulailler métaphysique" (Le Pommier)

Prix Goncourt (3 novembre)
  • Mohamed Mbougar Sarr pour "La plus secrète mémoire des hommes" (Philippe Rey)

Prix Renaudot (3 novembre)
Romans
  • Amélie Nothomb pour "Premier sang" (Albin Michel, lire ici)
Essais
  • Anthony Palou pour "Dans ma rue y avait trois boutiques" (Presses de la Cité)

Prix de Flore (4 novembre)
  • Abel Quentin pour "Le voyant d'Etampes" (L'Observatoire)

Prix Wepler (8 novembre)
  • Antoine Wauters pour "Mahmoud ou la montée des eaux" (Verdier)

Grand prix de littérature américaine (9 novembre)
  • Joyce Maynard pour "Où vivaient les gens heureux" (traduit par Florence Lévy-Paolini, Philippe Rey)

Prix Albert-Londres du Livre (15 novembre)
  • Emilienne Malfatto pour "Les Serpents viendront pour toi" (Les Arènes Reporters)

Prix du livre européen (15 novembre)
  • Christos A. Chomenidis pour "Niki" (traduit du grec par Marie-Cécile Fauvin, Viviane Hamy).

SélectionsPrix Interallié (17 novembre)
  • "Ne t'arrête pas de courir", de Mathieu Palain (L'Iconoclaste) 
  • "On ne parle plus d'amour", de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • "Mon maître et mon vainqueur", de François-Henri Désérable (Gallimard) 
  • "Bellissima", de Simonetta Greggio (Stock)

Prix du Meilleur livre étranger (24 novembre)noms des traducteurs ajoutés par mes soins
Fiction
  • "Lilas Rouge" de Reinhard Kaiser Muhlecker (traduit de l'allemand (Autriche) par Olivier Le Lay, Verdier)
  • "Poussière dans le vent", de Leonardo Padura (traduit de l'espagnol (Cuba) par René Solis, Métailié)
  • "Les enfants de la Volga", de Gouzel Iakhina (traduit du russe par Maud Mabillard, Noir sur Blanc)
  • "Le chat, le Général et la corneille", de Nino Haratischwili (traduit de l'anglais par Rose Labourie, Belfond)
 Non-fiction
  • "L'écho du lac", de Kapka Kasabova (traduit de l'anglais par Morgane Saysana, Marchialy)
  • "M l'homme de la providence", d'Antonio Scurati (traduit de l’italien par Nathalie Bauer, Les Arènes)
  • "N'oubliez pas leurs noms", de Simon Stranger (traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud, Globe)

Prix des 5 continents de la francophonie (16 décembre)
  • "Ceux qui sont restés là-bas", de Jeanne Truong (Gallimard)
  • "Dans le ventre du Congo", de Blaise Ndala (Mémoire d'encrier )
  • "Héritage", de Miguel Bonnefoy (Rivages)
  • "Le Jardin du Lagerkommandant", d'Anton Stoltz (Maurice Nadeau)
  • "Les Lumières d'Oujda", de Marc Alexandre Oho Bambe (Calmann-Lévy)
  • "Les Orphelins", de Bessora (JC Lattès)
  • "Le Palais des deux collines", de Karim Kattan (Elyzad 
  • "Pas même le bruit d'un fleuve", d'Hélène Dorion (Alto)
  • "Soleil à coudre", de Jean d'Amérique (Actes Sud)
  • "Les villages de Dieu", d'Emmelie Prophète (Mémoire d'encrier)

Prix Jean Giono (décembre)
  • "Le fils de l'homme", de Jean-Baptiste Del Amo  (Gallimard)
  • "Les bourgeois de Calais", de Michel Bernard (La Table Ronde)
  • "Milwaukee blues", de Louis-Philippe Dalembert (Sabine Wespieser)
  • "S'adapter", de Clara Dupont-Monod (Stock)
  • "Mohican", d'Éric Fottorino (Gallimard)
  • "Le voyant d'Etampes", d'Abel Quentin (L'Observatoire)
  • "Pleine terre", de Corinne Royer (Actes Sud)
  • "La Plus Secrète Mémoire des hommes", de Mohamed Mbougar Sarr (Philippe Rey)
  • "Sur les toits", de Frédéric Verge (Gallimard)

Prix Mémorable (janvier 2022)
  • "Chant des plaines", de Wright Morris, traduit de l'anglais par Brice Matthieussent (Christian Bourgois)
  • "La vie seule", de Stella Benson, traduit de l'anglais (Angleterre) par Leslie de Bont (Cambourakis)
  • "Tea rooms", de Luisa Carnés, traduit de l'espagnol par Michelle Ortuno (La Contre Allée)

wallpaper-1019588
Cléopâtre - Les grandes passions de l'histoire (Sonia Alain)
wallpaper-1019588
Week of X : Wolverine #18 et X-Men #5
wallpaper-1019588
C'est lundi que lisez-vous ? #244
wallpaper-1019588
C’est lundi, que lisez-vous ?