My cruel prince

Si vous êtes une assidue du blog ou Instagram (ici), vous le savez, j’ai rejoint les rangs de la “Love Society”. Pour fêter ça, j’ai eu le plaisir de recevoir deux services presses en format papier dont “My cruel prince”. Je dois dire que si j’étais perplexe au début, la plume de l’auteur a réussi à m’entraîner dans cette histoire.
Un grand merci à Collection &H pour ce service presse 😘.


Et si vous perdiez tout ?


My cruel prince

De quoi ça parle : Quand votre premier amour devient votre pire ennemi… 
En revenant à la Royal Hearts Academy pour sa dernière année de lycée, Dylan se doutait qu’elle ne retrouverait pas sa vie telle qu’elle l’avait laissée quatre ans plus tôt. Mais jamais elle n’aurait imaginé que Jace Covington, son ami d’enfance et premier amour, se serait changé en un véritable tyran. Glacial, cruel et irrésistible. Un tyran qui a décidé de s’acharner sur elle à coups de provocations et de rumeurs scandaleuses. Qu’a-t-elle fait pour mériter ça  ? En tout cas, s’il croit qu’elle va se laisser intimider, il se trompe. Et elle compte bien lui faire admettre qu’il tient encore à elle. Jace est hors de lui. Comment Dylan ose-t-elle revenir en ville et dans son lycée après avoir détruit sa vie  ? Cette fille est un poison dont il doit se débarrasser au plus vite. Car, il a beau la haïr du plus profond de son être, une part de lui ne veut qu’une chose  : la posséder.

Ce que j’ai aimé .. ou pas … : En ce mois de rentrée scolaire, il est temps d’intégrer la Royal Hearts Academy University pour une année pleine de rebondissements. Alors que dire 1) Dylan Taylor débarque chez sa tante après l’incarcération de son père. Si elle se serait contentée de l’école publique, son oncle et sa tante ne l’entendent pas de cette oreille et souhaitent lui offrir la meilleure éducation. Elle se prépare donc à faire sa rentrée et par la même occasion retrouver tout un tas de personnes qu’elle avait laissé derrière elle lorsque son père (encore lui !) avait obtenu une promotion. Si à la base, son cousin, Oakley, devait être une aide précieuse pour son intégration, après une rencontre foireuse, la guerre est déclarée ! Cependant, Dylan sait qu’une rumeur peut rapidement en chasser une autre et qu’elle n’essuiera pas toujours les moqueries de ses camarades … Enfin ça, c’était avant que Jace, son ancien meilleur ami décide de lui pourrir la vie. Elle ne sait pas vraiment ce qui lui vaut ce traitement de faveur, mais elle sait qu’il ne lâchera jamais le morceau. Elle encaisse, garde la tête haute. Si elle a toujours des sentiments pour lui, il semble qu’il soit déterminé à lui montrer qu’elle n’a plus aucune place dans sa vie. 2) Jace Covington est l’ainé de la famille, il est donc celui qui doit veiller sur ses frères et sœur. Un soir, tout est parti de travers. Il a dit des paroles qui ont dépassé ses pensées et il a dû faire face à la pire épreuve. Depuis, la culpabilité est devenue sa meilleure compagne et il voue une haine viscérale à celle dont il était amoureux. Il est prêt à tout pour faire de la vie de Dylan un enfer. Il couche avec sa pire ennemie, propage des rumeurs, la rabaisse quand il ne la menace pas. Malgré tout, il fait preuve d’un exceptionnel contrôle car à ses côtés, il éprouve des sentiments contradictoires. Chez Jace, la famille est importante, alors quand son meilleur copain Oakley (tiens, il a déjà été cité lui !) lui dit qu’il va arrêter les conneries avec sa cousine, il respecte son choix, même s’il ne met pas son plan de côté. S’il déteste Dylan, il est aussi jaloux de ceux qui l’approchent. S’il ne veut pas la toucher, il ne peut s’empêcher de jouer avec le feu … Finira-t-il par se brûler ? 3) Sawyer Church, élève de première un peu chelou. Elle conduit un vanne, pense que Dieu veille sur tout le monde, mais est prête à arranger ses croyances si elle croise Nick Jonas 😉. Elle aussi a fait l’expérience d’être dans le camp des harcelés et si elle aurait pu souffler d’être laissée pour compte, elle a préféré venir en aide à Dylan et lui proposer son amitié. Malgré ses croyances, elle ne s’empêche pas d’aller aux fêtes de Christian et de loucher un peu trop sur le frère de Jace. Cependant, elle sait écouter et voit très bien quand Dylan essaie de la mettre de côté. Alors à coup de fast-food et autres techniques, elle se montre juste présente.

My cruel prince

Avis : Je l’avoue, je ne suis pas vraiment fan des “enemies to lovers”. Je n’aime pas les relations toxiques où l’un fait toujours tout pour rabaisser l’autre. Pourtant, avec la plume de l’auteure, ça a parfaitement matché. Je me suis attachée à quelques personnages. J’étais impatiente de découvrir le secret de chacun, même si celui de Jace est facilement trouvable. Lui et Dylan étaient inséparables, les meilleurs amis qui partageaient tout, se racontaient tout et surtout pouvaient se permettre de montrer leur chagrin. Cependant, alors qu’ils venaient d’échanger leur premier baiser, une succession d’événements va les séparer pour nourrir le ressentiment (pour ne pas dire haine) de Jace envers celle qui faisait battre son cœur. Les mots dépasseront la pensée pour finir par rester dans les esprits de chacun. C’est bien connu, on ne peut pas réécrire le passé et Jace et Dylan le savent trop bien. Après avoir été déracinée, Dylan est de retour dans sa ville natale. Celle où elle a rencontré son âme sœur, mais cette dernière ne compte pas lui compter fleurette et encore moins reprendre là où ils s’étaient arrêtés. Jace a tout perdu (je vous laisse le découvrir) et le pire est qu’il a été trahie par la seule personne dont il ne serait jamais méfié. Du coup, quand il revoit Dylan, il décide de lui pourrir la vie, en l’humiliant et en lui faisait délibérant mal (pas physiquement). Si elle ne s’attendait pas à ce qu’on lui déroule le tapis rouge, elle est anéantie par la haine qu’elle perçoit dans les yeux de tous ceux qu’elle côtoyait. Elle ne comprend pas pourquoi tout le monde ricane des rumeurs horribles qui circulent sur elles, le pire étant quand elle découvre qui est l’instigateur de ces dernières. Malgré tout, elle n’arrive pas à s’abaisser au niveau de ceux qui la mettent plus bas que terre, surtout Jace. Quand il est décidé (comprenez imbiber d’alcool), il est capable de lui parler, voire de la regarder sans tout le dégoût habituel pour mieux la jeter après. Elle a beau espérer, rien n’y fait, il la rembarre quand il ne l’ignore pas simplement et lorsqu’elle apprend la vérité, elle décide de tourner la page. J’ai aimé l’évolution de la relation Dylan/Oakley, il est plutôt marrant comme type quand on est dans son camp 😁. D’ailleurs, le trio Dylan/Oakley/Sawyer vous fera sourire plus d’une fois. Bien sûr, j’ai eu envie de distribuer des baffes, de secouer Jace à parler parce qu’à trop garder pour lui, il pourrait tout perdre de nouveau…

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.


wallpaper-1019588
King’s game, tome 1 à 5 • Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda
wallpaper-1019588
King’s game, tome 1 à 5 • Nobuaki Kanazawa et Hitori Renda
wallpaper-1019588
L'autre proposition de la PdM #79
wallpaper-1019588
Beta ray bill par daniel warren johnson : grand spectacle en grand format chez panini