La guerre des clans, cycle 5, tome 2 : Coup de tonnerre - Erin Hunter

La guerre des clans, cycle 5, tome 2 : Coup de tonnerre - Erin HunterLa Guerre des clans, Erin Hunter

Cycle 5, tome 2 : Coup de tonnerre

 Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)

Nombre de pages : 312

Résumé : La tribu des Montagnes, toujours en quête d’un nouveau territoire, continue sa route sur le sentier du soleil. Mais, alors que sa survie semble maintenant assurée, des tensions naissent au sein du clan... Et, à la suite d’un terrible événement, le groupe, autrefois si uni, va se séparer en deux clans rivaux.

 

- Un petit extrait -

« Tandis que les chats gravissaient la pente, Ciel Bleu se tourna vers Tonnerre, qui se tenait toujours près de Saut du Faucon, l'air hésitant.

– Alors, tu viens ou pas ? lui lança-t-il.

– Je...euh... je croyais que j'aurais plus de temps pour dire au revoir.

– Les sentiments ne te mèneront nulle part, rétorqua son père. Marche à mes côtés, ou reste ici dans ta combe douillette avec les autres chatons.

Il fit volte-face puis suivit les autres sans l'attendre.

Tonnerre jeta un dernier coup d'œil plein de regrets vers son oncle et s'élança pour rattraper Ciel Bleu.

Gris Poil le regarda disparaître au sommet de la combe, sans savoir quand il le reverrait. »

- Mon avis sur le livre -

 Certaines bonnes résolutions s’avèrent bien plus faciles à tenir que d’autres : alors même que depuis le début de l’année je suis submergée de services presses, que j’ai des tas de lectures communes programmées et que je peine donc à suivre la cadence de ce planning littéraire infernal, rien n’a pour le moment réussi à m’empêcher de maintenir le cap que je m’étais fixée … Et mine de rien, doucement mais sûrement, au rythme tranquille mais constant de deux tomes par mois, je rattrape progressivement l’immense retard que j’avais accumulé sur cette saga si chère à mon cœur. Pour tout dire, si je continue ainsi (et je suis bien partie pour), j’ai très bon espoir de parvenir à finir le cinquième cycle et lire tous les hors-séries restants d’ici le mois de septembre, lorsque sortira le troisième tome du sixième cycle … Par contre, je me demande encore que faire de ce-dit sixième cycle : vais-je lire chaque nouveau tome au fur et à mesure de leur sortie, ou vais-je plutôt attendre que les six tomes soient sortis pour pouvoir lire le cycle « d’une seule traite » ? Une chose est sûre : je sais désormais quelle formule adopter pour lire les longues sagas sans prendre de retard sur mes autres engagements !

Au terme de leur long et périlleux périple au cœur de l’inconnu, les chats des montagnes en sont convaincus : ils ont trouvé leur nouveau territoire, où le gibier foisonne en abondance et où la météo semble des plus clémentes. Mais leur installation sur ces terres verdoyantes est loin d’être aussi joyeuse et sereine qu’ils ne l’espéraient : déjà des tensions apparaissent au sein même de leur petit groupe, qui ne tarde pas à se scinder en deux. Tandis que Gris Poil et ses compagnons s’efforcent de nouer des relations amicales avec les chats errants qui vivent déjà dans les landes et bâtissent un groupe basé sur l’entraide et la fraternité, proche de ce qu’ils connaissaient dans la Tribu, Ciel Bleu entraine ses partisans dans la forêt et défend farouchement son « territoire », n’hésitant pas à violenter tous les chats qui osent franchir la « frontière » et à bannir tous ceux qui ne sont d’aucune « utilité » pour le groupe, malades, blessés, chatons et vieillards. Tandis que la méfiance et l’animosité entre les deux clans enflent de jour en jour, les chats des landes doivent également faire face à des tensions internes … Et voici qu’une terrible catastrophe s’abat sur la forêt, fragilisant encore plus cet équilibre fort instable.

Quand je pense que je « reprochais » au tome précédent d’être trop paisible, presque insipide … Il n’aura décidément pas fallu bien longtemps pour que tout dégénère ! La saison froide a beau avoir été particulièrement clémente pour ces chats habitués à la rudesse de l’hiver montagnard, la situation est loin d’être des plus réjouissantes … Car le groupe soudé qu’ils formaient au début de leur périple n’est plus qu’un lointain souvenir, un douloureux souvenir : Gris Poil ne parvient toujours pas à comprendre comment son frère bien aimé a pu devenir ce chef froid et cruel, qui bannit son propre petit frère car il est gravement blessé et son propre fils car il est trop jeune et frêle pour servir à quelque chose, qui n’hésite pas à tuer de sang-froid tout chat qui aurait le malheur de pénétrer dans ce qu’il a déclaré être son territoire. Mais contrairement à tous ses camarades qui ne voient Ciel Bleu que comme un tyran sans cœur, Gris Poil ne peut pas s’empêcher de continuer à aimer son frère, de continuer à croire qu’il n’est pas irrécupérable, qu’il suffit de le raisonner pour lui faire comprendre que la voie qu’il a choisi n’est pas la bonne. J’ai éprouvé beaucoup de peine pour Gris Poil, c’est un chat si bon qu’il voit toujours le bien chez les autres, et on sent que cela va lui causer bien du tort et bien de la peine …

Et cela d’autant plus que, bien malgré lui, Gris Poil va se retrouver à la tête de ce petit groupe installé dans la lande … Trop dévoué et trop altruiste pour refuser, le jeune matou ne se sent toutefois pas à la hauteur pour assumer correctement ce rôle, il ne se sent pas assez fort pour porter sur ses épaules une telle responsabilité. Il a toujours au fond de lui cette hantise de prendre la mauvaise décision et de causer la mort de ces chats qui ont confié leur vie entre ses pattes, iltoujours au fond de lui cette hantise de ne pas en faire assez, de ne pas donner suffisamment de lui-même. Certains risquent de trouver Gris Poil trop « parfait », trop exemplaire et irréprochable … Pour ma part, je le vois seulement comme un chat droit, animé par la bienveillance et la justice, un chat bon, porté par l’abnégation et la douceur : des valeurs que je ne peux qu’approuver car ce sont celles que je m’efforce de suivre au quotidien. Et dans notre monde où règne la loi du plus fort (incarnée par Ciel Bleu qui « légitime » ces actes criminels par la « survie »), cela fait du bien de voir enfin un héros porté non pas par la quête de gloire mais tout simplement par l’envie de faire le bien autour de lui. Un héros qui doute, qui se loupe, qui s’en veut, justement parce qu’il a conscience de ne pas être parfait, parce qu’il pense toujours aux autres avant lui-même.

Ce tome introduit progressivement un second point de vue, celui du jeune Tonnerre … Et lui aussi me fait beaucoup de peine. C’est un jeune chat qui souffre profondément d’avoir été rejeté par son père alors qu’il n’était qu’un minuscule petit chaton qui venait déjà de perdre de sa mère. Et parce qu’il souffre, il ne peut pas s’empêcher de faire souffrir celui qui a pourtant toujours été là pour lui : son oncle Gris Poil. On voit bien que Tonnerre est un bon petit gars, qu’il s’en veut d’ailleurs toujours quelques secondes après avoir craché des reproches injustes à son ainé, et on a donc doublement de la peine pour lui, parce que non seulement il souffre déjà de ce sentiment d’abandon, mais en plus il souffre de cette culpabilité croissante. Tonnerre est un jeune chat tiraillé entre sa volonté farouche de connaitre enfin son père, et surtout de lui prouver qu’il a eu tort de le rejeter sans le connaitre, et la petite voix de sa conscience qui le pousse à ne pas suivre aveuglément les ordres et les actes de ce père qui ne ressemble en rien à ce qu’il avait imaginé. Au début de ce tome, Tonnerre était encore un chaton, porté par la naïveté et l’insouciance … Et nous le voyons progressivement murir sous le poids des désillusions, nous le voyons peu à peu ouvrir les yeux jusqu’à s’affirmer dans un passage puissant qui m’a rapidement rappelé certains face à face épiques entre Cœur de Feu et Griffe de Tigre … On le sent, ce jeune Tonnerre va avoir un rôle primordial à jouer dans toute cette histoire !

En bref, vous l’aurez bien compris, alors que j’émettais une petite réserve sur le premier tome qui était bien trop « monotone », celui-ci m’a pleinement et totalement convaincue : je me suis vraiment régalée du début à la fin, et j’ai vraiment hâte de poursuivre ma lecture de ce cycle car il est vraiment très bon ! C’est vraiment amusant de tenter de deviner comment vont se former les Clans « définitifs », tels que nous les connaissons, de tenter également de deviner qui seront les premiers chefs, les premiers guérisseurs … Et comment les antagonismes qui couvent déjà entre les chats préfigureront les dissensions qui se transmettront de générations en générations, car plus que jamais, il devient évident que La guerre des clans est aussi une histoire de famille … Et surtout que tout est lié, car suivre la genèse des Clans nous permet vraiment de mieux comprendre certains points parfois inexplicables dans les autres cycles, de répondre à certains questionnements qui nous hantaient délicatement. En clair, même si je reconnais que ça peut surprendre voire même rebuter de changer aussi brusquement de temporalité pour retourner dans le passé, je trouve vraiment que ça a un réel intérêt, un vrai sens pour la saga et le lecteur !


wallpaper-1019588
Wild Bikers
wallpaper-1019588
L'Étrange Histoire de Benjamin Button
wallpaper-1019588
Haute Alchimie – Marie Meyer
wallpaper-1019588
Sinbad le marin et les géants farceurs (Melegari, Milani, Pratt) – Editions Altaya – 12,99€