Chazerand Émilie / Annie au milieu

Titre : Annie au milieu

Chazerand Émilie / Annie au milieu

Auteur : Émilie Chazerand

Genres : young adult

Chazerand Émilie / Annie au milieu

Éditeur : Sarbacane

Collection : Exprim'

Date de Publication: 25/08/2021

Edition (papier/ebook ): papier

Pages : 312

Rating: 5/6

Chazerand Émilie / Annie au milieu

Présentation de l'éditeur

Velma et Harold sont le frère et la sœur d'Annie. Annie est " différente ". C'est comme ça que les gens polis disent. Elle a un chromosome en plus. Et de la gentillesse, de la fantaisie, de l'amour en plus, aussi. Elle a un travail, des amis et une passion : les majorettes. Et Annie est très heureuse parce que, pour la première fois, sa troupe aura l'honneur de défiler lors de la fête du printemps de la ville. Mais voilà, l'entraîneuse ne veut pas d'elle pour cet événement : elle n'est pas au niveau, elle est dodue... Bref : elle est " différente ". C'est bête et méchant. Ça mord Annie et les siens, presque plus. Alors, qu'à cela ne tienne : Annie défilera, avec son équipe brinquebalante, un peu nulle, mais flamboyante. Ses majorettes un peu barjo. Ses barjorettes, quoi.

Extrait

"L'infirmière Sylvie de l'UAT, elle dit souvent : "Le monde est une soupe. Et toi, Annie, tu es une fourchette. C'est aussi simple que ça." Ça veut dire on va pas ensemble, le monde et moi. Velma, c'est une grande cuillère et Maman, c'est carrément une louche. Parfois ça me rend triste, parfois ça va."

"Annie a beau être au centre de tout, elle reste à part. J'ai longtemps cru que tout le monde avait son Annie. Qu'on en comptait une par maison, comme un frigo ou une télé. Que c'était ça, la normalité. Annie est mon identique, à un détail près. Léger comme une pensée. Aussi invisible que l'antimatière. Une affaire de chromosome en plus, sur la vingt-et-unième paire. Sans lui, on nous confondrait sûrement. Mais il est là. Il rend Annie unique, remarquable."

" Je crois que les bonnes histoires commencent par un amour fou. Et les meilleurs d'entre elles finissent avec des fous. Qui s'aiment."

Avis

Je tiens à remercier les éditions Sarbacane pour l'envoi de ce SP.

Note admin adorée, à savoir Virginie, a reçu ce livre en SP, mais n'étant pas trop branchée YA je lui ai proposé de le chroniquer pour elle, parce que perso j'adore ça ! J'ai déjà lu " la fourmi rouge " de Chazerand donc je partais avec des a priori bien positifs, l'auteure a un style perso et que j'apprécie beaucoup. Ce roman est dans la même lignée, impossible de rester indifférent.

Si on veut le pitcher pour accrocher quelqu'un je dirais que c'est un mélange de WONDER et LITTLE MISS SUNSHINE. Je dis bien ce genre de belles histoires touchantes, pas un copier-coller, bien évidemment. On retrouve une famille qui s'aime, mais qui tourne un peu dans le vide à moitié de travers, des personnages touchants, super attachants et qui forment un joli tout (et même une histoire de concours un peu has been avec des mini miss quand Annie est folle de majorettes). On trouve le même type de narration aussi que dans WONDER, à savoir un gosse atypique dans une famille (pour des raisons fort différentes) qui a la parole à tour de rôle avec les autres personnages, à savoir son frère et sa sœur. On suit donc toute l'évolution de cette fratrie. À titre perso, je pense que j'aurais aimé aussi avoir les parents, car en tant que maman et adulte j'ai eu beaucoup d'empathie pour eux à quel point ils rament et sont paumés - de vrais parents quoi, du genre réaliste.

Beaucoup de sujets sont abordés mine de rien, le coming out, affirmer ses choix et envies quand on est ado, même si ça ne convient pas aux idées de ses parents, et surtout la différence et comment elle est vécue. La façon dont une personne en situation de handicap au sein d'une famille va impacter absolument tout le monde. On a un classique - mais très réalise avouons-le - maman qui arrête tout et porte tout à bout de bras, les multiples rdv médicaux, les adaptations grandes ou petites à faire pour que ça " passe ". Il y a les espoirs déçus, un amour immense qui se développe malgré toutes les difficultés imprévues et le constat que son enfant est différent, et aura un chemin différent. C'est fait avec une immense tendresse, je trouve le travail de l'auteure super là-dessus. La façon dont les frères et sœurs doivent aussi prendre moins de place, faire avec ce qu'il reste de temps, d'espace et d'attention. Là encore, j'ai franchement été touchée au cœur. C'est les points forts de ce roman.

Donc pourquoi juste 5/6 ? Un aspect m'a moins convaincue, à titre perso, ça n'est que mon ressenti. La narration. On a trois narrations bien distinctes, mais dont chacune avait un côté plus littéraire que réaliste à mes yeux. L'aîné, Harold, par exemple explique très vite être en décrochage scolaire et n'avoir rien appris à l'école... etc., mais quand il parle de l'effet que lui fait l'amour à un moment donné la description donne quelque chose de " la prostate au sommet de mon crâne ", quelque chose comme ça. Je me demande combien d'ados mecs sont au courant qu'ils en ont une (pourquoi pas à la limite) et le dirait ainsi, je n'ai pas trouvé ça très naturel. On pourra me dire que c'est pour éviter de dire un mot plus cru, mais ce personnage n'a pas trop de soucis à parler cash justelent donc je ne sais pas. La "petite" dernière, Velma, aussi c'est vraiment très joli à lire, qu'est ce qu'il y a de beaux moments, de belles phrases... mais là encore la forme me semble hyper travaillée pour être jolie à lire que vraiment ado, justement (elle est d'ailleurs capable de citer " email diamant " pour une blancheur de sourire quand ça ne doit même plus exister comme marque). Annie, enfin, qui devait être l'immense défi : comment se mettre justement dans sa tête ? Pas facile, je suppose. Là encore, je me suis demandée tout du long si ça sonnait juste. Je n'ai jamais vraiment su. On aime l'histoire et les persos malgré tout, mais mon gros bémol serait à la façon dont les voix sont retranscrites.

Car tout le reste, le fonctionnement du groupe, leurs préoccupations, réactions, engueulades, réflexions... tout marche. Tout est cohérent juste touchant. Mais la façon dont les voix sont rapportées et ce qui m'empêchera de dire que c'est totalement un coup de cœur.

Après je veux bien entendre que c'est moi et que je n'ai rien compris. Pourquoi pas.

Il y a de très bons et beaux moments dans ce roman. Les deux dernières phrases sont belles à elles seules, je ne regrette absolument pas de l'avoir lu. Je pense qu'il manque de Annie dans le paysage des livres, des séries, des films... partout. Cela prouve sûrement l'immense tabou et la volonté d'esquive des gens qui ne savent pas comment réagir, je suppose. Je suis au moins heureuse d'avoir lu le roman pour ça. Enfin de la diversité, un rappel de base quoi.
Je vous laisse le trailer (où on ne voit pas Harold !!!! j'adore Harold bon dieu !) : https://youtu.be/2510nd5HAco

Vues : 17


wallpaper-1019588
Télécharger Gratuit Monster Clash 2 APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Les garçons russes ne pleurent jamais
wallpaper-1019588
L’armée des ombres – Joseph Kessel
wallpaper-1019588
F*** Eve, mon père Noël s’appelle Adam ! – Caro M. Leene