Salle de classe

Salle de classeSalle de classe de Florence Aubry, Mijade, 184 pages Salle de classe

C’est l’histoire de Stella‚ une prof qui arrive pleine d’optimisme‚ de motivation.
De l’autre côté : une classe : la 3A.
Avec une élève : Manou… qui vit très mal ce début d’année car elle a été séparée de son groupe de copines. Manou est mise à l’écart… et finit par devenir copine avec le nouveau‚ le garçon qui a déjà été renvoyé de plusieurs établissements et qui va faire sortir de Manou toute la colère contenue. Et celle qui va payer… c’est Stella‚ la nouvelle prof. Qui ne va pas oser en parler‚ se confier‚ demander de l’aide. Stella va s’enfoncer. Et c’est bientôt toute une classe qui va trouver la faille de l’enseignante‚ sa fragilité. La classe de 3A va s’y engouffrer‚ avec cruauté. Jusqu’à ce qu’elle craque.
Quelques années plus tard‚ Manou‚ devenue adulte‚ croise Stella sur un marché et repense à l’attitude qu’ils ont eue à l’égard de cette prof.

Salle de classe

Dans un premier temps, je tiens à remercier les Éditions Mijade pour ce service presse.

Salle de classe

Se plonger dans ce roman, c’est entrer dans la tête d’une enseignante en souffrance et d’une adolescente qui se retrouve à suivre un groupe de persécuteurs. Les deux points de vues s’alternent tout au long de la lecture. Nous sommes une fois dans la tête de Stella (la jeune enseignante) et à un autre moment dans celle de Manou (l’adolescente) . Ainsi, nous avons une vision vraiment complète de ce qu’il se passe dans cette salle de classe.

L’histoire m’a prise aux tripes, littéralement. Je ne sais pas si c’est parce que je suis enseignante, mais j’ai été particulièrement touchée par la détresse de la jeune Stella. Cette prof débutante se retrouve en réelle souffrance face une classe de 3ème qui lui fait la misère. Face à la difficulté, Stella se questionne beaucoup. Demander de l’aide? Chercher des solutions par elle-même? Fermer les yeux sur certains comportements? Quel est la bonne stratégie? Face à la violence des mots et des actes, Stella disparaît peu à peu, s’effondrant un peu plus à chaque page. Sa détresse est palpable et m’a mis les larmes aux yeux.

Et puis, il y a Manou, cette adolescente de 15 ans qui va se laisser influencer par Noé. Pour lui plaire, pour ne pas être mise à l’écart, elle décide de suivre ses camarades et d’elle aussi participer au fléau de Stella. Mais, certaines choses la dérangent et finalement, elle se rend compte que son comportement a largement dépassé les bornes, mais un peu trop tard…

Les deux personnages principaux complètent donc une vision rare sur le harcèlement que peuvent subir les enseignants de la part de leurs élèves. J’avais déjà lu des livres sur le harcèlement des élèves mais jamais sur celui des professeurs. Ce point de vue original m’a profondément bouleversée. Florence Aubry a su choisir les mots pour décrire, raconter cette histoire. Les mots sonnent avec force et ont eu un vrai écho en moi.

Ce roman est tout simplement une vraie claque. J’ai été retournée par cette histoire et par les mots de Florence Aubry.

Salle de classe


wallpaper-1019588
Seul le silence – R.J. Ellory, Fabrice Colin et Richard Guérineau
wallpaper-1019588
Réception Masse Critique Babelio du 19 Janvier 2022
wallpaper-1019588
Les Chevaliers du Tintamarre, tome 2 - Le Voyage des âmes cabossées
wallpaper-1019588
Brûler en compagnie de Lisette Lombé