La guerre des clans, cycle 4, tome 6 : Le dernier espoir - Erin Hunter

La guerre des clans, cycle 4, tome 6 : Le dernier espoir - Erin HunterLa Guerre des clans, Erin Hunter

Cycle 4, tome 6 : Le dernier espoir

Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)

Nombre de pages : 364

Résumé : Le temps presse, les guerriers de la Forêt Sombre s’apprêtent à envahir le territoire du Tonnerre. Pour les vaincre, Œil de Geai doit persuader tous les clans du lac de sceller une ultime alliance. Pierre apprend alors au guérisseur qu’il faudra le secours d’un quatrième chat pour accomplir la prophétie. Mais qui peut être ce dernier élu ?

- Un petit extrait -

« Surgie de nulle part, une vision s’immisça dans l’esprit de Feuille de Lis. Des guerriers bondissaient sur les rives et envahissaient la forêt, les oreilles déchirées, le museau balafré, les yeux brulants de haine. Des cris retentirent, puis Feuille de Lis entendit le choc d’un corps projeté contre un rocher, tandis que le monde tremblait entre les griffes des guerriers de la Forêt Sombre.  
Lorsque la vision se dissipa, le gout du sang et de la peur imprégnait toujours sa langue. Feuille de Lis se rendit compte qu’elle frissonnait et que ses coussinets transpiraient. Tout ce qu’elle avait appris dans le Lieu sans Etoiles ne suffirait pas pour arrêter ce déferlement meurtrier. 
»
- Mon avis sur le livre -

 Parmi les déjà fort nombreuses recommandations que je souhaite apporter à ceux et celles qui désirent se plonger dans cette incroyable épopée qu’est La guerre des clans, en voici une qui me parait des plus cruciales : surtout, veillez à ne pas regarder trop en détail les titres des différents hors-séries déjà sortis. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que ces titres risquent fort de vous spoiler des éléments capitaux de l’intrigue principale … J’en ai fait la terrible expérience en établissant une liste chronologique de la saga : le titre du hors-série se déroulant juste après la fin du cycle 4 m’a permis de savoir ce qui nous attendait dans ce cycle, et c’est vraiment dommage car c’est quelque chose de vraiment très important. L’idéal serait vraiment de créer un outil du type « je viens de lire ce tome, lequel dois-je lire ensuite pour respecter la chronologie ? », mais sans que toute la chronologie soit directement visible, de telle sorte que le titre spoilant du hors-série n’apparaissent qu’une fois que l’élément qu’il spoile sera découvert par le lecteur (et là, je me demande si je suis très claire) …

Les ténèbres sont plus fortes et plus proches que jamais … Chaque nuit, Feuille de Lis assiste aux entrainements toujours plus féroces des guerriers et apprentis de la Forêt Sombre, galvanisés par l’approche de la bataille : elle découvre avec stupeur que de plus en plus des chats des Clans se sont laissés convaincre par les promesses de grandeur que leur font miroiter leurs sinistres mentors. Œil de Geai, quant à lui, doit se rendre à l’évidence : il ne peut plus garder pour lui le message de la Tribu de la Chasse Eternelle, il doit accepter l’idée qu’ils ne sont pas assez forts à trois pour faire face à cette menace nouvelle … Avec Pelage de Lion et Aile de Colombe, ils doivent à tout prix trouver le quatrième chat de la prophétie, avant qu’il ne soit trop tard. Mais la tâche est plus ardue que prévu : le Clan des Etoiles lui-même semble ignorer l’identité de cet élu ! Mais Œil de Geai doit également faire face à un autre défi : il le sent, pour survivre, les quatre Clans doivent impérativement s’unir. Pour vaincre cette menace qui se tapit dans l’ombre même des Clans, les chats du pourtour du lac doivent fusionner leurs forces, afin de protéger le Code du Guerrier et tout ce qui constitue leur mode de vie …

Ce livre est sans doute le plus terrible et effroyable que j’ai jamais lu, et je ne suis pas certaine de pouvoir m’en remettre totalement un jour … C’est difficile à expliquer sans trop en dévoiler, mais c’est vraiment un tome qui est très difficile à vivre quand on aime profondément la saga : je n’ai jamais eu aussi peur, je n’ai jamais autant pleuré que durant cet opus. Et pour tout avouer, plus d’une fois, je l’ai carrément refermé précipitamment et remisé bien loin de moi tant j’avais peur de continuer, tant ce qui se profilait à l’horizon était inadmissible, inenvisageable, inimaginable, inacceptable même. On était à la limite de l’insupportable, car je pressentais quelque chose de plus terrible que tous les événements les plus terribles qui se sont déjà produits dans les cycles précédents. Et j’avais beau essayer de me rassurer, de croire naïvement que les autrices ne pourraient pas faire un truc pareil, j’étais vraiment incapable de me débarrasser de cet effroi grandissant, de cette angoisse galopante : l’impensable, l’inconcevable allait survenir, d’une façon ou d’une autre. Mais le plus atroce dans cette histoire, c’est que même en m’y attendant, je n’étais pas prête le moment venu, je n’étais pas prête car ça a été encore plus épouvantable que je ne le pensais …

Paradoxalement, ce tome est sans doute un des meilleurs de toute la saga à mes yeux, justement parce que c’est celui qui m’a fait ressentir le plus viscéralement toutes ces émotions. J’ai toujours trouvé que La guerre des clans était une saga qui « impliquait émotionnellement » ses lecteurs, mais jamais à ce point : ici, le lecteur est tellement « investi » dans l’histoire qu’il a profondément le sentiment que le monde tout entier est en jeu. C’est vraiment impressionnant. Tout comme le lecteur, nos jeunes héros à quatre pattes sentent bien que les enjeux de cette bataille à venir les dépassent : il ne s’agit pas seulement de leur destinée propre, il ne s’agit même pas seulement de la survie de leur camarade, c’est vraiment l’existence même des Clans qui est menacée. Jusqu’à présent, les guerriers se battaient pour préserver la vie des chatons, les guerriers de demain, qui marcheraient sur les traces de leurs ainés pour faire perdurer les traditions ancestrales, pour honorer le Code qui se transmet de générations en générations. Mais cette fois-ci, c’est différent : s’ils ne remportent pas cette bataille, cette guerre qui ne ressemble à aucune autre, ce sont les fondations mêmes de leur société, de leur mode de vie, qui disparaitront.

Tout ceci pèse sur les épaules de nos héros. Ils se sentent parfois pris au piège de leurs responsabilités : ils n’ont pas demandé à détenir le pouvoir des Etoiles entre leurs pattes … Mais peuvent-ils vraiment lutter contre leur destinée, si cela entraine la mort de dizaines de vies innocentes, si cela entraine la mort de ces petits chatons qui n’ont rien demandé à personne, eux non plus ? Nous retrouvons dans ce tome ce qui fait l’étoffe des grands héros de la saga depuis le premier tome : le dévouement total aux siens, même si cela signifie renoncer à ses rêves, à ses joies, le courage d’affirmer ses convictions et d’y être fidèle jusqu’au bout même si cela entraine de ne pas suivre à la lettre du Code (souvenons-nous ici de Petite Feuille qui dit à Etoile de Feu qu’il faut « parfois faire ce qui nous semble juste » plus que ce qu’on nous dicte de faire), mais aussi l’amitié, l’amour, la confiance, la vérité … le sens du sacrifice. Tous ces beaux sentiments lumineux qui se dressent devant les ténèbres, devant la soif de vengeance ou de pouvoir, devant les mensonges et les menaces. J’ai énormément apprécié le cheminement de nos quatre héros, eux qui étaient si peu assurés et souvent même révoltés de ce « statut » de héros, qui embrassent ici volontairement ce rôle, qui acceptent cette mission, en quelque sorte …

En bref, vous l’aurez bien compris, bien que ce soit sans le moindre doute le tome le plus difficile à lire de toute la saga, c’est aussi sans la moindre hésitation l’un des plus beaux. Je suis encore sous le choc, tant de ce dénouement qui nous foudroie en plein cœur que de la puissance de l’histoire en général : les autrices se sont vraiment surpassées. Tous ces petits éléments disséminés au fil des 24 tomes précédents (sans compter les hors-séries) trouvent ici leur aboutissement, dans un final en apothéose qui laisse le lecteur complétement ahuri, désemparé, dévasté même, mais aussi apaisé d’une certaine manière (très paradoxale) … « Tout est accompli », pourrait-on dire : c’est la fin d’une époque, la fin d’une ère. Pour le lecteur qui chemine aux côtés de ces chats depuis tant de tomes, c’est un déchirement profond … Mais c’est loin d’être la fin de l’histoire. Et même si c’est difficile, sur le moment, de le concevoir, d’imaginer une suite après ces événements qu’on peine à accepter pleinement, cette perspective fait quand même chaud au cœur. Ce n’est pas la fin. C’est un recommencement, un renouveau, une renaissance peut-être …


wallpaper-1019588
Wild Bikers
wallpaper-1019588
L'Étrange Histoire de Benjamin Button
wallpaper-1019588
Haute Alchimie – Marie Meyer
wallpaper-1019588
Sinbad le marin et les géants farceurs (Melegari, Milani, Pratt) – Editions Altaya – 12,99€