La guerre des clans, cycle 4, tome 5 : La guerrière oubliée - Erin Hunter

La guerre des clans, cycle 4, tome 5 : La guerrière oubliée - Erin HunterLa Guerre des clans, Erin Hunter

Cycle 4, tome 5 : La guerrière oubliée

 Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)

Nombre de pages : 333

Résumé : Jamais la discorde n’a été aussi vive entre les différents clans du lac. Les guérisseurs eux- mêmes ne s’adressent plus la parole. C’est le moment que choisit Sol pour réapparaître sur le territoire du Tonnerre. Il est accueilli en héros, mais Œil de Geai reste convaincu que ses intentions sont mauvaises. Comment démasquer ce traître ? Une guerrière longtemps disparue va alors lui apporter une aide inespérée...

- Un petit extrait -

« Le voyageur gagna les bois et chercha du regard un endroit où il pourrait se fabriquer un nid de fortune. Cependant, aucun des creux dans le sol ou entre les racines ne lui convint. Il sentait encore l'énergie bouillonner dans ses pattes.

La nuit tombait lorsqu' il atteignit la crête couverte de bruyère. En contrebas, un soleil écarlate se reflétait dans le lac, donnant à ses eaux la couleur du sang. Dans le ciel, les premiers guerriers du Clan des Étoiles commençaient à scintiller.

Il inspira profondément. "Je suis de retour. Que ma vengeance commence. »

- Mon avis sur le livre -

 Il est souvent difficile mais parfois nécessaire de bouleverser nos habitudes, de changer nos pratiques pour s’adapter à une nouvelle situation, une nouvelle donne. C’est ainsi que moi, qui ai toujours enchainé d’une traite toutes les tomes d’une saga histoire d’être sûre et certaine de tout suivre sans rien oublier, me retrouve à intercaler trois ou quatre autres romans entre chaque opus de La guerre des clans, et cela pour honorer services presse et lectures communes dans les temps … Peut-être est-ce parce que je connais désormais très bien l’univers, et donc que je maitrise parfaitement bien les noms et relations des si nombreux personnages, mais je suis vraiment soulagée de me rendre compte que ces interruptions ne m’empêchent nullement de suivre intrigue principale et sous-intrigues sans jamais me demander « han mais mince, il s’était passé quoi auparavant pour qu’on en arrive là déjà ? ». Cette crainte envolée, il ne reste donc plus que l’immense bonheur de découvrir la suite de cette saga si chère à mon cœur … et quelle suite, ma parole, quelle suite !

Depuis leur retour des montagnes, il y a déjà plus d’une lune de cela, les pouvoirs d’Aile de Colombe semblent s’être atrophiés : privée de ses sens surdéveloppés alors que les tensions sont plus fortes que jamais autour du lac, la jeune chatte a le sentiment d’être inutile … Que va devenir la prophétie des Trois si elle redevient une guerrière ordinaire ? Œil de Geai est lui aussi préoccupé par cette fameuse prophétie : un membre de la Tribu de la Chasse Eternelle lui a annoncé que « les Trois doivent devenir Quatre pour affronter les Ténèbres à venir » : comment reconnaitre ce quatrième chat concerné par cette destinée hors du commun ? Et bien plus : comment le reconnaitre à temps ? Car la discorde règne plus que jamais entre les quatre Clans, et les guérisseurs eux-mêmes se méfient les uns des autres … Les Ténèbres semblent plus proches que jamais. C’est dans cette période trouble et troublée que ressurgit Sol : tandis que certains l’accueillent comme un héros de légende, d’autres se méfient de ses manigances sans pouvoir rien prouver contre lui. Sol serait-il de connivence avec les cruels et sanguinaires guerriers de la Forêt Sombre, qui semblent plus prêts que jamais à lancer leur meurtrière vengeance ?

Je ne le redirais jamais assez : ce que je trouve vraiment incroyable avec La guerre des clans, c’est vraiment son double niveau de lecture. Il y a d’un côté l’action, les rebondissements, les révélations … et il y a de l’autre un versant bien plus profond, qui pose de très grandes questions. Ce tome en est peut-être l’un des meilleurs exemples … D’un côté, il est tout simplement palpitant, car il est vraiment riche en retournements de situations et en coups de théâtre : tout est fait pour surprendre le lecteur, pour le faire trembler d’effroi ou de stupéfaction, tout est fait pour le tenir en haleine du début à la fin, pour lui faire guetter et craindre chaque nouveau rebondissement. Si les opus précédents comportaient quelques longueurs, quelques langueurs, il en est tout à fait autrement ici : on se n’ennuie pas une seule seconde car il se passe toujours quelque chose d’inattendu et d’imprévisible. J’aime beaucoup comment tout semble converger simultanément, ça fait vraiment monter la tension, la pression, jusqu’à un niveau tel qu’on a le sentiment que tout va exploser d’une seconde à l’autre. Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas vécu une histoire avec une telle intensité : quel sens de la dramaturgie !

Mais, ainsi que je le disais, il y a dans ce tome de quoi ravir également ceux qui apprécient les récits plus profonds, ceux qui ne se contentent pas de nous faire trembler par leur déferlante d’action mais aussi et bien plus par les émotions et les questionnements qu’ils suscitent. Et pour ma part, j’ai vraiment été servie ! Car dans ce tome, nos héros sont amenés à prendre des décisions lourdes de conséquences, des décisions qui ne les concernent pas seulement eux mais dont les répercussions pèseront sur de nombreux autres chats. Pensons à la pauvre Nuage de Lis, qui pour ne pas se trahir et continuer à espionner la Forêt Sombre afin de protéger les siens, se voit obligé de se salir les pattes, de renier le Code du Guerrier lui-même, de souiller sa conscience à jamais … Jusqu’où peut-on aller au nom du bien commun ? Ce « bien » n’est-il pas en réalité pire que le « mal » qu’il est censé combattre, s’il cause des morts ? Pensons également à Œil de Geai, qui ne sait pas s’il doit ou non suivre les ordres de Croc Jaune et révéler à Cœur Cendré sa vie précédente : le Clan des Etoiles lui avait accordé une seconde chance de vivre la vie de guerrière qu’elle méritait, doit-il lui arracher cette chance ? Encore une fois, au nom du bien commun, est-il juste de briser des vies ?

Pensons enfin à cette fameuse « guerrière oubliée » dont nous parle le titre. Pour tout avouer, son identité n’a pas été une grande surprise, plusieurs indices disséminés depuis le début du cycle nous permettaient de le deviner, mais il est vrai que je ne m’attendais pas à son retour … Car ce retour pose pas mal de questions : pourquoi avoir ainsi disparue, pourquoi avoir causé autant de peines à ses frères en les laissant croire qu’elle était morte ? On pourrait lui en vouloir, on pourrait lui reprocher sa lâcheté : plutôt que de reconnaitre sa faute, plutôt que de se confronter au Code du Guerrier bafoué, elle a fui … en apparence. Car en réalité, cet exil volontaire, cette solitude prolongée, n’est-elle pas une peine expiatoire en elle-même ? N’a-t-elle pas suffisamment payé pour ses erreurs ? C’est donc un livre qui parle de la culpabilité et du pardon, les deux étant intimement liés : pour guérir de ces remords ardents, elle a besoin d’être pardonnée et de se pardonner … Mais ce n’est pas une chose facile, surtout après une si longue absence. Car rien n’est plus jamais après comme avant : on ne peut jamais retrouver la vie telle qu’on l’a quittée … J’ai éprouvé beaucoup de peine pour cette guerrière, qui a vraiment beaucoup souffert et qui va encore souffrir, on le sent bien, car pourquoi la faire revenir à cet instant précis si ce n’est pour lui donner une place cruciale dans cette lutte contre les Ténèbres en approche ?

En bref, vous l’aurez bien compris, c’est vraiment un opus incroyable que nous offrent une fois de plus les autrices, et même si j’ai été vraiment surprise que la grande tempête qui se profile depuis déjà plusieurs tomes n’a toujours pas éclatée, j’ai vraiment beaucoup aimé les rebondissements et les révélations de ce tome ! L’équilibre est parfaitement bien respecté entre l’action et l’émotion, entre la tension dramatique et la tension psychologique, en quelque sorte : on est à la fois dans un récit épique follement palpitant et dans une sorte d’allégorie de la vie dans tout ce qu’elle a de plus dur et de plus douloureux. Si on éprouve tellement d’empathie pour nos héros, c’est bien parce que leurs doutes, leurs peines, leurs peurs, leurs rêves, font échos aux nôtres : comment Feuille de Lis, Œil de Geai ou Cœur Cendré, nous avons bien souvent des décisions à prendre, en sachant que nos actions auront des répercussions sur d’autres, nous sommes également bien souvent confrontés à des dilemmes éthiques, philosophiques …. Si La guerre des clans continue de passionner les foules au bout de tellement de tomes, et continue surtout à plaire aux jeunes lecteurs devenus adultes, c’est justement parce qu’elle dit quelque chose à demi-mots sur la vie, tout simplement …


wallpaper-1019588
Aurores Boréales, tome 3 : Changement de rythme (Freya Barker)
wallpaper-1019588
Jeu non intentionnel • Logihy
wallpaper-1019588
Jeu non intentionnel • Logihy
wallpaper-1019588
Brunetti et le mauvais augure de Donna Leon