La guerre des clans, cycle 4, tome 4 : L'empreinte de la lune - Erin Hunter

La guerre des clans, cycle 4, tome 4 : L'empreinte de la lune - Erin HunterLa Guerre des clans, Erin Hunter

Cycle 4, tome 4 : L’empreinte de la lune

 Editeur : Pocket Jeunesse (PKJ)

Nombre de pages : 345

Résumé : Alors que le Clan du Tonnerre concentre toute son énergie à éviter une bataille mortelle, Pierre, l’Ancien, envoie à OEil de Geai une nouvelle vision : il doit se rendre sans tarder dans les montagnes afin de prêter secours à la tribu de l’Eau Vive. L’avenir de tous les clans dépend de son succès. Le guérisseur part aussitôt avec trois camarades. Mais il ignore qu’au même moment les guerriers sanguinaires d’Étoile du Tigre s’apprêtent à envahir leur territoire…

- Un petit extrait -

« Pierre cilla et Œil de Geai frémit à l'idée que les yeux aveugles du vieux matou le voyaient parfaitement.

- Ta voie te conduit dans les montagnes. L'endroit où je suis né, l'endroit où tous s'étaient déjà retrouvés par le passé. Tu dois y aller une fois encore pour boucler la boucle.

- Dans la Tribu de l'Eau Vive ? Ils ont des ennuis ?

Pierre garda le silence. Le bruit d'un caillou roulant derrière lui détourna l'attention d’Œil de Geai et, quand il voulut de nouveau interroger Pierre, celui-ci avait disparu. »

- Mon avis sur le livre -

 L’ouverture du blog, il y a bientôt cinq ans, a changé bien des choses dans mes habitudes littéraires. Tandis qu’auparavant, je dévorais, engloutissais, m’empiffrais, me goinfrais de livres sans jamais m’arrêter, n’attendant même pas cinq minutes avant d’entamer le suivant une fois le précédent terminé, je m’oblige désormais à attendre d’avoir écrit la chronique de ma dernière lecture avant de me plonger dans son successeur. Si j’y ai gagné sur certains points – je me souviens bien mieux de mes lectures, j’ai aussi le sentiment de mieux les avoir compris en profondeur –, j’y ai perdu du point de vue rythme de lecture et spontanéité : le planning de publication me pose bien des soucis, entre les délais de services presse qui se chevauchent parfois, la peur de vous lasser en parlant pendant des semaines d’une même saga … Et c’est ainsi que depuis 2016, j’ai délaissé ma saga préférée, continuant certes à acheter chaque nouveau tome le jour-même de leur sortie, mais ne m’autorisant pas à me lancer dans des marathons pour préparer la lecture de ces petits derniers. Ca faisait donc depuis sa sortie en 2016 que ce tome attendait sur les étagères, quelle tristesse ! Mais quelle joie de le découvrir enfin !

Les tensions entre les Clans semblent plus fortes que jamais, tandis que les guerriers du Clan des Etoiles exhortent leurs Clans respectifs à se dresser seuls face à la menace indéterminée qui approche et que les guerriers de la Forêt Sombre poursuivent sans relâche l’entrainement nocturne de leurs influençables apprentis. Préoccupés, les Trois élus de la prophétie ne savent pas ce qu’ils sont censés faire du pouvoir des étoiles qu’ils détiennent dans leurs pattes : comment peuvent-ils lutter contre un danger qui se tapit dans le secret des rêves ? Et comme si cela n’était pas suffisant, voici que le vieux Pierre ordonne à Œil de Geai de rejoindre les montagnes, de regagner la Tribu de l’Eau Vive, car c’est là-bas que se jouera l’avenir de tous les Clans, c’est là-bas aussi qu’il en apprendra plus sur cette fameuse prophétie qui pèse sur leur destin … Accompagné de trois de ses camarades, le guérisseur aveugle laisse donc derrière lui son Clan, à la merci d’une menace dont ils ignorent tous l’existence, en espérant avoir fait le bon choix, en espérant que ce périple lui apportera les réponses dont il a besoin pour prendre les bonnes décisions et protéger au mieux tout ce qui lui est cher …

Que dire, hormis que chaque tome de ce cycle est encore meilleur que le précédent, et que je ne sais plus, à force, comment l’exprimer ? A chaque fois que l’on pense avoir deviné le tournant que va prendre l’intrigue, les autrices parviennent à nous surprendre un peu plus en lui faisant faire un détour complétement inattendu, mais parfaitement bienvenu. Je me préparais déjà à pleurer toutes les larmes de mon corps car j’étais intimement convaincue que la Forêt Sombre allait lancer l’assaut et que ça allait probablement être déchirant à souhait, mais finalement, c’est un tout autre chemin qu’emprunte l’intrigue … Le passé refait surface, au moment où l’on s’y attend le moins, et contre toutes attentes, il est peut-être la clé qui permettra de sauver l’avenir. Car Œil de Geai va progressivement le comprendre : tout est intimement et profondément lié. J’ai vraiment beaucoup aimé comment le passé, le présent et le futur s’entremêlent dans cet opus, comment les destinées collectives et individuelles se croisent et se nouent pour former un entrelacs délicat et complexes. Fil après fil, le lecteur reconstitue la toile qui unie les Anciens, la Tribu et les Clans, découvre l’origine de cette prophétie à nulle autre pareille, et prend pleinement conscience de l’importance de la quête des Trois : ils portent bien plus sur leurs frêles épaules que ce qu’on pouvait l’imaginer.

Je trouve d’ailleurs que c’est le gros point fort de ce cycle, de ce tome : le paradoxe entre le poids des responsabilités et la fragilité de nos héros. Tous, Œil de Geai comme Pelage de Lion, Aile de Colombe comme Feuille de Lis, sont en proie au doute, au découragement, à la colère aussi. Ils sont prisonniers d’une destinée qu’ils n’ont pas choisie, ils envient l’insouciance et l’innocence de leurs camarades qui n’ont pas à porter sur eux l’avenir de tous les Clans, ils aimeraient pouvoir au moins une fois dans leur vie profiter pleinement de l’instant sans que leurs devoirs ne les rattrapent. Œil de Geai m’a particulièrement touchée dans cet opus : lui qui se montre si acariâtre, si sarcastique, si grincheux, nous dévoile sans le vouloir une facette bien plus douce de sa personnalité. On se rend finalement compte que, dans un autre temps et un autre lieu, ce jeune chat aurait pu être totalement différent, bien plus heureux et épanoui. Mais une fois encore, Œil de Geai ne peut se permettre de penser à lui, il doit une fois encore se sacrifier pour le bien de tous et de toutes, de ceux qui ont vécu et de ceux qui vivront. Quel courage et quelle abnégation, clairement, Œil de Geai devient tout doucement l’un de mes personnages préférés, et son histoire m’émeut tellement …

Et ce que je trouve de plus en plus extraordinaire, c’est vraiment cet équilibre si parfait et pourtant si précaire entre l’action et l’émotion, entre les mystères et les révélations, entre l’ombre et la lumière. Certains passages sont vraiment palpitants, ils font s’emballer le petit cœur du lecteur : tantôt, c’est un aigle qui surgit des cieux, toutes serres dressées, bien décidé à se régaler d’un pauvre petit minou, tantôt, c’est le sol qui s’effondre sous les pattes d’une pauvre petite minette, révélant des tunnels qui renferment bien des dangers … et des secrets. D’autres passages sont tout simplement effrayants, ils font trembler le lecteur complétement happé par l’histoire : comment ne pas frémit d’effroi lors des horribles entrainements nocturnes, que l’on sait avoir des répercussions dans le monde réel ? D’autres passages sont particulièrement bouleversants : pauvre Belle Eglantine, qui ne supporte plus d’être un tel poids mort pour ses camarades, qui ne supporte plus cette inactivité, cette oisiveté imposée par sa paralysie. Et pauvre, pauvre petite Pluie de Pétales, délaissée par sa mère et honteusement jalouse de sa sœur … Ce que j’aime beaucoup, c’est vraiment que chaque lecteur peut se sentir proche de l’un ou l’autre chat, car ce qu’ils vivent est finalement fort similaire à ce que chaque lecteur peut vivre un jour ou l’autre …

En bref, vous l’aurez bien compris, difficile d’en dire plus de peur de trop vous divulgacher l’intrigue, mais c’est vraiment un opus que j’ai adoré, et ce fut même très difficile de reposer le livre chaque soir pour aller se coucher ! Plus ça avance, plus je pense que ce cycle va être capable de concurrencer le premier dans mon cœur, tant il est captivant et poignant : j’aime beaucoup comment il « récapitule » les enjeux de tous les cycles précédents, comment il les noue et les sublime, pour offrir au lecteur une aventure incroyablement palpitante ! J’aime aussi comment les autrices parviennent à disséminer par-ci par-là des petits indices, des révélations aussi subtiles que tonitruantes : ça n’a l’air de rien, mais on sent que ce n’est que les prémices de quelque chose d’encore plus grand, et ça donne vraiment envie de voir comment ces petites gouttelettes vont se mêler au fleuve de l’intrigue ! Et même si on sent que le tsunami est proche, et qu’il va faire pas mal de victimes, même si on sent que plus rien ne sera jamais comme avant, on a vraiment hâte de découvrir la suite de l’histoire ! A mes yeux, c’est un cycle qui malheureusement ne plaira pas à tout le monde, car les autrices osent aller plus loin que ce qu’elles ont fait jusqu’alors, mais pour ceux qui sont prêts à les suivre au bout du monde, c’est un condensé de bonheur à l’état pur !


wallpaper-1019588
Ash Princess • Laura Sebastian
wallpaper-1019588
Blizzard de Marie Vingtras
wallpaper-1019588
Lorsque le dernier arbre – Michael Christie
wallpaper-1019588
D'ici là, porte-toi bien de Carène Ponte