Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Je l’ai assez dit ici et ailleurs : je déteste les feel-good ! Ces romans mièvres, convenus et aux personnages complètement stéréotypés. Evidemment avec ces préjugés, le roman de Sonia Dagotor, en lice pour le Prix des lecteurs 2021, n’avait aucune chance de trouver grâce à mes yeux. Et pourtant…

Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor (éditions Le livre de poche)

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor (éditions Le livre de poche)

Contre toute attente (et les miennes en particulier), j’ai passé un super moment en compagnie des trois femmes qui donnent le ton à Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver. Qu’ont-elles de si particulier ces trois super nanas pour avoir transformé la lectrice ronchon que je suis quand on me parle de feel-good en une créature beaucoup plus joviale dès que je disposais d’un peu de temps pour les retrouver dans leurs folles aventures ? Sincèrement je n’en sais fichtre rien ! Ce roman n’a rien de vraiment original, les personnages non plus et pourtant je me suis attachée à eux : cette grand-mère, cette mère et sa fille, en proie aux affres de l’amour. Nous le savons tous même si nous avons parfois tendance à l’oublier, il n’y a pas d’âge pour aimer, pour trouver le grand amour ou pour le retrouver. Pas d’âge pour refaire sa vie, décider de suivre un autre chemin, tout envoyer balader pour être enfin heureux et en paix avec soi-même. Aucun âge non plus pour faire enfin confiance à son coeur et sauter à pieds joints dans l’inconnu. Je pense tout simplement que ce livre m’a touchée car il m’a renvoyée à mes propres choix, à ce moment très particulier où l’on sait qu’en une phrase on va irrémédiablement changer le cours des choses et se mettre en danger. Voilà, ça doit être ça : c’est un roman qui me parle et qui devrait parler à toutes les lectrices qui tiennent à être maîtresses de leur vie, quel qu’en soit le prix à payer.

Tout le monde mérite de connaître le véritable amour même s’il faut en rencontrer plusieurs pour trouver le bon : celui qui rend le plus heureux du monde.

Sonia Dagotor parvient très bien à transmettre sa vision de la vie et de l’amour dans ce roman choral qui alterne à un rythme frénétique le parcours de Justine, de sa mère Catherine et de sa grand-mère Liliane. Il y a des rebondissements et des révélations comme on aime, de quoi titiller en permanence la curiosité. C’est frais et plein de pep’s, absolument parfait pour une lecture au bord de la piscine ou sur la plage. Finalement c’est pile ce qu’il me fallait en ce moment : une lecture légère et positive pour me donner de l’entrain. Sonia, je sais que vous lirez cet avis alors merci de tout coeur de m’avoir offert presque à mon corps défendant une aussi jolie pause, douce et légère, au milieu de tous ces titres aux thèmes plus anxiogènes les uns que les autres. Je reviendrai puiser dans vos livres cette gaieté et cette énergie qui m’ont fait tant de bien ces derniers jours.

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver est l’un des trois titres en compétition au mois de juin pour le Prix des lecteurs 2021.


L’ESSENTIEL

Couverture poche de Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Couverture poche de Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver
Sonia Dagotor
Cherche Midi éditeur en GF, Le livre de poche en poche 
Sorti le 28/05/2020 en GF et le 05/05/2015 en poche
288 pages

Genre : roman feel-good
Personnages : Justine la petite-fille, Catherine sa mère et Liliane sa grand-mère, et Charles et Léo et Patrice et Pierre
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie et les autres romans de Virginie Grimaldi, les romans d’Aurélie Valognes (Minute, papillon ! par exemple), les romans de Serena Giuliano (Ciao bella…) ou de Sophie TalMen (Va où le vent te berce)

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Liliane, la grand-mère. Ma petite-fille m’observe avec insistance. Je ne dois rien laisser paraître. Je la connais bien, Justine. Quel bout de femme ! Quel tempérament ! Elle a de qui tenir, me direz-vous.

Catherine, la mère. Je n’en peux plus de ces réunions de famille. Je dois toujours m’occuper de tout. Et Maman qui fait des caprices, en plus ! Vivement demain que je retrouve Pierre. Pierre, c’est mon collègue. Je l’aime beaucoup, mais je suis mariée…

Justine, la petite-fille. Qu’est-ce qu’elle a, Mamie ? Je la trouve soucieuse. Les yeux dans le vague, elle soupire en caressant son petit chien. C’est certain, quelque chose cloche. Il faut que je lui parle !

Et si Justine perçait le secret de sa grand-mère ? Et si, dans cette histoire, chacune avait besoin de l’autre pour avancer, pardonner, et aimer ?

Un récit piquant, malicieux, plein de surprises et de tendresse. Maxi.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver

  1. Pour ressentir les frissons d’un premier baiser
  2. Pour se prendre à rêver avec les personnages
  3. Pour se rappeler qu’on a qu’une vie et qu’elle ne mérite pas qu’on la gâche avec un ordre moral qui n’a que faire du bonheur individuel

3 raisons de ne pas lire Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver

  1. Si les histoires où ils (ou elles ici en l’occurrence) finissent tous heureux vous ennuient
  2. Si vous préférez la satire à la comédie sentimentale
  3. Si vous cherchez quelque chose de consistant à vous mettre sous la dent

L’article Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
Suivi lecture | Mon premier conte interdit 😈
wallpaper-1019588
Pour le club de lecture #12 & #13
wallpaper-1019588
Max et Lapin – Le livre des problèmes et des solutions !
wallpaper-1019588
Dans ma boite il y a... #287