Les voisins de Fiona Cummins

Il se passe de bien vilaines choses dans L’Avenue où ont emménagé les Lockwood. Eux qui rêvaient d’un nouveau départ vont être servis puisque le jour de leur installation la police a envahi les lieux pour enquêter sur la scène d’un crime. Etonnant ?

Pas tant que ça car si les Lockwood ont pu s’acheter cette petite maison sans prétention à un très bon prix, c’est parce que L’Avenue n’en est pas à son premier meurtre. Un tueur en série rôderait-il dans le coin ? Et si c’était l’un des voisins le coupable ?

Les voisins de Fiona Cummins (éditions Slatkine & Co)

Les voisins de Fiona Cummins (éditions Slatkine & Co)

Bienvenue dans un Cluedo à la sauce Desperate Housewives où tous les voisins sont coupables de quelque chose et cachent de lourds secrets que vous découvrirez petit à petit.

Ca titille la curiosité, ça agace quand on se rend compte que l’on a fait fausse route, ça déboussole un peu avec tous ces personnages qui s’entrecroisent, s’épient et se surveillent.

Qui a le plus à perdre dans cette histoire ? Le couple du 26 ou celui du 27 ? La famille Lockwood domiciliée au 25 ou le fabricant de poupées qui tient boutique au 18 ? Et pourquoi pas le facteur qui passe plus que de raison ?

Quel est l’inverse d’un crime passionnel ? Un crime d’apathie ? D’indifférence ? Mon opinion, c’est qu’il ne faudrait jamais infliger la mort lorsqu’on évolue dans les brumes aveuglantes de la colère ou à cause d’un manque de contrôle. La mort mérite beaucoup mieux que ça. Elle exige planification et préparation. Une méthode méticuleuse, dans l’exécution comme dans les répercussions.

Si vous aimez les thrillers domestiques mais aussi les enquêtes policières, vous trouverez doublement votre bonheur dans ce roman qui alterne point de vue du tueur – sans que l’on ne sache bien évidemment qui il est -, des potentiels meurtriers – c’est-à-dire tout le voisinage – et des enquêteurs mais aussi le présent et le passé au moment du meurtre.

C’est très bien réalisé, bien plus complexe en matière de construction que la plupart des thrillers du genre et donc nécessairement très distrayant.

Un bémol malgré tout : j’ai eu le sentiment que la construction en va-et-vient ne permettait pas de brosser des portraits très aboutis des différents protagonistes. J’aurais aimé passer plus de temps au sein des différents foyers et baigner davantage dans leurs atmosphères respectives. Mais ça c’est juste un peu de gourmandise de ma part.


L’ESSENTIEL

Couverture de Les voisins de Fiona Cummins

Couverture de Les voisins de Fiona Cummins

Les voisins
Fiona CUMMINS
Editions Slatkine & Cie
Sorti le 15/04/2021 en GF
509 pages

Genre : thriller domestique
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Personnages : Les Lockwood (Garrick, Olivia et leurs enfants), l’inspectrice Wildeve Stanton
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : les romans précédents de l’auteure (L’ossuaire et Le collectionneur), Le Sang des Belasko de Chrystel Duchamp, La chute de la maison Whyte de Katerina Autet, Victor Kessler n’a pas tout dit de Cathy Bonidan

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Le grand retour de Fiona Cummins

C’est le rêve de tous les Anglais. Un coquet village dans l’Essex, au nord de Londres. Une belle et grande maison, un jardin, une bonne école, un petit chemin calme et verdoyant qui mène à la mer. Parfait pour faire du jogging et promener le chien. Mais c’est aussi le terrain de chasse d’un tueur en série.

En s’installant dans L’Avenue avec leurs deux enfants, les Lockwood voulaient repartir à zéro, mettre toutes les chances de leur côté. Bien sûr, ils avaient entendu parler de crimes dans la région, mais ils ne s’attendaient pas à ce que soit là, devant chez eux, dans L’Avenue.

Wildeve Stanton mène seule l’enquête.

Tout le monde a ses petits secrets. Les Lockwood comme leurs voisins.

Un huit clos au paradis.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Les voisins

  1. Ca réveille notre côté concierge à l’affût de tous les ragots du quartier
  2. Vous ne devinerez jamais qui a fait le coup (ou alors c’est que vous êtes bien plus fin détective que moi)
  3. Vous allez vous faire de beaux nœuds au cerveau

3 raisons de ne pas lire Les voisins

  1. Une construction un peu moins compliquée aurait pu permettre de mieux ressentir l’ambiance anxiogène de cette histoire
  2. Les personnages auraient mérités d’être un peu plus décrits dans leur environnement
  3. Ce livre risque d’être rapidement oublié bien que très plaisant sur le moment

L’article Les voisins de Fiona Cummins est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
Le serpent majuscule
wallpaper-1019588
Les possibles  – Virginie Grimaldi
wallpaper-1019588
La V.O. à lire, imho - les comics du 23/06/2021
wallpaper-1019588
#109 C’est lundi que lisez-vous ?