Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka

Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants n’est pas un roman qui restera dans mes annales personnelles… Si cette lecture est loin d’avoir été désagréable elle n’a pas non plus été mémorable.

Ne crains pas l'ombre ni les chiens errants de Camille Zabka (éditions L'iconoclaste)

Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka (éditions L’iconoclaste)

Rien. Il ne me reste strictement rien, ou pas loin, de cette lecture. Pourtant je ai fini Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants il n’y a même pas une semaine mais pour être honnête, la seule chose qui ait retenu mon attention dans ce roman c’est son titre. Pour le reste j’ai trouvé ça lisse et superficiel dans le sens où l’auteure ne fait que survoler son histoire et effleurer ses personnages. C’est réussi d’un point de vue esthétique, très contemporain, mais très froid aussi et distant. Ni touchée, ni émue, ni intriguée, je l’ai lu dans une profonde indifférence, ne voyant pas vraiment où l’auteure voulait en venir et ce qu’elle souhaitait transmettre à travers son livre. Si je suis passée complètement à côté de ses intentions et peut-être même à côté de son message, je reste convaincue qu’il plaira beaucoup aux lecteurs et lectrices qui apprécient les romans intimistes et les plumes sensibles. Pour ma part, j’ai vraiment du mal avec ce genre de roman et ça se confirme de jour en jour.

Le temps ne passe pas de la même façon quand les journées et les mois se ressemblent. Il y vient une torpeur, teintée de tristesse. Mon corps longtemps a gardé la nostalgie des saisons, des pluies fraîches de septembre, du brouillard, ce spectre gracieux de l’hiver.

Pour vous permettre malgré tout de vous faire un avis sur le contenu de ce roman, une fois n’est pas coutume j’ai choisi de vous coller ici le résumé de Babelio qui en dit bien plus que la 4e de couverture. C’est un couple parfait d’expatriés français en Indonésie. Lui travaille dans l’exploitation de la palme, elle poursuit en indépendante son travail de rédactrice. Au début, les jours sont heureux sur cette île de Java aux paysages somptueux. Cassandra, issue d’un milieu modeste, aime quitter le complexe, où vivent derrière leurs hauts murs les Occidentaux, et découvrir seule les villages alentour. Mais bientôt le décor de rêve se fissure : la catastrophe écologique menace l’île, le petit groupe d’expatriés vit refermé sur son égoïsme. La naissance d’un bébé fragilise plus encore son équilibre, comme la rencontre avec un garde-forestier, Amu. Elle vient d’avoir trente ans, et, dit-elle, c’est un âge pour vivre ou pour mourir. Elle fait le choix de vivre : elle s’enfuit.Dans ce deuxième roman, Camille Zabka déploie une écriture toute en sensations pour peindre aussi bien les paysages indonésiens que le portrait de son héroïne, une jeune femme instinctive, à la recherche de sa vérité.

Voilà, voilà, vous avez désormais tout pour vous faire votre propre avis…


Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka


L’ESSENTIEL

Couverture de Ne crains pas l'ombre ni les chiens errants de Camille Zabka

Couverture de Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka

Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants
Camille ZABKA
Editions L’iconoclaste
Sorti le 14/01/2021 en GF 
205 pages 

Genre : roman contemporain
Plaisir de lecture : ❤❤
Personnages : Cassandra et Amu
Recommandation : oui aux amateurs de littérature française contemporaine
Lectures complémentaires :  Juste après l’amour de Sarah Marty, Rosa Dolorosa de Caroline Dorka-Fenech, Les imparfaits de Sandrine Yazbeck

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

C’est l’histoire d’une femme qui a cru au paradis en s’installant sur l’île de Java.

Mais quand elle se retrouve derrière les hauts murs de son Complex pour Occidentaux, elle découvre une autre réalité, un autre homme et le décor de rêve se fissure.

Elle refuse d’être écartelée entre deux mondes. Elle vient d’avoir trente ans, un âge pour vivre ou pour mourir. Elle va choisir de vivre.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants

  1. C’est un roman sensible qui suggère plus qu’il ne dit
  2. Ca se lit d’une traite
  3. De l’avis de nombreux lecteurs, ce roman est jugé poétique

3 raisons de ne pas lire Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants

  1. Ca manque d’émotions et de rythme, de vie en somme
  2. Les personnages manquent de relief
  3. C’est une histoire somme toute banale dans un décor exotique

L’article Ne crains pas l’ombre ni les chiens errants de Camille Zabka est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
"Dans les yeux de Lya, tome 3 : un coupable intouchable" de Carbone et Cunha
wallpaper-1019588
Les Âmes soeurs de Frédérik Rangé
wallpaper-1019588
La voie de l'écoute de Julia Cameron
wallpaper-1019588
L'Année où je suis devenue ado de Nora Dåsnes