BD : À Ouessant ... dans les choux - Nicoby ***

Je tiens à préciser ici que parfois mes lectures ne tiennent pas à grand chose. Ici, c'est clairement un mot du titre (Ouessant, une île sublime de la partie de France qui m'est le plus chère : le Finistère Nord) qui a retenu mon attention et m'a grandement motivée à emprunter cette BD à la bibliothèque. J'ai bien fait !

BD :  À Ouessant ... dans les choux - Nicoby ***Sur un malentendu (ou plutôt une confusion identitaire), Nicoby est invité en résidence deux semaines au sémaphore de l'île d'Ouessant. On lui promet le silence, l'inspiration, le retour et la proximité de la nature. Il s'impose en plus un régime alimentaire, histoire de perdre un peu de poids. Le séjour va se révéler une reconnection à son essence.

Dans À Ouessant dans les choux, Nicoby dépeint un quotidien inspirant fait de balades à vélo, de pensées hautement philosophiques mas néanmoins humoristiques (faut-il ou non rester sous une roche penchée ?),  d'hallucinations alimentaires, de peu de rencontres avec la population locale  (ah la fameuse visite de l'écomusée, l'emprunt du vélo au pédalier bien huilé mais néanmoins facétieux, les courses alimentaires, le petit café), de motivation d'accouplements animaliers en masse (je vous laisse découvrir la planche qui donne le sourire et à rire). L'auteur fait preuve d'une belle humilité et d'autocritique, rappelle aussi que les nuitées de brouillard peuvent être particulièrement bruyantes que lumineuses. L'humour affleure régulièrement, l'auteur ne s'épargne pas (le dialogue avec son épouse est assez représentatif). Il n'y a aucun cynisme, juste une sympathique ironie et de jolies envolées. J'ai été juste un peu surprise du peu de contact de Nicoby avec la population locale (en dehors des courses alimentaires), qui donne un sentiment de profonde solitude et aussi d'occasions rares pour se rapprocher de la culture locale.

Le dessin est sympa, à trois tons (noir, blanc, marron), à l'image du séjour : sommaire mais efficace ! Le trait de crayon est rond, esquisse les visages et prononce les attitudes. Il ne se passe pas grand chose durant ces quinze jours mais c'est aussi ce qui en fait la force : atteindre l'essentiel sans futilité, sans rajout inutile. Très sympa donc et surtout se prêtant à l'évasion qui motive à (re)découvrir Ouessant ! 

 PS : ah Ouessant, tu me manques !

6 pieds sous terre Éditions

Emprunté à la bibliothèque


wallpaper-1019588
Ce que nous confions au vent - Laurent Imai Messina ♥♥♥♥♥
wallpaper-1019588
Télécharger Valhalla: Action RPG APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
LE VRAI LIEU – Annie Ernaux
wallpaper-1019588
Toucher le noir – Collectif