Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein

Dans le genre des romans foutraques, celui-ci tient le haut du panier. Sous couvert de parler d’un sujet de la plus haute importance : l’héritage de tonton Maurice qui refuse de casser sa pipe pour le plus grand malheur de sa famille aimante et absolument pas intéressée pour deux sous (pour trois en revanche…) ; Sophie Delassein s’amuse à étourdir son lecteur.

Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein (éditions Seuil)

Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein (éditions Seuil)

Enchaînement de dialogues savoureusement grinçants, d’idées totalement incorrectes, de digressions profondément narcissiques, puis virage à 180 degrés pour quelques bons sentiments disséminés çà et là et quelques vulgarités qui laisseront un grand nombre de lecteurs sur le carreau. Mais qu’est-ce qu’elle raconte la Sophie ? Assurément tout ce qui lui passe par la tête, sans aucun filtre.

Est-ce que j’ai aimé ce roman ? Non, car comme avec Philippe Jaenada, j’ai eu l’impression d’être en face d’une auteure qui s’aime beaucoup et aime encore plus s’écouter parler ou se lire. Est-ce que j’ai détesté ce roman ? Non car comme dans les romans de Philippe Jaenada (je sais, ça tourne à l’obsession), il y a des passages vraiment savoureux mais comme chez Jaenada (no comment) ce qui aurait pu donner lieu à un très bon roman est complètement noyé sous un tas de tout et de beaucoup de n’importe quoi.

Fantasme. Un matin au bureau, tandis que je stresse devant une épaisse pile de disques à chroniquer, l’écran de mon téléphone indique « Maman » :
SARAH : Tonton Maurice est mort.
MOI : Quoi ? T’aurais pu me prévenir !
SARAH : C’est ce que je fais.
MOI : Oui, mais au dernier moment.
SARAH : Avant le dernier moment, il était vivant.
MOI : Bien sûr, bien sûr.

Avait-on besoin de relire une bonne dizaine de fois que Sophie Delassein était journaliste musique à L’Obs ? Est-ce que ses anecdotes professionnelles et l’étalage de ses états de service apportent réellement quelque chose à l’histoire ou servent-ils uniquement à nourrir un syndrome de l’imposteur profondément ancré chez l’auteure ? Une fois encore, j’ai l’impression que l’on confond la fonction d’un livre avec celle du divan d’un psy. Heureusement ce roman se lit très vite et j’ai eu le plaisir de pouffer de rire une fois ou deux, juste pour cela je ne regrette pas d’être allée au bout.

Mais en toute honnêteté, entre vous et moi, vous ne manquerez pas grand-chose à vous épargner les aventures de Sophie Delassein et de tonton Maurice.


Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein


L’ESSENTIEL

Couverture Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein

Couverture Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein

Le dernier testament de Maurice Finkelstein
Sophie DELASSEIN
Editions Seuil
Sorti en GF le 04/03/2021
192 pages 


Genre : roman satirique
Personnages : l’auteure et son oncle et sa tante, Maurice et Gisèle Finkelstein
Plaisir de lecture : ❤❤
Recommandation : non
Lectures complémentaires : Le discours de Fabrice Caro, Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey, Allumer le chat de Barbara Constantine, Vous prendrez bien un dessert de Sophie Henrionnet

RÉSUMÉ DE L’ÉDITEUR

Maurice et Gisèle Finkelstein sont très vieux, très riches et ils n’ont pas d’enfant. Toute la famille s’impatiente en attendant la grande kermesse finale chez le notaire.  » Ils vont bien finir par mourir « , se dit souvent Sophie Delassein, alias Sophinette, journaliste à L’Obs et nièce préférée du couple, en pôle position sur le testament des octogénaires.

Elle fait moins la maligne à l’été 2019, quand elle découvre que son oncle se meurt dans un hôpital de la Côte d’Azur. Elle pourrait laisser filer, elle décide de le sauver en se souvenant du jour où Maurice lui avait fait promettre de s’occuper de lui et de sa femme en cas de problème. Et là, gros problème il y a. En les plaçant dans un EHPAD près de chez elle, la journaliste chanson fait une entrée fracassante dans le monde de la gériatrie qu’elle observe en pissant de rire – sûrement pour ne pas pleurer.

Le Dernier Testament de Maurice Finkelstein est une tragi-comédie dont les mots-clefs sont : famille, bas de contention, vautour, ta gueule, héritage, jambes entières/maillot/aisselles, aide-soignante, Covid-19, Céline Dion.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire Le dernier testament de Maurice Finkelstein

  1. C’est très léger, ça se lit très vite (et ça s’oublie tout aussi vite mais bon)
  2. Il y a des passages assez drôles
  3. Il y a une liberté de ton qui secoue un peu le lecteur et ça, ça fait du bien

3 raisons de ne pas lire Le dernier testament de Maurice Finkelstein

  1. Parce que l’expression « Ca ne casse pas trois pattes à un canard » a rarement été aussi bien employée
  2. Parce que les digressions sur l’univers professionnel de l’auteure sont pesantes (pourquoi ne pas avoir écrit un roman sur son univers professionnel, si le thème lui tient autant à coeur ?)
  3. Parce que ça part dans tous les sens et que le sujet central présente déjà un intérêt plutôt limité

L’article Le dernier testament de Maurice Finkelstein de Sophie Delassein est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
I fell in love after School T02 de Haruka Mitsui
wallpaper-1019588
Comics coups de cœur de la semaine du 15/05/2021
wallpaper-1019588
Les Prélats de Faneas, tome 2 : Le soulèvement des fiefs - Charlotte Abécassis Weigel
wallpaper-1019588
Dark Protectors T4 : Jordan de Rebecca Zanetti