Deux hommes de bien

Fin du dix-huitième siècle, l’Académie royale d’Espagne confie une mission très spéciale au bibliothécaire don Hermogenes Molina et à l’amiral don Pedro Zarate : aller jusqu’à Paris et rapporter une première édition de l’encyclopédie en dépit de la censure.

Le voyage commence alors. Il ne dure pas très longtemps pour le lecteur puisqu’une ellipse l’emmène rapidement jusqu’à la capitale, là où tout se joue. La description de la ville dans un monde prérévolutionnaire est un régal. Les décors, les bruits, les odeurs, les plats emportent dans un autre monde. Les héros d’Arturo Perez-Reverte ne savent pas qu’ils sont suivis par un certain Raposo qui fera tout ce qu’il peut pour qu’ils échouent à leur tâche.

En parallèle de ce voyage dans le temps, un narrateur à la première personne interrompt de temps en temps le récit pour parler de son évolution, c’est l’auteur lui-même qui laisse ouverte la porte des coulisses de l’écriture de ce roman. Il évoque visite, recherches et a même organisé un duel pour savoir comment écrire une de ses grandes scènes et, surtout, rendre le personnage crédible dans ses mouvements. C’est de l’autofiction. Ces interventions intéressantes, elles permettent aussi de faire quelques pauses dans une histoire passionnante, certes, mais extrêmement riche et régulièrement bavarde.

Don Hermogenes et l’amiral sont deux personnages attachants. Ils sont accompagnés par l’abbé Bringas. Ce dernier leur ouvre bien des portes. D’autres figures historiques font des apparitions pour des moments mémorables. Deux hommes de bien contient ses longueurs mais la naissance de l’amitié entre les deux hommes, les thèmes comme l’écriture de l’auteur l’emportent tout de même sur tout ce qui pourrait gêner le lecteur. Le roman, tantôt d’aventure tantôt de cape et d’épée, philosophique aussi, est plus que soigné, à la fois tranquille et puissant, c’est celui d’un passionné qui régale de tout son talent.

Deux hommes de bien

Présentation de l’éditeur :
À la fin du XVIIIe siècle, deux membres de l’Académie royale d’Espagne sont mandatés par leurs collègues pour se rendre à Paris et en rapporter les 28 tomes de l’Encyclopédie, alors interdite dans leur pays. Le bibliothécaire don Hermógenes Molina et l’amiral don Pedro Zárate, hommes de bien intègres et courageux, entreprennent alors de Madrid à Paris un long voyage semé de difficultés et de dangers. Par des routes infestées de brigands, faisant halte dans des auberges inconfortables, les deux académiciens arrivent à Paris, où ils découvrent avec étonnement les rues de la capitale française, ses salons, ses cafés, ses librairies, ses mœurs libertines et ses agitations politiques. Mais très vite, leur quête de l’Encyclopédie se révèle d’autant plus difficile que l’édition originale est épuisée et qu’une partie de l’Académie espagnole, opposée à l’esprit des Lumières, a lancé à leurs trousses un espion chargé de faire échouer l’entreprise. Nourri de réalité et de fiction, habité par des personnages ayant existé ou nés de l’imagination de l’auteur, Deux hommes de bien est un merveilleux roman d’aventures et un éloge de ce qui fut la plus grande entreprise intellectuelle du XVIIIe siècle. Mais c’est aussi, dans la reconstitution minutieuse et passionnante d’un Paris prérévolutionnaire plus vivant que jamais, un hymne à l’amitié et un bel hommage à Don Quichotte d’un écrivain profondément épris de la France.

éèé

wallpaper-1019588
Beta ray bill par daniel warren johnson : grand spectacle en grand format chez panini
wallpaper-1019588
Dune, Délicieux, James Bond… mes derniers cinémas !
wallpaper-1019588
Les héritiers de Salem de Emilie Bonnet
wallpaper-1019588
Trois packs ¢hou à gagner