C'est lundi, que lisez-vous? #325

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Accompagnée de son chien, une petite fille blonde aux bottes rouges se promène au crépuscule dans les bois. Au fil de sa balade, elle croise différents animaux: un ours, un faon, un pivert... Le texte plein de poésie invite chacun à fermer les yeux, à se poser, pour dormir d'un long sommeil réparateur, qu'il ne dure que quelques heures ou plusieurs jours... Tous y sont conviés, même la petite fille qui avant de s'endormir a pris soin de dessiner chacun.

Quel superbe album au titre si évocateur et à la couverture si délicatement automnale! Repéré sur Instagram, je n'ai pas su résister lorsque je l'ai vu en librairie, d'autant que j'aime énormément le travail de Marc Boutavant dont on etrouve le trait plein de rondeur.

Un album doux et réconfortant!

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Il est arrivé! Texte de Christophe PERNAUDET et illustrations de Sébastien CHEBRET. Editions La Joie de Lire, novembre 2019

Repéré chez Nathalie, je n'ai (à nouveau!) pu m'empêcher de craquer! Il faut dire qu'il a de quoi intriguer! Il est arrivé, certes! mais qui?! Plusieurs réponses sont apportées au fil des pages, toutes bonnes, il faut bien observer, c'est rigolo! D'accord, mais qui est arrivé?

Un album tout en longueur qui joue sur la surprise et le suspense, parsemé de détails, et qui nous a ravi!

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Un peu BEAUCOUP. Texte et illustrations d'Olivier TALLEC. Ecole des loisirs, collection "Pastel", septembre 2020

Notre écureuil adore son arbre! Il en aime tout: ses branches, ses pommes de pins, ses épines. Et il les aime d'autant plus que son arbre les a en abondance, alors en prendre un peu; parfois beaucoup, de temps en temps ou tous les jours, par besoin ou par plaisir, qu'importe! Puisqu'il en a plein! Sauf qu'un jour, le plein s'amenuise, devient peu puis rare avant de disparaître. Pourtant, il faisait attention cet écureuil, il l'aimait, il en prenant soin!

Un album d'abord rigolo et surtout fin qui nous invite à réfléchir, l'air de rien, à la notion d'avoir et de besoin, de possession et de désir. Cela peut s'agir de choses faciles, évidentes, à portée de main, et de celles auxquelles on ne pense pas toujours, comme la Planète... rien que ça oui! Car nous sommes tous liés et la disparition de l'un entraîne la précarité de l'autre, et ainsi de suite...

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Voici un album qui porte très bien son titre! D'abord parce qu'il est grand de format et parce que ses pages regorgent de superpouvoirs. Ainsi nous sont présentés 18 enfants, chacun sur une double page, sa présentation en quelques mots qui décrit son aptitude, c'est-à-dire son superpouvoir: l'humour, l'attention, la créativité... Des qualités qui peuvent paraître bien ordinaires mais qui font de chacun un être unique, pouvant favoriser l'entraide et le vivre ensemble, et c'est en cela que ce sont des superpouvoirs. Il n'y en a pas un supérieur à l'autre, chacun ayant des aptitudes et capacités différentes, mais tous, nous sommes dotés d'un superpouvoir. Il faut juste se/le trouver.

Le texte est rythmé, rimé, les illustrations gaies et pleines de poésie.

Grand coup de coeur pour ce grand album qui invite à la découverte de soi pour avoir confiance en soi, et à la tolérance.

ROMAN ADO

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Béatrice, 12 ans, peut enfin suivre des ateliers de dessins de bande dessinée. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance de Nathan, un garçon qui est pourtant dans sa classe. Très vite, elle se rend compte qu'il ne la laisse pas indifférente, pire, qu'elle devient nunuche, ne pouvant aligner trois mots dès qu'il est dans les parages. Heureusement, la réciproque est là, et c'est ainsi qu'ils sortent ensemble.

La mère de Béa a aussi remarqué le changement chez sa fille et saisit immédiatement de quoi il s'agit. C'est pourquoi elle lui confie son journal intime d'adolescente, dans lequel elle a raconté son coup de foudre.

Ainsi suivons-nous les deux histoires comme si elles n'en étaient qu'une, car ce que vit Béa se confond avec ce que sa mère a connu et ressenti.

Dans le même temps, Béa fait connaissance avec la famille de Nathan et découvre que le père de ce dernier n'est autre que le premier amour de sa mère...

J'ai beaucoup aimé ce court roman québecois qui nous parle d'amours, même si je trouve la narratrice (Béatrice donc) un peu jeune. Ses réflexions seraient plutôt celles d'une jeune fille de 15 ans (l'âge de sa mère dans le journal). Ainsi nous sont décrits, restitués, le premier amour, les papillons et petits cœurs, l'amour toujours, l'amour nostalgique, l'amour qui passe, la possibilité d'aimer à nouveau après une rupture, savoir pourquoi et ce qu'on aime chez l'autre... Mais aussi la place que l'on accorde aux autres (amis notamment) lorsque l'amour survient. Il sonne très juste et j'ai aimé lire les petites expressions ou tournures de phrases ou d'accords québecois (je regrette qu'il n'y en ait pas eu plus!).

BD

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Il y a quelques mois, j'avais découvert la vie de Django Reinhardt grâce à un album jeunesse, La guitare de Django, et vous savez combien j'aime apprendre ainsi! Je poursuis donc grâce à cette superbe BD qui m'a été prêtée (merci <3).

Avec cet album, je me suis régalée. Il nous retrace la vie de Django de sa naissance à son accident et sa renaissance. Les passages de sa vie sont introduits par un titre de chanson. Visuellement, c'est magnifique et nous sommes immergés dans ce début XXe siècle, lorsque Diego vivait aux portes de Paris, dans la Zone.

L'album se clôt sur un dossier documentaire très riche qui nous renseigne autant sur Django, que sur la démarche des auteurs, que sur leurs choix scénaristiques et visuels.

Un album à lire, relire, offrir!

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Les Mythics - Tome 10 - Chaos . Patrick SOBRAL, Patricia LYFOUNG, Philippe OGAKI. Editions Delcourt, juillet 2020

Dans les temps anciens, le Mal voulut s'emparer du monde. par le biais de six dieux mauvais différents. Vaincus par six dieux bons, Il fut vaincu et caché dans le désert rouge de la planète Mars.

De nos jours, une mission spatiale japonaise a été jusque Mars. Si la mission est un succès, elle a libéré le Mal qui se répand à nouveau sur Terre sous l'apparence des ces six mauvais dieux en prenant le corps de six hommes. Les descendants des héros, ignorant tout de leur condition, découvrent tour à tour leur destin grâce à l'esprit de leur divin ascendant, qui se manifeste d'abord par des reflets (dans l'eau, un miroir...) avant de pouvoir revenir sous la forme d'un esprit, mais tout petit.

Les six premiers tomes nous présentaient chacun ces six descendants, nous permettant de connaître des divinités du Bien et du Mal de six pays/régions du monde.

Le septième se passait à Hong Kong et voyait se rencontrer le jeune et frêle Amir avec la fougueuse et énergique Parvati.

Le huitième à Saint-Pétersbourg où Neo et Abigaïl se rencontraient et éliminaient un des sceaux renfermant Gaïa, déesse de la Terre et Gardienne du Chaos, dont veut s'emparer le Mal.

Dans le neuvième tome, Yuko la Japonaise et Miguel le Mexicain combinent leurs forces pour briser le sceau qui enferme Gaïa. Mais ils découvrent trop tard qu'ils ont été manipulés, avant de se retrouver projetés à Paris.

C'est là que nous les retrouvons en ce début de dixième tome, et que chacun voit le visage des autres héros, dont ils n'avaient jusque-là qu'entendu parler. Gaïa est libérée mais considérablement affaiblie par le Mal qui veut jouer avec le Chaos qui n'est pas manipulable et qui se met à lancer des trous noirs. La police puis l'armée arrivent avant d'être rapidement débordés; Gaïa ouvre un portail temporel pour emmenés les six héros dans le passé dans le but de trouver une solution, mais affaiblie, seuls quelques-uns peuvent passer. La lutte se déroule alors sur deux fronts: à Paris dans le présent et dans le passé, sur l'île volante de l'Atlantide.

Dans ce dernier tome de ce premier cycle, nous retrouvons l'humour des précédents albums, faits de blagues et vannes, de références populaires ou culturelles, il y a de l'action et des rebondissements à foison qui se retrouvent totalement dans les dessins et couleurs. J'ai eu l'impression d'avoir/de voir (presque d'entendre même!) un dessin animé japonais/japonisant, et c'est ce qui a beaucoup plu à mes garçons, qui ont lu, lu et relu cette série.

Pour ma part, j'ai aimé sans être embarquée, les présentations redondantes des premiers tomes a vite freiné mon enthousiasme. Déjà que je n'aime pas enchaîner les tomes! voilà qui explique pourquoi j'ai mis tant de temps à lire les dix (je ne suis pas fière...), par contre, j'apprécie cette démarche qui permet une première ou autre approche de la mythologie mondiale originelle!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Lenny, Saphir, Biscotte, Esteban, trois garçons, un homme. Tous parlent d'avant, de ce qui a été, de la gentillesse feinte, des gestes si banals mais pas du tout anodins, du point de bascule, de comment ça a pu arriver, et de l'après... Un roman choral qui use de différentes formes narratives propres à chacun: l'emploi du "je" ou du "il", d'un journal intime pour un autre, ou un retour en arrière de plusieurs années. Différents sentiments, différents reculs quant aux évènements et manières d'agir en conséquence.

Le terrible se lit dès le titre. Bouleversant est ce récit qui me glace, délicate est l'écriture de Sandrine Beau pour aborder cet indicible, nécessaire est ce roman pour comprendre, déceler, protéger, oser révéler, permettre de dire et se libérer.

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Noël, neige et romantisme, voici douze nouvelles de romance ado servies par une magnifique couverture.

  1. Trois, deux, un. Rainbow Rowell: Mags et Noël sont meilleurs amis. Ils se sont rencontrés il y a trois ans de cela, au même moment ,au même endroit que ce soir-là, chez Alicia, à sa fête du 31 décembre. Et depuis, ils ne se sont plus quittés, ou presque, études oblige. Noël est parti dans une fac loin mais toujours il reste là dans son cœur. Ce soir-là du 31 décembre 2014, Mags n'a pas envie d'assister au traditionnel compte-à-rebours et de voir Noël embrasser la première fille (ou garçon d'ailleurs) qui se trouvera à sa portée immédiate. Non, elle ne veut pas ça, elle veut autre chose. Un récit d'amour-amitié plein de délicatesse, de jolis mots et belles formules. J'ai beaucoup aimé.
  2. La dame et le renard. Kelly Link. Chaque année Miranda passe Noël chez sa marraine Elspeth, car sa mère est en prison à Phuket (on ne sait pas pourquoi). Chaque année, elle retrouve Daniel, son meilleur ami avec qui Elspeth la verrait bien être en couple. En ce Noël où il neige, Miranda voit quelqu'un regarder par la fenêtre, pas de doute il s'agit d'un Honeywell, mais pourquoi n'entre-t-il pas? Elle sort, le voit de plus près, s'interroge sur sa tenue vestimentaire d'un autre âge, repère le dessin cousu d'un renard blessé, et ainsi s'échangent-ils quelques mots. Chaque année, il neige et elle le retrouve. Ils parlent un peu, des règles interdites surtout. Edictées par une dame énigmatique. Elle l'embrasse fougueusement, il lui rend son baiser. Ainsi se retrouvent-ils, toujours, quand il neige. Mais en ce Noël, la neige ne semble pas être au RDV, qu'importe, Miranda a un plan! Avec cette nouvelle, je me suis sentie comme dans un conte étrange. Je me suis représentée les personnages comme des Hobbits ou les petites personnes dans le monde de Narnia, pas du tout comme des personnes du XX ou XXIe siècle. Peut-être est-ce dû à l'absence d'éléments spatio-temporels ou à la grande répétition du nom de cette famille: Honeywell.
  3. Des anges dans la neige. Matt de la Peña. Shy est d'origine mexicaine, étudiant à l'université de New-York, sans le sou et cat-sitter du chat de son porte Mike, prénommé Olive. Une tempête de neige a bloqué New-York et le voilà coincé dans l'appartement de Mike, superbe mais désespérément vide de tout aliment. L'immeuble est vide, du moins, le croyait-il jusqu'à ce qu'une jeune fille vienne sonner car il ne sort plus d'eau dans la salle de bains. Shy n'y connaît rien mais monte voir, la demoiselle est jolie!, ne peut rien faire (forcément), et lui propose de venir chez Mike pour prendre une douche. Haley accepte, à une condition. C'est ainsi qu'ils vont faire connaissance et se dévoiler des secrets, plus par omissions et silences, mais qui les rend mystérieux et attirants l'un pour l'autre.
3/ Que vais-je lire ensuite?

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Point de fuite. Nancy GUILBERT et Marie COLOT. Gulf Stream Éditeur, collection "Électrogène", 8 octobre 2020

Présentation de l'éditeur: Mona, lycéenne lumineuse, a tout pour être heureuse : une chouette famille, du talent pour le dessin - passion dont elle veut faire son métier - et depuis peu, un amoureux prévenant et merveilleux. Elle ne remarque pas qu'insidieusement, ce dernier l'enferme dans une étreinte malsaine, transformant son existence en cauchemar. Désormais, face au miroir, les traits tirés, qui aurait cru que Mona ressemblerait un jour à ce tableau qu'elle a tant étudié, celui de la Femme qui pleure ?
Autour de la jeune fille gravitent Marin, son meilleur ami, Lya, voisine dont elle ravive le passé douloureux, Esther, alliée inattendue, et Cassien, poète et témoin de la cruauté humaine sous toutes ses formes. Tous mêlent leurs destins au sien, pour l'aider à s'échapper de cette toile dans laquelle tant d'autres avant elle sont tombées.

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Présentation de l'éditeur: Février 2017, Olivier, éducateur d'une trentaine d'années, assiste à la veillée funèbre d'Ismahane, l'une de ses protégées qu'il connaissait depuis sa plus tendre enfance. Ismahane l'insolente, la libre et charismatique Ismahane, s'est suicidée à la veille de ses seize ans. Pour lui rendre hommage et pour tenter de comprendre le geste irréparable de celle qui aurait dû avoir la vie devant elle, il décide de mener l'enquête. L'occasion pour lui de revenir sur ses débuts d'éducateur inexpérimenté catapulté dans ce quartier difficile de la banlieue de Toulouse. Un quartier régi par ses propres lois qui vous broie et vous recrache aussi bien qu'il peut vous porter. Une réflexion bouleversante sur des quartiers où la vie tient de la survie, où la violence côtoie la plus grande humanité. Un livre coup de poing.

Après avoir lu et aimé son premier roman en autofiction, Rubiel e(s)t moi, lire ce deuxième roman est une évidence!

Et sinon?

C'est lundi, que lisez-vous? #325

Le blog fête ses 7 ans et à cette occasion, plusieurs concours se succèdent. Retrouvez-en la liste ICI.

Jusqu'à demain, mardi 8 décembre, tentez de remporter le joli album cartonné de chez Usborne Es-tu là, petit renne? CLIC


wallpaper-1019588
Chozen Bays Jan/ 52 façons de pratiquer la pleine conscience
wallpaper-1019588
Calendrier de l’avent
wallpaper-1019588
Cold Winter Challenge 2021 !
wallpaper-1019588
PALM #61 - Décembre 2021