L’Illusion de Maxime Chattam

L’Illusion de Maxime Chattam

Publié aux éditions Albin Michel,

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l'été. Ne reste qu'une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d'arriver, mais déjà, quelque chose l'inquiète. Ce sentiment d'être épié, ces " visions " qui le hantent, cette disparition soudaine... Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs?
Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu'à douter de sa raison... Bienvenue à Val Quarios, une " jolie petite station familiale " ou la mort rôde avec la gourmandise d'une tempête d'été.

Avec L'illusion, Maxime Chattam rend hommage au sublime et terrifiant Shining de Stephen King. Hugo sort d'une rupture amoureuse douloureuse. Il trouve sur un forum, une petite annonce pour être " homme à tout faire " dans une station de ski qui ferme ses portes l'été venu. Là-bas, Hugo fait la connaissance d'une dizaine de saisonniers, tous affectés à une tâche différente: refaire la décoration, réparer les remontées mécaniques, ... Hugo se lie très vite avec Lily. Mais la disparition soudaine d'Alice, une autre jeune femme du groupe, l'inquiète. Pourquoi est-elle partie précipitamment? Pourquoi n'a-t-elle prévenu personne? Et qui est Straffa, cet homme reclus, vivant dans le manoir qui domine la station? Hugo va mener l'enquête...

Hommage à Shining donc, Maxime Chattam fait de son nouveau roman un huis-clos. Voilà Hugo coincé dans cette station de haute altitude pour au moins cinq mois. Très vite, une ambiance étrange s'installe. Les bâtiments, vides pour la plupart, laissent entendre des bruits étranges. L'imagination galopante d'Hugo l'amène à imaginer des créatures terribles, tapies dans le noir; guettant leur proie. Maxime Chattam joue en effet beaucoup avec les peurs enfantines pour amener peu à peu l'angoisse dans son roman.

Cependant, je n'ai pas eu peur un seul moment à la lecture de L'Illusion. Le côté angoissant n'a pas pris du tout avec moi et je n'ai pas ressenti le doux frisson du cœur qui accélère, des poils qui se dressent sur les bras. N'est pas Stephen King qui veut!

En revanche, le côté " enquête " m'a bien plu. En effet, après la disparition d'Alice, Hugo se pose de plus en plus de questions et cherche à connaître la vérité. Il va se rendre compte que bon nombre de saisonniers ne sont pas vraiment clairs et que l'ombre du célèbre Straffa plane un peu trop sur cette station. J'ai complètement adhéré à cette enquête et je ne me suis pas du tout doutée un seul instant du dénouement. Et il y a tout ce côté " illusion " qui fonctionne à merveille. C'est un thème qui revient sans cesse dans le roman et j'ai aimé la manière dans l'auteur menait les choses.

Alors je passe rapidement sur la qualité des dialogues qui pour moi est assez médiocre ici. J'aurais aimé plus de profondeur dans les échanges entre les personnages. Il y a selon moi un écart entre le " fond " et la " forme ". L'auteur nous offre un roman plein de suspens mais les dialogues m'ont semblé trop légers.

" L'Illusion " est un roman qui remplit le job, offrant un bon suspens. Cependant, il m'aura manqué un petit côté horrifique pour me faire vibrer complètement.


wallpaper-1019588
Les cités de cristal, série (Chris Red)
wallpaper-1019588
Les cités de cristal, tome 1 : Kilimandjaro (Chris Red)
wallpaper-1019588
Horreurs boréales de Teudor Abajero
wallpaper-1019588
Les Chevaliers d'Émeraude, tome 06 - Le Journal d'Onyx