Battue

BattueBattue de Lilian Coquillaud et Marine Levéel, 6 Pieds sous terre

Pour résumer:

Alors qu’elle mène une nouvelle vie, loin de sa contrée natale et de ses racines, Camille reçoit la visite d’Hassan, un ami d’enfance devenu journaliste. Des retrouvailles amères qui font ressurgir un passé qu’elle avait chassé depuis longtemps.

Hassan cherche à infiltrer la « Grande Battue », chasse exclusive menée une fois l’an dans les montagnes de leur région par les Blanchistes, un groupuscule d’influence néo-païenne et réputé proche de l’extrême-droite. il voudrait mettre au jour ce mouvement et son idéologie, persuadé depuis toujours que cette chasse cache les complots ou les exactions qui permettraient de les dissoudre. Camille, fille repentie d’un Blanchiste, pourrait l’aider dans sa mission. Très froide, la jeune femme prend rapidement congé de son vieil ami : elle ne veut plus se pencher sur cette part de son histoire. Les hasards de la vie, avec la mort de son père, figure tutélaire de ce mouvement, se chargeront de brouiller ses plans et la feront replonger dans ce passé haï qu’elle avait fui enfant, grâce à sa mère. 

Ce que j’en pense:

Dans un premier temps, j’avoue que je ne m’attendais vraiment pas à cela. Je pensais lire bêtement l’histoire d’une femme battue mais gare aux homophones ! La Battue désigne ici un type bien précis de chasse. Autant vous dire que j’étais loin du compte.

Avec Battue, j’ai été plongée dans un univers complètement inconnu, celui des sectes. Ici j’ai découvert les Blanchistes, un groupuscule proche de l’extrême droite au rite de passage musclé. Camille qui avait réussir à fuir cet environnement dans son enfance se retrouve mêlée à la fameuse Battue. Espionne parmi les siens, elle va essayer de donner le plus d’informations à son ami Hassan un  journaliste qui cherche depuis longtemps à démanteler ce réseau.

Le scénario a eu, je dois l’avouer, un peu de mal à me séduire au départ. Et puis, au fil des pages et des vignettes, je me suis retrouvée complètement prise dans cette histoire forte. Le récit est raconté du point de vue de Camille, le lecteur se retrouve donc dans sa tête. Cette immersion directe dans l’esprit du personnage mais également dans cette secte m’a rendue très vite empathique avec Camille. J’ai découvert avec curiosité, les différentes étapes de cette Grande Battue, j’ai frémi avec elle, j’ai parfois éprouvé du dégoût. Sans même m’en rendre vraiment compte, je suis devenue Camille. Le scénario est habilement construit car au fil des pages, les autres protagonistes tentent de rallier à nouveau à leur cause la jeune femme. Leur discours nous heurte dans un premier temps et au fur et à mesure de notre immersion, le regard change de façon étrange et subtile.

Lilian Coquillaud sème le doute au détour de gestes et de mots simples, dénonçant le pouvoir envoûtant que peuvent avoir les sectes.

D’un point de vue esthétique, c’est une vraie claque. Là aussi, j’ai eu du mal au départ. Ces traits parfois flous m’ont légèrement dérangée. Et tout à coup, la magie opère. Je tourne une page et un magnifique paysage s’offre à mes yeux. C’est beau, c’est lumineux, c’est plein de couleurs, c’est tout ce que j’aime mais en mieux.

Finalement, l’ensemble m’aura complètement séduite. Les dernières pages, sont comme la dernière ligne droite de cette Grande Battue, éprouvante, lumineuse…Je suis arrivée à la fin de ma lecture à bout de souffle avec une espèce de sidération. Je garderai un souvenir marquant de cette BD qui a su me toucher vraiment.

Battue

Un petit aperçu:

  • Battue
  • Battue
  • Battue
  • Battue

Battue

Cette semaine chez Moka.


wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
La chronique des Bridgerton produite Shonda Rhimes arrive bientôt !
wallpaper-1019588
Tempura n°2 : Le Japon au travail
wallpaper-1019588
La mer sans étoiles
wallpaper-1019588
Nevernight T01 — N’oublie jamais de Jay Kristoff