Un bonheur imparfait, de Colleen Hoover

Un bonheur imparfait, de Colleen Hoover

De Colleen Hoover

Paru le 8 octobre 2020

Chez Hugo New RomancePoche

458 pages

7,60€

Un bonheur imparfait, de Colleen Hoover

Graham et Quinn sont tombés profondément amoureux il y a sept ans. Après une rencontre improbable, ils ont vite compris qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Et puis ils se sont mariés et ont commencé à parler de fonder une famille.
Les mois, les années ont passé et Quinn et Graham ne sont toujours que deux et leur couple semble s’effriter un peu plus chaque jour. Le désir de Quinn de devenir mère est devenue une obsession qu’elle n’est plus très sûre que Graham partage totalement. Leur relation se distend et ils semblent de moins en moins se comprendre.
Est-ce que l’amour même quand il est aussi fort peut mourir quand les épreuves se multiplient ou au contraire peut-il en sortir renforcé ?

Un bonheur imparfait, de Colleen Hoover

Colleen Hoover a longtemps été pour moi une référence en matière de romance. Ugly Love et Confess comptent parmi les romans qui m’ont le plus bouleversée. Mais ces dernières années, naturellement, l’autrice a évolué, et son style aussi, énormément, au point que je ne retrouvais plus forcément ce qui m’avait fait tant aimer ses premiers romans. La vérité, c’est que Colleen Hoover a tout simplement fait le choix de montrer une facette plus réaliste des vraies histoires d’amour. Celles qui ne se passent pas forcément bien, celles qui se terminent sans « Et ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps », celles qui vous brisent. Forcément, après ses premiers romans, ce n’était pas du tout ce que j’avais envie de lire. Je voulais rêver, en grande romantique que je suis, et apprécier les rebondissement en sachant que les personnages finiraient ensemble quoi qu’il arrive. Seulement, il faut bien l’avouer, si une personne est capable d’écrire l’amour tel qu’il existe vraiment, c’est bien Colleen Hoover. Elle l’avait montré avec Jamais plus et le confirme avec Un bonheur imparfait.

Un bonheur imparfait est un roman d’une dureté inouïe. Je ne vais pas mentir, ça n’a pas été une lecture rigolote, et j’ai eu le coeur serré une bonne partie du temps ! L’histoire de Graham et Quinn est aussi belle qu’elle est triste. Tous deux se sont rencontrés lors de ce qui était alors le pire jour de leur vie, quand ils ont appris que leurs partenaires respectifs les trompaient. Malgré les circonstances, ce fut un quasi coup de foudre, et les choses sont allées très vite entre eux. Il est impossible de ne pas croire à leur histoire.

Les chapitres alternent de avant à maintenant, et c’est ce qui fait la force de ce roman. D’un côté, le présent, on voit une relation qui se meurt, des personnages qui n’ont plus rien l’un pour l’autre que de l’indifférence et les vestiges d’un amour passé. Et de l’autre, l’avant, où l’on découvre les débuts d’une histoire enflammée, si pleine d’amour.

Ce roman est dune tristesse sans nom. On suit un mariage brisé qui n’a rien à voir avec les erreurs d’un personnage ou de l’autre, mais seulement avec l’impossibilité d’avoir des enfants. Quinn, qui a toujours rêvé d’être maman, ne supporte même plus le regard de Graham qui, lui, ne reconnaît plus la femme qu’il a épousée. La détresse de Quinn est si brute, c’est sans conteste ce qui m’a le plus brisée.

Ce roman n’est pas joyeux, il est réaliste. Et ce n’est sans doute pas ce que vous recherchez en romance, je sais que ce n’est pas mon cas. Mais Un bonheur imparfait n’est tout simplement pas une romance. C’est un roman sur deux personnes qui s’aiment. Et ça fait là toute la différence.

☆☆


wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
La chronique des Bridgerton produite Shonda Rhimes arrive bientôt !
wallpaper-1019588
Tempura n°2 : Le Japon au travail
wallpaper-1019588
La mer sans étoiles
wallpaper-1019588
Nevernight T01 — N’oublie jamais de Jay Kristoff