Falling again, de Morgane Moncomble

Falling again, de Morgane Moncomble

De Morgane Moncomble

Paru le 1 octobre 2020

Chez Hugo New Romance

458 pages

17€

Falling again, de Morgane Moncomble

Surdoué mais solitaire, Aaron n’a que cinq ans lorsqu’il manque de se noyer. Celle qui le sauve d’une mort certaine n’est autre que Fleur, une petite fille bavarde avec des millions d’amis.

Au travers de lettres échangées, les deux enfants se promettent un amour durable digne des meilleurs dramas coréens… jusqu’à ce que la vie les sépare.

Seize ans plus tard, Fleur est une écrivaine romantique mais fauchée qui a perdu toute confiance en elle. De son côté, Aaron est devenu un professionnel du jeu vidéo froid et asocial. Lorsque leurs chemins se croisent à nouveau, Fleur pense que c’est le destin ; l’occasion de faire table rase du passé.

Seul problème : Aaron semble avoir tout oublié de leur histoire d’amour.

Falling again, de Morgane Moncomble

Morgane Moncomble est l’autrice de romans qui m’ont bouleversée plus que n’importe quels autres romans, comme Nos âmes tourmentées ou Aime moi, je te fuis. Naturellement, je m’attendais avec Falling again à la même expérience, et j’attendais avec impatience de pouvoir le lire. Malheureusement, c’est une mini-déception.

Forcément, j’avais beaucoup d’attentes, et sûrement trop. Mais je n’ai pas retrouvé la plume bouleversante et exceptionnelle que j’aimais autant chez Morgane Moncomble, et ça m’a beaucoup attristée. En soi, l’écriture de ce roman n’avait rien d’unique.

J’ai beaucoup aimé le concept du roman, le choix de l’autrice de rendre hommage aux kdramas. Le roman s’y prêtait très bien, et l’autrice a réussi son pari. Ne connaissant rien aux kdramas, j’étais un peu sceptique et j‘avais surtout peur de passer à côté du concept, mais au contraire, l’autrice a réussi à nous immerger totalement dans l’univers.

J’ai bien aimé les personnages de Lilas et Aaron, mais ne me suis pas spécialement attachée à eux. Étrangement, c’est un personnage secondaire, une des colocataires de Lilas, qui m’a le plus plu. J’aurais aimé lire sa romance à elle, et en apprendre plus sur son personnage. Comme d’habitude, cela s’explique par le fait que Morgane Moncmble a apporté un soin tout particulier à ses personnages secondaires, leur donnant de la profondeur. Il en allait de même pour les collègues de Lilas et Aaron, à qui je me suis attachée. Seulement, mis à part quelques moments qui m’ont fait trouver Lilas et Aaron touchants, je ne me suis pas sentie très concernée par leur histoire.

Au niveau de l’intrigue, il y avait beaucoup de potentiel : on se pose des questions sur la perte de mémoire d’Aaron, les raisons pour lesquelles il ne reconnaît pas Lilas, les secrets que lui cache sa maman, et beaucoup d’autres. Avant tout, ce que j’attendais le plus, c’était que Lilas lui avoue être celle qu’il aimait lorsqu’ils étaient enfants. Puis, j’ai attendu de savoir pourquoi la famille d’Aaron avant déménagé juste après un incident pour lequel Lilas se sent coupable, et de savoir ce qu’il s’était vraiment passé. Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’autrice a su faire monter le suspense. Mais j’ai trouvé que le rythme du roman n’était pas adapté. J’ai eu l’impression que ça allait beaucoup trop lentement, qu’il ne se passait finalement pas grand-chose, et qu‘il y avait un peu de remplissage en attendant les révélations.

En bref, il y avait beaucoup de potentiel, tant au niveau de l’intrigue que des personnages, mais pour moi, le roman n’a pas été à la hauteur de ce potentiel. S’il avait été écrit par n’importe qui d’autre, je l’aurais juste trouvé moyen, mais je suis d’autant plus déçue que j’avais beaucoup d’attentes, tous les romans de Morgane Moncomble avant celui-là ayant été d’immenses coups de coeur.

☆☆☆


wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
La maîtresse de Trevelyan
wallpaper-1019588
J’avais 15 ans : vivre, survivre, revivre » Elie Buzyn
wallpaper-1019588
Les Furtifs
wallpaper-1019588
Malgré nos différences » Fanny André