La Nanny de Gilly Macmillan

Une ambiance pesante, une demeure intimidante, quatre personnages féminins fascinants, voilà la recette d’un thriller psychologique britannique particulièrement réussi !

La Nanny de Gilly Macmillan (éditions Les escales)

La Nanny de Gilly Macmillan (éditions Les escales)

Après le décès de son mari, Jocelyn se voit contrainte de revenir vivre dans la demeure de ses parents avec sa petite fille Ruby. Une décision difficile à prendre tant Jocelyn déteste sa mère qui n’a jamais été présente pour elle quand elle était enfant. Pendant que Virginia Holt paradait dans des dîners mondains au bras de son époux, la petite Jocelyn passait ses soirées avec Hannah, sa nanny adorée.  Très vite, cette dernière prend toute la place dans le cœur de l’enfant, évinçant cette mère distante et froide. Un lot de consolation en somme. Jusqu’au jour où Hannah disparaît, sans un mot. Trente ans plus tard, Jocelyn en veut encore à sa mère, persuadée de sa responsabilité dans le départ précipité de sa nanny.

On en est là de la relation conflictuelle qui anime ce duo mère-fille quand deux événements viennent bousculer leur quotidien. On retrouve des ossements humains sur la propriété des Holt et peu de temps après Hannah refait surface, comme si de rien n’était.  Une coïncidence pour le moins troublante…

Quand j’étais petite je rêvais parfois que Hannah m’adoptait et que nous passions ensemble tout le reste de notre existence. Je n’imaginais jamais qu’elle puisse être ma génitrice – il m’aurait fallu pour cela une capacité de déni hors du commun, vu les caractéristiques physiques que j’avais héritées de mes deux parents -, mais j’aurais voulu qu’elle soit ma nouvelle mère.

C’est dans une ambiance pesante que vous évoluerez si vous lisez ce thriller so british. On sait pertinemment qu’il s’est passé quelque chose de dramatique dans cette maison mais quoi ? Ce roman se ressent, on est rapidement pris par une sensation de malaise et d’inquiétude. A qui faire confiance ? Pourquoi Hannah est-elle partie précipitamment il y a 30 ans de cela ? Est-ce vraiment elle qui est de retour aujourd’hui ? Et d’où proviennent ces ossements ?

En même temps que l’on suit l’enquête de police sur ces ossements sortis de nulle part et que l’on cherche des réponses à toutes les questions qui émergent au fur et à mesure de notre lecture, on prend plaisir à observer les relations qui se nouent entre les personnages de ce huis-clos. Quatre femmes sous un même toit, quatre femmes avec leurs non-dits, leurs ressentis, leur animosité ou leurs affinités, cela donne une multitude de combinaisons. C’est ce travail sur la psychologie des personnages et l’ambiance générale qui règne dans cette maison qui m’ont le plus intéressée, faisant de ce thriller un roman de très bonne facture. Quant à l’intrigue en elle-même je l’ai trouvée assez convenue ce qui explique pourquoi La Nanny a été un très bon moment de lecture pour moi mais sans être un coup de cœur.


L’ESSENTIEL

Couverture de La Nanny de Gilly Macmillan

Couverture de La Nanny de Gilly Macmillan

La Nanny
Gilly MACMILLAN
Editions Les escales
Sorti en GF le 11/06/2020
432 pages

Genre : thriller psychologique
Personnages : Virginia la mère, Jocelyn la fille, Ruby la petite-fille et Hannah la nanny
Plaisir de lecture : ❤❤❤❤
Recommandation : oui
Lectures complémentaires : Chanson douce de Leila Slimani, Rebecca de Daphné du Maurier, Une certaine Annie de PJ Vernon, La vie dont nous rêvions de Michelle Sacks, La petite famille de Sophie Avon

RESUME DE L’EDITEUR

Entre Chanson douce de Leïla Slimani et Rebecca de Daphné Du Maurier, un thriller élégant et terrifiant.

À la mort de son mari, Jocelyn n’a d’autre choix que de revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide.

À peine arrivée, Jocelyn reçoit la visite d’une mystérieuse femme déclarant être Hannah, la nanny qu’elle adorait enfant, disparue du jour au lendemain en 1987. Jocelyn est si contente de la retrouver qu’elle lui propose immédiatement la garde de sa fille, mais très vite, des détails sonnent faux. Peut-elle vraiment lui faire confiance ? Et que s’est-il passé à l’époque ?

Huis clos étouffant, La Nanny prouve une nouvelle fois le talent de Gilly Macmillan pour les intrigues psychologiques parfaitement maîtrisées.


TOUJOURS PAS CONVAINCU ?

3 raisons de lire La Nanny

  1. Pour l’atmosphère général du roman
  2. Parce que c’est un huis-clos psychologique réussi
  3. Parce que les personnages ont de l’épaisseur

3 raisons de ne pas lire La Nanny

  1. Parce que l’intrigue est sans grande surprise
  2. Si vous cherchez un roman avec beaucoup de rythme
  3. Si l’histoire d’une nounou anglaise ne vous attire pas

L’article La Nanny de Gilly Macmillan est apparu en premier sur Lettres & caractères.


wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
The Bone Season: Saison d’Os, Tome 1 de Samantha Shannon
wallpaper-1019588
News : Si ça saigne - Stephen King (Albin Michel)
wallpaper-1019588
Code Triche Cuisine Équipe - Jeux du Restaurant du Chef Roger APK MOD (Astuce)
wallpaper-1019588
Amour malade - de Catherine LABORDE et Thomas STERN