La ville sans vent, tome 1 de Eleonore Devillepoix

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée. Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher… Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

La ville sans vent, tome 1 de Eleonore Devillepoix
(Plop... Je suis de retour ! Promis, ça va papoter.)
En retard sur cette chronique, je tiens pour commencer à présenter mes excuses aux éditions Hachette, autant qu'à l'équipe de Babelio, laquelle a été d'une grande patience et d'une infinie compréhension, la vie étant ce qu'elle est... Absolument imprévisible.
Mais revenons à nos moutons, ou plutôt, à nos mages... !
Car oui, ici, il est bien question de magie.
Férue de romans fantasy, j'étais absolument persuadée que ce livre allait me plaire et me parler (d'autant plus qu'il s'agit d'une petite duologie : autrement dit, the perfect match !), et force est de constater que j'ai, encore une fois, bien fait de m'écouter ! Car j'ai tout simplement adoré ce premier tome, qui loin d'être une simple introduction à l'univers d'Eleonore Devillepoix - et la société Hyperboréenne - est empli de moments d'actions, de tensions et d'autres petits moments de calme, propices à la réflexion...
Menée par une plume simple mais redoutable, nous allons faire au sein de cette belle et sombre histoire, la connaissance de deux personnages, deux protagonistes à la personnalité et au caractère fort bien trempé, qui vont devoir malgré leurs différences et leur complexité, se serrer les coudes et s'ouvrir à l'un à l'autre. Pour apprendre, comprendre et être en mesure de se battre face aux dangers qui les guettent, eux, mais également Hyperborée...
La vie est si fantasque qu’on s’étonne parfois de la voir se conformer, malgré les hasards et les incertitudes, à un plan décidé des années auparavant.

Loin de barboter dans une intrigue compliquée, Eléonore Devillepoix fait ici dans la simplicité, mais une simplicité qui rime avec grande efficacité !
Car nous n'aurons en effet pas le temps de nous ennuyer : ni pendant la découverte d'Hyperborée, ni pendant les divers évènements qui viendront faire trembler ses fondations ! Tout est fait pour nous tenir bien éveillés derrière les pages : les thématiques abordées, les intrigues cachées, les moments de complicité... Que de passages palpitants ou émouvants : ce fut un sans faute me concernant.
Simple, mais efficace.La ville sans vent est un roman accessible et extrêmement divertissant qui met en exergue des problèmes de société, qui ne concernent malheureusement pas uniquement la société Hyperboréenne... Je suis très curieuse de découvrir ce que nous réserve le second - et dernier - volume !
Amazon/Icon/button
La ville sans vent, tome 1 de Eleonore Devillepoix

wallpaper-1019588
Pomélo+Co, des soins naturels pour vos cheveux
wallpaper-1019588
Comics de la semaine : Nightwing #92, Power Rangers #19, et plus
wallpaper-1019588
La trilogie Angie s'achève de façon trépidante
wallpaper-1019588
Donald, le chevalier déjanté T1 (Ambrosio, Gatti, Pesce, L. et A. Pastrovicchio, Canglialosi) – Unique Heritage Editions – 9,95€