Nos mains en l’air

Nos mains en l’airYazel a 12 ans et peine à s’intégrer à l’école à cause de sa surdité. Elle a perdu ses parents dans un accident de voiture et vit désormais sous la tutelle de sa tante. Cette dernière est cependant incapable d’élever un enfant, une distance et un mépris douloureux se sont installés entre elles.

Victor est fils de voleur. Sa mère est partie il y a des années, son père est violent et veut absolument qu’il devienne braqueur, comme lui et ses frères. Mais le jeune homme a envie d’une autre existence et a donc décidé de s’en aller. Avant de partir, il accepte de cambrioler une riche demeure.

Dans la chambre par laquelle il rentre dans la maison,
Yazel est assise sur son lit les yeux grands ouverts.
Ce même soir, elle lui demande de l’emmener avec lui.
Elle veut aller en Bulgarie –
et répandre à la mer les cendres de ses parents.

Un voyage magnifique commence.

Nos mains en l’air est un roman de Coline Pierré publié aux éditions du Rouergue. Nos mains en l’air, c’est 400 pages de liberté, d’amour et de bonheur. Des pages juste formidables qui mettent en scène des personnages attachants dès les premiers mots les esquissant. Leur parcours initiatique commence à Angers et se passe principalement à Venise où ils doivent se déguiser pour qu’on ne reconnaisse pas Yazel dont le visage est placardé un peu partout. Victor apprend secrètement la langue des signes, Yazel lit Les aventures d’Arsène Lupin !

Pour faire leur deuil, pour enfin choisir, ils défient ceux qui ne veulent pas essayer de les comprendre. Ils défient donc aussi les règles, la loi. La lecture est surréaliste et pourtant. Installés dans la Peugeot 205 du père de Victor, cabossés, frustrés, mais encore pleins de force et de ressources, les voilà, en frère et sœur, qui prennent leur destin en main. Superbe ! Un « road-book » magique !

Présentation de l’éditeur :
Victor et Yazel ne devaient pas se rencontrer… L’un né dans une famille de braqueurs, l’autre orpheline sourde recueillie par une richissime tante. Mais l’une et l’autre refusent d’être ce que l’on attend d’eux. Alors, il suffit d’un cambriolage de Victor chez Yazel pour qu’ils se découvrent une fraternité à toute épreuve… et qu’ils s’enfuient à l’étranger, loin de leurs deux familles dingos ! Drôle et émouvant.

What do you want to do ?

New mailCopy

éèé

wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi