Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air

Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
Le parc Zombillénium ne s'est jamais aussi bien porté : sa cote de popularité atteint des sommets suite aux réformes démoniaques opérées par Behemoth, qui décide alors de jouer sa propriété au cours d'une compétition bien spéciale... Un sabbat de sorcières ! Gretchen, Aurélien et Von Bloodt ont quant à eux monté un réseau d'évasion clandestin afin d'offrir aux damnés la chance d'une reconversion, loin des neuf cercles de l'Enfer. Des opérations périlleuses, sous le manteau, qui ne font pas du tout les affaires des dirigeants. Déterminés à y mettre un grand coup de balai, ils s'offrent les services d'une redoutable enchanteresse qui donnera du fil à retordre à sa rivale attitrée : Gretchen. Sous terre comme dans les airs, le combat promet d'être épique !
Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
Pourquoi ce livre ? C’est pas hasard que j’ai découvert cette saga bande dessinée, au gré d’errance en bibliothèque municipale. Pas convaincue à 100 %, je prends malgré tout plaisir à parcourir les quelques planches.
Ce quatrième tome, plus explosif par certains côtés, ne m’a toutefois pas autant emportée que je l’aurais souhaité. La Fille de l’air, sympathique par certains côtés, a manqué d’un ingrédient qui a fait le succès : l’humour. On ne perd pas une seconde et les événements s’enchaînent vite, une obligation quand on n’a que 48 planches pour dérouler son intrigue. Toutefois, j’ai trouvé qu’on perdait l’essence des premiers tomes pour aller vers quelque chose de différent. En même temps, le parc va être vendu et nos héros évoluent pour la plupart et la majeure partie du temps en dehors de Zombillenium. Les décors changent, l’intrigue change et les personnages suivent le mouvement.
Je pense que l’absence volontaire de certains personnages a renforcé ma déception. Par exemple, je suis fan du squelette - dont le nom m’échappe, sacrebleu ! Or il n’apparaît presque pas ici - par contre j’ai bien ri dès que je l’ai aperçu, comme quoi. Gretchen ne m’a pas convaincue, tout comme sa consoeur des airs. Même le démon, pourtant pas discret, apparaît moins.
La fin m’a en revanche agréablement surprise et je dois dire que je repars avec l’envie d’avoir la suite rapidement !
Le style d’illustration choisi par Arthur de Pins n’est toujours pas mon genre mais ça colle bien avec la légèreté de l’intrigue, je m’y habitue donc sans trop râler.
Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
Un quatrième tome qui ne m’a pas totalement emportée. Certains personnages manquent à l’appel et laissent un vide dans l’intrigue comme dans l’ambiance. D’autres, présents, m’ont agacée. La fin est en revanche une bonne surprise et me donne une fois de plus envie de poursuivre. Une saga sans prise de tête, qui prête à sourire parfois.
Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
13/20
Zombillénium, tome 4 - La Fille de l'air
Les autres titres de la saga :
1. Gretchen
2. Ressources humaines
3. Control Freaks
4. La Fille de l'air
- saga en cours -

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi