Une bête à tuer - Jean-François REGNIER

Une bête à tuer - Jean-François REGNIER

Bonjour,

Quel plaisir, lorsqu'un auteur vous contacte, à nouveau, pour lire son dernier roman. J'avais fait une chronique sur en mars 2019. Lire les deux livres dans l'ordre malgré le prologue succinct que l'on peut lire dans le deuxième.

Si ces deux lectures vous tentent, revenez me voir après. Il ne faudrait pas que quelques détails vous soient révélés.

Premières Lignes

Deuxième thriller, la suite de MA BÊTE

Cela fait 8 ans que le fait divers du "Hangar de Newton" défraie les chroniques sans trop savoir quoi dire. Un avis de recherche mondial a été lancé.

Forrester, Duncan et Gavin restaient introuvables, c'est la seule chose qu'il fallait retenir.

Que sont devenus Weston Forrester et Duncan Smith ? Sont-ils morts ? Ont-ils repris une vie normale ? L'un et l'autre ont-ils un désir de justice ? Pourquoi ne pas aller à la police et tout raconter. Celle-ci tend vers une complicité entre les deux hommes.

Si Weston Forrester est toujours de ce monde, son esprit rancunier demandera une vengeance. Le jeu du chat et de la souris pourrait se réactiver.

Beaucoup de questions que ce nouveau roman va solutionner.

Vengeance ou pardon. Le chasseur et le chassé.

En 2019, à la fin de ma chronique je disais :

"Déçue par la fin. Il semblerait qu'une suite soit en préparation. Dommage, je n'aime pas attendre l'épisode suivant et rester sur ma faim en lisant un roman." Je n'ai pas eu à attendre trop longtemps pour connaître les conclusions. J'ai encore à l'esprit "MA BÊTE", il faut dire que le premier opus ne peut pas s'oublier facilement.

Nous faisons connaissance de plusieurs personnages, Bruce, le compagnon de Duncan. Il devient "l'oncle", le protecteur, rigide, de Gavin, adolescent de 17 ans lorsque l'on reprend le fil de l'histoire. Il y a aussi John THEROCK, 80 ans, riche banquier et père de Mireya.

John admet qu'il les (sa femme, Brenda, sa fille, Mireya) connaissait très mal. Mierya, sa fille, cette inconnue, une business woman irrévérencieuse, mordante, morte ...

Ce père a un désir de vengeance et accepte la main tendue qui voudrait plutôt que la justice fasse son travail.

Le tortionnaire est devenu meurtrier. C'est trop facile, il y prend du plaisir.

Tu vas trop loin, reconnaît-il secrètement. D'où te vient ce goût de tuer ? Et de poursuivre : tu es devenu un monstre. Tu bascules dans la folie. Pourquoi ?

Ils récoltent quelques pactoles. Il n'a pas changé, toujours aussi machiavélique.

Mais vous n'imaginez pas la perversion de cet homme. Vous croyez le tenir, il vous échappe. Il pense tout à l'avance. Il anticipe tout, calcule la moindre probabilité d'un échec. Forrester est le diable.

L'ancienne victime, malgré quelques séquelles, retrouve une vie simple avec un métier qui lui plaît, un fils retrouvé et un compagnon prêt à tout pour l'aider dans sa démarche de pardon.

La parution d'un livre, fallacieux, "Duo de bourreaux" va tout bouleverser.

À priori, un livre parmi tant d'autres. Si ce n'est, sur la couverture, deux photos d'hommes qui se font face. Le regard de Weston FORRESTER fait front à celui de Duncan. Il se dit que le moment est venu. Il est temps de retrouver FORRESTER.

Ce thriller se passe dans deux pays différents, certains personnages vivent à Provincetown aux États Unis et d'autres à York, quartier de Clifton en Grande-Bretagne.

Je n'ai pas retrouvé le climat oppressant du premier tome. L'histoire est moins recherchée, on sent qu'elle a été écrite pour conclure l'Affaire. Cependant, je suis contente d'avoir des explications sur la vie d'après. J'aurais préféré lire cette suite à la fin du premier opus. Le texte est court, il aurait pu finir en apothéose "Ma bête".

Avant que tous les personnages soient bien identifiés, je me méfiais de tout le monde. Des nouveaux venus, de ceux qui avaient changé de nom, de ceux que je connaissais déjà. Peut-être que Weston se cachait derrière l'un d'eux.

J'ai pris plaisir à retrouver certains acteurs de ce livre. Duncan s'est affirmé, à trouver le bonheur avec son fils et Bruce.

Dans la douleur, on peut trouver une force pour rebondir et peut-être pardonner. Il a le courage d'aller, avec son fils, rendre visite à sa mère. Et pourtant ...

L'écriture et la lecture sont faciles. Comme pour le premier roman, celui-ci peut être plus étoffé.

Je ne sais pas si Jean-François pense écrire (il en a peut-être déjà un en cours) un autre thriller. Je serai curieuse de le lire. J'aime son imagination diabolique.

En résumé (avis très personnel) , à vous maintenant :

+ Cette couverture, comme la précédente, donne l'ambiance

+ Pas de fioriture, l'auteur va à l'essentiel, comme pour le premier.

+ La psychologie des personnages est développée.

+ Pas de temps mort, on ne s'ennuie pas avec ce livre.

- Répétition d'un même mot sur une même page, plus sympa de mettre des synonymes

💜 6+ /10 J'ai bien aimé mais un peu déçu. Le climat oppressant m'a manqué.

Titre : Une bête à tuer (10 février 2020)

Auteur : Jean-François REGNIER

Éditeur : Librinova

ISBN numérique : 9791026248644

ISBN :9791026248651

Nombre de page numérique : 193

Nombre de pages (papier) : 218

Prix : broché 12 € 90 /numérique 5 € 49

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI ou ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteur Jean-François REGNIER pour ce beau cadeau et le gentil petit mot.

Traque, cachette, famille, fils, vengeance, retrouvaille, perversité, suspense, peur, mensonge, enlèvement, meurtre, séquestration, psychopathe, homosexualité, manipulation,

⇰ Phrases du livre (lecture numérique [ E mplacement]) :

... il y a des moments où, dans la vie, on peut devenir subitement un homme. Des moments où rien ne sera plus comme avant. P. 40
Un regard. John THEROCK avait bâti une partie de sa réussite professionnelle sur ça : le coup d'œil révélateur, l'œillade experte, la lorgnade furtive qui dévoile tout. P. 63
... Chacun meurt seul. Mais si vous êtes quelque chose pour quelqu'un, si vous avez aidé ou aimé quelqu'un, si même une seule personne se souvient de vous, alors peut-être qu'on ne meurt jamais vraiment ... P. 137

Pour en savoir un peu plus :

Une bête à tuer - Jean-François REGNIER

Une bête à tuer - Jean-François REGNIER

⇰ Autres chroniques sur ce livre :

Bejiines 6/10

Entre deux livres 8/10

La constellation livresque de Cassiopée

Lecture évasion 7.5/10

Les lectures de Joëlle

Les lectures de Larsinette 9/10

Les mille et une pages LM 10/10

Sagweste in librio 8.5

Sophie songe 8/10

Valmyvoyou lit

Comme la vie des livres n'a pas de limite, je vous rappelle les chroniques faites il y a ... un certain temps. Vous avez lu ce (ou ces) livres ? Qu'en avez-vous pensé ?

- Mon traître - Sorj CHALANDON

- Maître Zacharius ou l'horloger qui avait perdu son âme - Jules VERNE

FLaure


wallpaper-1019588
Masques & Monstres – Magie d’artisan de R. Oncedor
wallpaper-1019588
"La commode aux tiroirs de couleurs" d'Olivia Ruiz (audiobook)
wallpaper-1019588
Toni - Line Papin (entre ** et ***)
wallpaper-1019588
Je te plumerai la tête, de Claire Mazard