"Ne laisse pas l'Ickabog te grignoter l'orteil!"

Temps de lire, de relire, de découvrir, de se souvenir, de faire fondre sa PAL,
pour les petits et pour les grands #confinothèque47
laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!
laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!Le 26 mai dernier, attentive aux difficultés générées par le coronavirus, JK Rowling, créatrice du célébrissime jeune sorcier Harry Potter - saga de sept livres traduite en 80 langues et vendue à 500 millions d'exemplaires, déclinée en huit films et nantie d'une belle série de produits dérivés - annonçait la mise en ligne d'une histoire pour enfants à partir de 7 ans, inédite et gratuite, "The Ickabog", qu'elle avait écrite il y a plus de dix ans et peaufinée ces dernières semaines. En anglais, évidemment (ici, dix-sept chapitres existent déjà sur les 34 prévus). Bonne nouvelle, elle faisait savoir le 3 juin que différentes traductions seraient également accessibles gratuitement, en français, en italien, en allemand, en espagnol et en portugais! Et bientôt en chinois et en russe.
laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!La traduction française du roman pour enfants "L'ickabog", est assurée par la romancière jeunesse et traductrice Clémentine Beauvais. Huit chapitres sont déjà accessibles en version française (ici). Écrit pour être lu à voix haute, "L'Ickabog" est un conte qui se déroule dans un pays imaginaire, ancré dans les traditions britanniques. D'un côté, la noblesse, la chasse et les lords. De l'autre, les habitants du royaume qui travaillent pour la couronne. Sans oublier les Marécageux, pauvres, frustres mais à l'origine de la légende de l'Ickabog, un monstre des marais mangeant des enfants.
Au royaume de Cornunopia, pays gourmand si pas gastronome, on rencontre le jeune roi Fred Sans Effroi, blond comme tous ceux qui l'ont précédé sur le trône. Il a deux grands amis riches et fainéants, Lord Crachinay et Lord Flapoon, l'un très maigre, l'autre très gros. Très satisfaits de leur sort, ils redoutent que le roi leur ami se marie et modifie son mode de vie fait de fêtes et de grands repas.
Au royaume de Cornucopia, on va aussi rencontrer différents habitants, adultes et enfants, et suivre ce récit palpitant, plein péripéties et de retournements de situation. Notamment la mort de la couturière en chef qui va séparer les habitants en deux clans.
Sur sa page Facebook, Clémentine Beauvais détaille le projet.

laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!

Clémentine Beauvais.

"Voilà pourquoi je suis au fond de ma cave depuis quinze jours... Comme vous le savez peut-être, J.K. Rowling publie depuis une semaine un nouveau roman, "The Ickabog", en ligne et gratuitement. Et depuis hier, le roman commence à sortir en traduction française, tout aussi gratuitement, et deux chapitres par jour.
Derrière cette traduction, il y a l'équipe éditoriale, vive comme le Vif d'Or et au regard aussi aiguisé que Maugrey Fol-Œil, de Gallimard Jeunesse et il y a (gloups) moi, puisque j'ai la dingue chance de traduire ce nouveau roman, qui sortira en version papier en novembre.
En attendant, profitez-en, c'est gratuit et le premier chapitre est ici. C'est le genre d'histoire superdélicieuse qu'on ne peut pas ne pas vouloir lire à voix haute, alors emparez-vous d'un enfant (l'Ickabog approuverait) et lisez-lui, en faisant les voix et les bruitages, jusqu'au 14 juillet...
Ceuzécelles qui me connaissent même vaguement sont au courant de la place qu'occupent J.K. Rowling et Harry Potter dans ma vie depuis que j'ai 10 ans, alors je vous laisse imaginer ce que ça représente pour moi de traduire sa nouvelle oeuvre.
Et ceuzécelles qui savent à quel point j'adore traduire, parler de traduction, l'enseigner, en faire mon objet de recherche, seront sans doute curieuxses de savoir comment ça se passe dans les coulisses d'un tel événement littéraire (indice: c'est intensissime) et de comparer le texte source au texte cible pour discuter des décisions de traduction. Cependant, pendant que je suis plongée dans ce qui est sans doute l'exercice de traduction le plus 1) ébouriffant 2) effréné 3) exciting de toute ma vie, je me permets de vous demander de réveiller la soccer mum qui sommeille en vous et de ne m'envoyer que des messages formidablement sycophantiques, en gardant les "Tiens moi j'aurais traduit ça différemment!" pour après... Dès que possible, j'émerge de mon marais.
En attendant, je vous souhaite une très merveilleuse lecture à vous et à vos enfants avant qu'ils aillent se coucher. N'oubliez pas de leur dire ensuite:
"Bonne nuit, ma merveille!Ne laisse pas l'Ickabog te grignoter l'orteil!"

JK Rowling s'explique aussi sur son site à propos de  sa nouvelle histoire, "The Ickabog".

laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!

JK Rowling, photographiée par Debra Hurford Brown (c) J.K. Rowling 2018.


 "J'ai eu l'idée de "The Ickabog" il y a longtemps et je l'ai lue à mes deux jeunes enfants chapitre par chapitre chaque soir pendant que j'y travaillais. Cependant, quand est venu le moment de la publier, j'ai décidé de publier un livre pour adultes à la place. C'est ainsi que "The Ickabog" s'est retrouvé dans le grenier. J'ai ensuite été occupée avec plein d'autres choses, et même si j'ai adoré l'histoire, au fil des ans, j'ai fini par penser que c'était juste quelque chose pour mes propres enfants.
Puis est arrivé le confinement. Il a été très dur pour les enfants, en particulier, alors j'ai descendu "The Ickabog" du grenier. Je l'ai lu pour la première fois depuis des années, j'en ai réécrit des morceaux, puis je l'ai relu à mes enfants. Ils m'ont dit de remettre quelques morceaux qu'ils aimaient quand ils étaient petits, et nous y voilà!
"The Ickabog" sera publié gratuitement sur ce site Web, en plusieurs fois, au cours des sept prochaines semaines, un chapitre (ou deux, ou trois), à la fois. Ce n'est pas Harry Potter et cela n'inclut pas la magie. C'est une histoire complètement différente.
La partie la plus excitante, pour moi, au moins, est que je voudrais que vous illustriez "The Ickabog" pour moi. Chaque jour, je ferai des suggestions sur ce que vous pourriez aimer dessiner. Vous pouvez participer au concours officiel organisé par mes éditeurs, pour avoir la chance de voir votre œuvre incluse dans une version imprimée du livre qui devrait sortir plus tard cette année. Je vais vous faire des suggestions de dessins au fur et à mesure, mais vous devez laisser libre cours à votre imagination.
Je ne jugerai pas la compétition. Chaque éditeur décidera de ce qui fonctionne le mieux chez lui. Cependant, si vous, vos parents ou votre tuteur souhaitez partager votre œuvre sur Twitter en utilisant le hashtag #TheIckabog, je pourrai le voir et peut-être le partager et le commenter!
Lorsque le livre sera publié en novembre, je donnerai tous mes droits d'auteur pour aider les personnes qui ont été touchées par le coronavirus. Nous donnerons tous les détails plus tard dans l'année.
Je pense que c'est tout ce que vous devez savoir. J'espère que vous apprécierez sa lecture et j'ai hâte de voir vos photos!
Love"
laisse l'Ickabog grignoter l'orteil!
On l'a compris, JK Rowling assortit son texte d'un concours d'illustration. Si les chapitres seront au complet sur les différents sites le 17 juillet, ils resteront accessibles en ligne jusqu'au 24 juillet, date de clôture du concours d'illustration pour les enfants de 7 à 12 ans (pour la version en français, c'est ici).
Dans un dernier temps, "The/L'Ickabog" sera publié en version papier, numérique et audio en anglais, en français, en italien, en allemand, en espagnol, en portugais du Brésil. JK Rowling a décidé de céder ses droits d'auteur au profit de personnes particulièrement touchées par l'épidémie de Covid-19.

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi