Sélection 100% coups de coeur #1

Sélection 100% coups de coeur #1

Parce-qu’ils sont parus en librairie il y a plusieurs mois ou plusieurs années. Parce qu’ils méritent qu’on les remette en lumière. Parce-qu’ils m’ont vraiment marquée, bouleversée, subjuguée.

Je vous propose aujourd’hui de découvrir ou redécouvrir des romans qui occupent une place de choix sur mes étagères. Des livres que je recommande, offre ou prête régulièrement. Un billet qui je l’espère vous donnera l’envie de les lire à votre tour.

71pCc6wN1ZL

Cœur-Naufrage – Delphine Bertholon

Ma chronique complète par ici

Résumé : À bientôt trente-quatre ans, Lyla est tenaillée par le sentiment de passer à côté de l’existence. Elle enchaîne les fiascos amoureux, accumule les névroses et attend, sans trop savoir quoi. Jusqu’au jour où un étrange message la ramène dix-sept ans en arrière. Cet été-là, sur la côte landaise, tout allait basculer…

Mon avis : Un superbe roman qui m’a transportée et chamboulée. J’ai été touchée au cœur par la justesse des mots de Delphine Bertholon. Une histoire pleine de tendresse sur les non-dits, la famille et sur la vie tout simplement. Un véritable bijou d’émotion.

********

41mX117a+-L

Lucy in the sky – Pete Fromm

Ma chronique par ici

Résumé : Lucy Diamond, quatorze ans, file à toute allure vers l’âge adulte. Prise entre l’urgence de vivre et la crainte de devoir abandonner ses manières de garçon manqué, Lucy se cherche et joue avec l’amour. Elle découvre par la même occasion que le mariage de ses parents n’est pas aussi solide qu’enfant, elle l’a cru. Son père, bûcheron, est toujours absent. Sa mère, encore jeune, rêve d’une autre vie. Et Lucy entre eux semble soudain un ciment bien fragile. Armée d’une solide dose de culot, elle s’apprête à sortir pour toujours de l’enfance et à décider qui elle est. Quitte à remettre en question l’équilibre de sa vie et à en faire voir de toutes les couleurs à ceux qui l’aiment.
Dans un Montana balayé par les vents, c’est la peur au ventre et la joie au cœur que Lucy, pleine de vie, se lance à corps perdu dans des aventures inoubliables.

Mon avis : Un roman d’apprentissage inoubliable doté d’une héroïne charismatique de quatorze ans qui navigue dans le monde complexe de l’adolescence en ne faisant pas toujours les bons choix. Un récit émouvant, sublimé par l’écriture juste et percutante de Pete Fromm.

********

61r3I66NrsL

Un clafoutis aux tomates cerises – Véronique de Bure

Ma chronique par ici

Résumé :  Jeanne, 90 ans, décide d’écrire son journal intime. Du premier jour du printemps au dernier jour de l’hiver, d’événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne pendant toute une année ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée dans l’Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l’un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu’elle veut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, accueillir – pas trop souvent – ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine…

Mon avis : Un roman rafraîchissant, optimiste et qui ne manque pas d’humour. Véronique de Bure aborde la vieillesse avec justesse et c’est un vrai régal. J’ai passé un délicieux moment en compagnie de Jeanne, une vieille dame attendrissante et pétillante qui croque la vie à pleines dents. Une lecture tendre et légère que j’ai quitté à regret.

********

71gKVUmmPTL

Ce que tient ta main droite t’appartient – Pascal Manoukian

Ma chronique par ici 

Résumé : En un soir Karim perd tout : Charlotte, la reine de son cœur, et Isis, sa princesse à naître… Anéanties par un djihadiste à la terrasse d’un café. Où qu’elles soient, Karim espère qu’elles le regardent. Sa quête de sens désespérée, son désir de vengeance vont mener ce jeune homme pacifiste jusqu’aux ruines d’Alep, au cœur de la machine à embrigader de Daech.

Mon avis : J’ai lu ce livre d’une traite, plongée entre tristesse et stupéfaction, entre révolte et incompréhension. Un roman coup de poing sur un sujet terrifiant, malheureusement d’actualité, où l’auteur immerge le lecteur dans les coulisses de l’embrigadement.

********

71QMo5xmEDL

Les infâmes – Jax Miller

Ma chronique par ici

Résumé : Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l’Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d’avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l’énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d’années à se cacher, quitter l’anonymat, c’est laisser à son bourreau l’occasion de la retrouver. Et de se venger. Entre les paumés magnifiques, les flics indélicats, les dégénérés de sa belle-famille et de dangereux fanatiques religieux, son périple tourne à l’odyssée.

Mon avis : Alcool, drogue, vengeance, sang et religion forment ici un savoureux cocktail à déguster sans modération. Un polar captivant qui vous plongera dans une cavale effrénée à travers les Etats-Unis. Ce premier roman est à déconseiller aux âmes sensibles.

********

91o02PUP3IL

Cueilleuse de thé – Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Ma chronique par ici

Résumé : Au Sri Lanka, l’ancien Ceylan, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans déjà, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l’aube de ses vingt ans, la jeune femme a d’autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Elle ne sera pas cueilleuse de thé toute sa vie, comme sa mère, comme toutes ces femmes asservies qui n’ont d’autres horizons que les interminables rangées de théiers…
Du Sri Lanka à Londres, à la découverte d’un pays complètement différent du sien, Shemla va découvrir une autre culture, d’autres personnes et surtout d’autres envies. La cueilleuse de thé qu’elle a toujours été choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?

Mon avis : Un savoureux moment d’évasion avec cette histoire forte qui m’a transportée jusqu’au cœur des plantations du Sri Lanka. Un roman poignant et envoûtant porté par une héroïne courageuse en quête de liberté.

********

61nWVcTNloL

American war – Omar El Akkad

Ma chronique par ici

Résumé : Une nouvelle guerre a éclaté aux Etats-Unis opposant le Nord aux Etats sudistes rebelles à tout contrôle des énergies fossiles. Sarat Chestnut a six ans quand son père est tué et qu’elle doit rejoindre un camp de réfugiés avec sa famille. Cette tragédie signe la fin d’une enfance ensoleillée près du Mississippi. D’une fillette curieuse et vive, Sarat se mue au fil des épreuves et des injustices en une héroïne insaisissable, féroce, révoltée. Bientôt, sous l’influence d’un homme qui la prend sous son aile, elle se transformera en une impitoyable machine de guerre. Portrait d’un conflit dévastateur qui détruit l’espoir et l’humain sur son passage, American War fait écho à toutes les luttes fratricides qui naissent aux quatre coins du monde.

Mon avis : Pour son premier roman, Omar El Akkad frappe fort avec ce récit d’anticipation sombre et terrifiant. Un livre édifiant et percutant qui sonne comme un avertissement et qui est doté d’une héroïne mémorable. Tout simplement magistral.

********

61Hyy-SklTL

Eleanor Oliphant va très bien – Gail Honeyman

Ma chronique par ici

Résumé : Eleanor Oliphant est un peu spéciale.
Dotée d’une culture générale supérieure à la moyenne, peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, elle dit les choses telles qu’elle les pense, sans fard, sans ambages.
Fidèle à sa devise «Mieux vaut être seule que mal accompagnée», Eleanor évite ses semblables et préfère passer ses samedis soir en compagnie d’une bouteille de vodka.
Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec «maman».
Mais tout change le jour où elle s’éprend du chanteur d’un groupe de rock à la mode.
Décidée à conquérir de l’objet de son désir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Sur son chemin, elle croise aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites.
Car en naviguant sur les eaux tumultueuses de son obsession amoureuse et de sa relation à distance avec «maman», Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

Mon avis : Eleanor est un personnage attachant et touchant. J’ai été complètement embarquée dans son univers. Gail Honeyman porte un regard juste sur la société dans laquelle on vit avec ce récit qui aborde le thème de la différence. Un roman unique, une plume percutante et une héroïne que je ne suis pas prête d’oublier. Un très joli coup de cœur pour cette histoire pleine d’originalité. Un bijou d’optimisme, d’humour et de tendresse.

********

61lS7uwr+0L

Ne préfère pas le sang à l’eau – Céline Lapertot

Ma chronique par ici

Résumé : «Cette sensation de fin du monde, quand tu as dix ans et que tu comprends, du haut de ton mètre vingt, qu’il va falloir abandonner la sécheresse de ton ocre si tu ne veux pas crever. Je serais restée des millénaires, agenouillée contre ma terre, si je n’avais pas eu une telle soif.
Maman a caressé la peau de mon cou, toute fripée et desséchée, elle m’a vue vieille avant d’avoir atteint l’âge d’être une femme. Elle a fixé les étoiles et, silencieusement, elle a pris la main de papa. On n’a pas besoin de discuter pendant des heures quand on sait qu’est venu le moment de tout quitter. J’étais celle à laquelle on tient tant qu’on est prêt à mourir sur les chemins de l’abîme.
J’étais celle pour laquelle un agriculteur et une institutrice sont prêts à passer pour d’infâmes profiteurs, qui prennent tout et ne donnent rien, pourvu que la peau de mon cou soit hydratée. J’ai entendu quand maman a dit On boira toute l’humiliation, ce n’est pas grave. On vivra. Il a fallu que je meure à des milliers de kilomètres de chez moi.»

Mon avis : Un récit d’anticipation intense, reflet d’un avenir hypothétique de notre société, qui fait froid dans le dos. Un roman sur la liberté, la tolérance et la tyrannie qui remue et interpelle le lecteur. Un véritable uppercut.   


wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi