La chimiste • Stephenie Meyer

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06 La chimiste • Stephenie Meyer

Un thriller aux personnages attachants !

╰☆ Résumé ☆╮

Elle était l’un des secrets les mieux gardés  — et des plus obscurs — d’une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l’éliminer au plus vite…
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d’effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission… ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n’est plus seule ?
Dans ce roman palpitant et original, Stephenie Meyer a imaginé une nouvelle héroïne aussi émouvante que fascinante. Avec La Chimiste, elle révèle encore une fois tout son talent qui la place parmi les auteurs les plus reconnus au monde.

✿ Mon avis ✿

Il aura fallu attendre 4 ans pour que je sorte le roman policier de Stephenie Meyer de ma PAL. Et oui, je l’ai acheté en grand format dès sa sortie (j’aurais visiblement pu attendre le poche, n’est-ce pas…) mais n’ai décidé de le lire que maintenant. Il faut croire que la sortie de Midnight Sun en août m’a un peu motivée à retourner vers ses écrits  🙂

La chimiste est donc un roman fort différent de ses précédentes publications. Même si vous détestez Twilight ou son roman adulte de Science-Fiction (Les âmes vagabondes), ce livre pourrait bien vous plaire. Personnellement, je dois dire avoir passé un très bon moment avec ce beau pavé. L’intrigue n’est pas « dingue » par contre j’ai fort accroché aux trois personnages principaux (et aux chiens qui jouent aussi un grand rôle, il faut le préciser). Ce sont d’ailleurs les personnages qui m’ont motivé à continuer la lecture et moins le suspense de l’histoire.

L’idée de présenter une femme au physique passe-partout mais aux compétences en chimie moléculaire exceptionnelles est original sans révolutionner le monde des polars. Dès le début, on entre dans une atmosphère noire et secrète où l’héroïne cherche à vivre « off the grid ». Il ne faut en aucun cas qu’on la reconnaisse ou qu’on sache qu’elle soit vivante car on pourrait bien lui faire la peau ! Le côté « je ne suis jamais saine et sauve » rend la lecture trépidante et un peu stressante. On tombe sous le charme de la femme qui change de nom presque autant de fois qu’elle change de ville. Sa rencontre avec Daniel modifie la balance du récit et modifie tout à fait le tempo.

Je ne pense pas que ce soit LE roman policier qu’il faut avoir lu mais j’ai passé un bon moment avec les personnages de cette histoire. C’est vraiment plus pour eux que j’ai apprécié ma lecture et pour le côté ‘torture’ chimique qui change des gros balourds qui tirent dans le tas avec 25 mitraillettes. L’atmosphère m’a un peu rappelé la série TV Nikita que j’avais beaucoup aimé regarder ado.

Maintenant, la construction et l’intrigue qui se cachent derrière (bref le prétexte pour mettre ces trois personnages en scène) ne sont pas mémorables selon moi. J’ai vu des films policiers bien mieux ficelés que cela. Voilà pourquoi je laisse la note de 3,5/5. Pas mauvais, pas dingue, mais sympathique et, à pour certaines choses, original et attachant.

CHRONIQUE #571 – Mai 2020 

  • Titre: La chimiste
  • Auteur : Stephenie Meyer
    Editeur : JC Lattès
    Parution : 2016
    Nombre de pages : 560 pages
    Genre : Policier/Thriller

wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi