Décès de l'artiste et académicien, Jean-Loup Dabadie, "l'homme amical" dont rêvait Moinot

Temps de lire, de relire, de découvrir, de se souvenir, de faire fondre sa PAL,
pour les petits et pour les grands #confinothèque40

Jean-Loup Dabadie.


On a appris ce dimanche 24 mai, le décès ce même jour à 13 heures à Paris, de l'artiste et académicien Jean-Loup Dabadie. Il avait 81 ans et est mort d'une maladie autre que le Covid-19, a précisé son agent.
Né le 27 septembre 1938 à Paris, Jean-Loup Dabadie a exercé ses talents dans des domaines variés, littérature, journalisme, cinéma et chanson. "Femmes je vous aime", "Ma préférence", de Julien Clerc, c'était lui, "Lettre à France" et "Tous les bateaux, tous les oiseaux" de Michel Polnareff, c'était lui aussi. Ainsi que de nombreux textes écrits pour Guy Bedos dont évidemment LE sketch "La drague". Il venait de terminer l'adaptation pour le cinéma d'un roman de Georges Simenon, "Les volets verts".
Son élection au fauteuil 19 de l'Académie française le jeudi 10 avril 2008 avait fait grincer bien des dents (vraies ou fausses) sous la Coupole. La preuve: les vingt-cinq académiciens français avaient élu le romancier-parolier par 14 voix pour et 2 voix contre 2 mais aussi 9 bulletins blancs signifiant le rejet du candidat. Il n'empêche que Jean-Loup Dabadie s'était bien rattrapé un an après, lors de sa réception officielle sous la Coupole.
Portant avec élégance l'épée et l'habit vert de rigueur, "de drap noir, brodé d'un feuillage d'olivier", mais signé Cerruti, son couturier habituel, Jean-Loup Dabadie avait fait le jeudi 12 mars 2009 son entrée officielle à l'Académie française, devant plusieurs de ses interprètes (dont Guy Bedos et Julien Clerc) et des personnalités des médias, Philippe Bouvard, Philippe Labro, Patrick Poivre d'Arvor ou encore Michel Drucker.
Après avoir été reçu par Frédéric Vitoux, le scénariste et parolier avait fait résonner un ton inhabituel sous la Coupole quand il a fait l'éloge chaleureux et charmant de son prédécesseur, l'écrivain un peu oublié Pierre Moinot – qui fut aussi procureur général de la Cour des comptes et conseiller d'André Malraux quand ce dernier était ministre de la Culture.
Décédé en 2007, l'ancien occupant du fauteuil 19 avait répondu naguère à la question "N'aimeriez-vous pas savoir qui va vous succéder et faire votre éloge?", par la phrase suivante "A la réflexion, j'aimerais qu'il soit fait par un homme amical, un esprit de la même famille que le mien". "Eh bien, c'est fait", s'était exclamé Jean-Loup Dabadie, en finale de son discours, clôturant son intervention ainsi: "Et pour m'avoir donné cette chance, pour m'avoir accordé l'honneur d'être cet homme amical, Mesdames et Messieurs de l'Académie, pour la vie, en tout cas pour la mienne, je vous remercie."
Si Hélène Carrère d'Encausse s'était montrée ravie et émue, Guy Bedos avait commenté la prestation plus simplement: "Il m'épate, ce con."

Guy Bedos et Jean-Loup Dabadie en 2012,
aux funérailles de Félicien Marceau.



wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi