Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin

Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
Cent dix-huit ans avant ce jour, Nol l’étrange visita tous les rois du monde connu. Hommes et femmes, parmi les plus sages, l’accompagnèrent alors pour un voyage mystérieux, commencé sur l’île Ji. Peu en revinrent, et Nol n’était pas du nombre. Les survivants emportèrent leur secret dans la tombe… Depuis cette date, leurs descendants se réunissent régulièrement pour célébrer cet événement fatal. À part eux, plus personne ne s’intéresse à cette histoire… sauf ceux qui ont commandité les assassinats de tous les héritiers des sages. Pour les survivants, un seul espoir : percer à leur tour le secret de Ji…
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
Pourquoi ce livre ? La première rencontre a eu lieu lorsque j'étais au collège. Je suis tombée aisément sous le charme de la saga, à tel point que quand l'intégrale est sortie, je me suis ruée dessus ! Depuis, je redécouvre totalement cette histoire, avec un franc succès pour le premier opus.
Le Serment orphelin se veut la continuité directe de ce fameux premier volume. On retrouve les personnages épuisés, perdus, avec une tonne de questions et d'énigmes sans le moindre morceau d'indice, ni allié à qui quémander un appui. L'ambiance au sein du groupe a évolué vers l'inquiétude, malgré les boutades et les efforts de l'acteur Rey, le bout-en-train de service. Cachés dans un hangar de contrefaçon, les membres du groupe vont échafauder un plan pour se sortir de cette impasse. Et se mettre sciemment en danger, c'est bien un plan foireux qui donne envie de dévorer la suite.
Pourtant j'ai trouvé ce tome moins bon que le premier. Certes, on retrouve très vite l'ambiance bon enfant du premier volume et certains éléments, comme dit plus tôt, rend l'intrigue alléchante. Seulement j'ai trouvé que l'intrigue compte de belles longueurs, que viennent renforcer les défauts relevés dans le premier tome. Ah, l'amour, voilà bien un sujet capricieux. Cela se voit très que tel individu est amoureux de tel autre membre du groupe, et pourtant ce dernier met tout en œuvre pour ne pas voir cette évidence et se fait des noeuds au cerveau, pire se rapproche d'un autre membre encore. J'ai trouvé que cela n'apportait rien, pire que cela faisait perdre tout effet de maturité à l'ensemble.
Dans les autres points négatifs, je regrette que l'apprentissage de Yan se soit conclu si vite. Il apprend ses aptitudes en début de tome, travaille un peu, suit quelques leçons (deux ou trois) et hop on lui dit qu'il est prêt à user son don comme un professionnel. On a très peu de données temporelles donc on ne sait pas vraiment combien de temps cela a pris sur la durée, pour autant cela m'a paru trop court.
La fin est déchirante. Déjà parce qu'il s'y passe enfin quelque chose d'intéressant, de véritablement alléchant et que ça donne une fois de plus envie de se jeter sur la suite. Mais en plus des révélations tombent enfin. On en sait plus sur le commanditaire des meurtres, celui qui en a après les Héritiers. Et les révélations (qui expliquent le découpage de certaines éditions) ont impliqué un contrepoids en guise d'équilibre… Et un personnage doit mourir bientôt, de quoi serrer les coeurs d'appréhension. Bref, une intrigue irrégulière dans son rythme mais une fin énorme qui donne envie de se jeter sur la suite.
En dehors des relations amoureuses simplistes et inutilement alambiquées, les personnages sont toujours aussi attachants et parviennent aisément à nous soutirer des sourires. Même Leti, qui m'avait parfaitement rebutée dans le tome un, s'est apaisée, ayant obtenu les leçons d'escrime qu'elle désirait. Les autres sont restés fidèle à eux-mêmes, offrant un joli pannel de caractères. Je les apprécie tous énormément et j'ai été heureuse de les retrouver. Les Zü, les assassins, sont quant à eux restés discrets, ce qui entraîne évidemment une baisse du rythme. J'espère que leurs pas les mèneront de nouveau dans le sillage de notre bande malgré le danger, qu'on en revienne à un récit exaltant.
De mémoire, je pensais que la plume de Pierre Grimbert était si simple qu'elle poussait vers le livre jeunesse. Mais, à moins qu'il y ait une réelle évolution avec le premier volume, le style d'écriture est bien plus mature que dans mon souvenir, sans toutefois être compliqué (et c'est donc davantage le récit qui fait jeunesse, dans une limite évidemment raisonnable puisqu'on lit quelques violences).
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
Même si j'ai pris plaisir à retrouver la bande de joyeux lurons, je reproche encore quelques défauts relevés dans le premier volume, comme la présence des sentiments inavoués qui alourdissent inutilement le récit. Ce dernier prend d'ailleurs un rythme plus lent, ne recouvrant une vitesse que dans les dernières pages. Ce n'est pas un échec car ça se lit tout seul, porté par une plume légère, et ça reste divertissant, mais il manque quelque chose pour en faire un tome marquant, malgré les révélations finales.
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
14/20
Le Secret de Ji, tome 2 - Le Serment orphelin
Les autres titres de la saga :
1. Six héritiers
2. Le Serment orphelin
3. L'Ombre des anciens
4. Le Doyen éternel
- saga terminée -

wallpaper-1019588
Le Bal des folles, Victoria Mas
wallpaper-1019588
Le podcast "le bulleur" présente : les entrailles de new-york
wallpaper-1019588
Son agenda Mortelle Adèle
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Pas de secrets entre nous - Samantha Downing
wallpaper-1019588
Pause estivale
wallpaper-1019588
"Le Mois anglais 2020" - Par Lou, Titine et Mélanie
wallpaper-1019588
Quatre aveux pour un seul crime. Gina LAMANNA - 2020