Soyez gentils · George Saunders

Soyez gentils · George Saunders
L’autre jour, je me suis retrouvée drette en face d’une caissière, dans un supermarché bondé. Elle avait des ongles horribles. De faux ongles. Longs. Étincelants. Ça se voyait qu’elle en était fière. Je lui ai dit qu’ils étaient beaux. Le sourire qui a illuminé son visage valait mille piastres. J’ai menti, c’est vrai. Mais ce compliment ne m’a rien coûté. Et il a sans doute égayé un brin de sa journée. Pis si elle a vu l’état de mes ongles, elle a dû se dire que je devrais courir me faire faire une manucure! Passons...

Il y a Thomas, mon voisin d’en face. L’hiver, en plus de déblayer sa neige, Thomas déneige mon balcon et mon auto – je me fais des muscles en déneigeant ma terrasse. Je ne lui ai jamais rien demandé. Il le fait comme ça, juste comme ça. Peut-être, aussi, que la petite madame monoparentale a l’air ben essoufflée. Même si ce jeune retraité pétant de santé avec ses soixante-dix ans est un peu hyperactif, rien ne l’oblige à pousser sa grosse pelle vingt minutes de plus pour moi...Soyez gentils · George SaundersLà, tu vas sans doute te demander où cé que j’m’en vais avec mes patins! Tu vas te dire: «Qu’est-ce qu’elle nous fait, encore? Une chire de romans français, pis là, la v’la qui tombe dans le développement personnel?» À quoi je répondrai: «Wo les moteurs! Soyez gentils est signé George Saunders. Tsé, Lincoln au Bardo (que je n’ai pas lu, en passant)? Pis son petit livre, là, il est génial!»Il s’agit du discours de remise des diplômesqu’il a prononcé le 11 mai 2013, à l’université de Syracuse.Cette courte allocution sur la gentillesse et la bonté est portée par une verve et un humour irrésistible.

Voici ce que je peux vous dire avec certitude, même si c’est un peu tarte et que je ne sais pas trop quoi en penser: Ce que je regrette le plus, ce sont tous les moments au cours de ma vie où j’ai manqué de bonté. Toutes ces fois où je me suis retrouvé face à un être humain qui souffrait et que j’ai réagi de manière… réfléchie. Réservée. Modérée.La question à un million de dollars: quel est notre problème – pourquoi ne sommes-nous pas plus gentils?

Les pistes de réflexion qu’il amène sont du gros bon sens, mais du gros bon sens que nous avons souvent tendance à pousser en dessous du tapis. Soyez gentils ou l’art de remettre les pendules à l’heure… C’est le genre de livre qu’il fait bon lire et relire et que j’aimerais avoir en douze exemplaires pour l’offrir aux airs bêtes que je croise.Soyez gentils: petit éloge de la bonté à l’usage des générations, George Saunders, trad. Pierre Demarty, Fayard, 64 pages, 2019.

★★★

Dans le même ordre d’idée, j’ai eu envie de relire une petite plaquette toute jaunie de David Foster Wallace: C’est de l’eau(Au diable vauvert). J’apprends que ce texte est en fait l’allocution qu’il a prononcé devant les finissants de Kenyon College en 2005. Je sais aussi qu’il était ami avec George Saunders. Ben dans ce texte, il y a un passage qui se passe à l’épicerie. Ce passage a changé ma vie. Rien de moins. Il y est encore question de gentillesse, de bonté et de bienveillance. Tout ça pour dire que la gentillesse devrait être remise à l’ordre du jour, devant l’individualisme, l’égocentrisme, l’égoïsme et bien d’autres -isme. 

Soyez gentils · George Saunders

wallpaper-1019588
Pablo : l’intégrale - Julie Birmant et Clément Oubrerie
wallpaper-1019588
Le village sauve-qui-peut - Y'a plus un chat ! - Chrysostome Gourio & Joëlle Dreidemy
wallpaper-1019588
In waves - AJ Dungo
wallpaper-1019588
Digital Way Of Life, intégrale de Estelle Tharreau