Sans foi ni loi 6 - Le duc au tatouage

"Quand je pense à une vie sans toi, c’est comme une vie sans souffle.
Sans toi, j’existe, mais je ne suis pas vivant."

Sans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageByrne Kerrigan
342 pages
Éditions J’ai lu (2019)
Collection aventures & passions
Lorelai n'a jamais oublié le jeune inconnu amnésique et blessé qu'elle a soigné alors qu'elle n'était qu'une adolescente. Guéri, celui qu'elle appelle Ash lui a promis de venir la chercher avant de se volatiliser. Vingt ans ont passé quand Ash réapparaît sous les traits du terrible pirate Le Rook. Après avoir sillonné les océans, il est de retour en Angleterre pour se venger, découvrir sa véritable identité et, surtout, il est là pour elle, car il considère qu'elle lui appartient ! Lorelai ne reconnaît pas le jeune homme tendre en la personne de cette brute sanguinaire. Et, si son esprit se rebelle, son corps, lui, se soumet au désir de cet homme aussi fascinant que terrifiant...
Extrait :
« - Arrêtez ! s’écria-t-elle. Arrêtez la voiture !
Qu’est-ce qui te prend encore ?
Assis en face d’elle, Mortimer, son frère aîné, lui lança un regard de dédain avant d’écarter les rideaux de la fenêtre.
Sapristi ! Il y a un foutu cadavre au bord de la route.
Il frappa trois coups puissants contre le plafond de la cabine, et le cocher s’arrêta.
Il est vivant ! s’exclama Lorelai en secouant la poignée. Je l’ai vu remuer. Il faut que nous le secourions ! »

Mon avis :
Le Rook, l’homme indomptable et sans visage connu pour sa cruauté et son insensibilité, l'énigmatique capitaine pirate des mers que nous avons eu l’occasion d’apercevoir dans les précédents volets de la série Sans foi ni loi, a enfin son roman. Il a fait brièvement des apparitions, mais il est toujours resté un mystère. J’étais donc assez curieuse d’en savoir davantage sur lui, et surtout de découvrir son rôle avec les autres mâles de la saga.
Il se trouve que le Rook n’est autre que le Dorian disparu, l’homme qui s’est lié d’amitié avec Dougan en prison et que l’on pensait décédé. Durant toutes ses années, il a vécu sans se souvenir de sa véritable identité. La seule chose dont il ait gardé un souvenir précis et indélébile est sa rencontre avec la jeune Lorelai. Alors qu’il gisait au pied d’un vieux frêne, sur le point de mourir, elle s’est arrêtée pour le secourir. C’est la voix douce de la jeune fille qui lui a donné la force de survivre. Au cours des semaines qui ont suivi, Lorelai l’a soignée, l’a appelé Ash et lui a offert de la tendresse. Ash sait qu'il n'a pas grand chose à offrir à Lorelai, ce que Mortimer, le frère de Lorelai, lui rappelle quotidiennement. Mais Ash promet qu'il la protégera toujours, et aussi sûr que le soleil se couche à l'Ouest, il sera toujours là pour elle. Tout ce que Lorelai veut, c'est être avec Ash. Mais un jour, ce dernier disparaît. Vingt années se sont écoulées avant qu’Ash ne revienne dans l’existence de Lorelei sous les traits de l'infâme rebelle appelé le Rook, assassinant Mortimer sous les yeux de la jeune femme.
L’auteure nous offre une histoire qui s’étale sur plusieurs années, remontant le temps jusqu’à l’enfance de nos deux protagonistes pour nous offrir un aperçu des sentiments qui les unissent. Cette première est d’ailleurs passionnante et pleine d’émotions. Ash voit en Lorelai un ange venu le sauver, tandis que cette dernière tombe amoureuse pour la première fois. L’affection que les relie est pure, délicate. La séparation est brutale ; je préfère rester vague sur ce point. La seconde partie du roman, quant à elle, débute lorsque le Rook revient, plus tout à fait le même que lorsqu’il était jeune. Il est devenu une personne beaucoup plus violente, hantée par un passé qu’il ne parvient pas à retrouver. Il débarque pour prendre Lorelai, car elle est tout ce qui lui permet de garder une certaine part d’humanité. Et au lieu de communiquer avec elle pour exprimer ce qu’il ressent, il lui fait peur. Je m’attendais, d’une certaine manière, à ce que son personnage soit assez froid et distant, à ce qu’il soit maladroit avec la femme qu’il aimerait. Ce que je trouve dommage est que l’auteure soit passée trop rapidement sur ce conflit qui l’anime durant la seconde partie de l’ouvrage alors qu’il a mené une existence plutôt rude. De plus, l’auteur reprend le même scénario que le premier opus de la saga, mais survole trop rapidement l’intrigue pour qu’on est le temps d'apprécier totalement ce qui se passe. Tout va trop vite et il manque ce petit quelque chose de sombre, de bouleversant. Ce que je trouve dommage, car j’attendais vraiment beaucoup de l’histoire du Rook vu le portrait qu’il nous avait été fait de lui dans les précédents ouvrages.
Dans l’ensemble, cela reste une bonne lecture même si je suis assez déçue par la seconde partie de l’ouvrage.
★★★
Stéphanie
Dans la même série :
Sans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageSans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageSans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageSans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageSans foi ni loi 6 - Le duc au tatouage
Sans foi ni loi 6 - Le duc au tatouageInspirée par ses origines celtes et sa passion pour l’ère Victorienne, Kerrigan Byrne écrit des romances historiques captivantes ayant déjà conquis des milliers de lectrices.

wallpaper-1019588
Marvel dans les annees 90 : l'x-plosion mutante
wallpaper-1019588
22/11/63 de Stephen King
wallpaper-1019588
La femme au manteau violet • Clarisse Sabard
wallpaper-1019588
Tsipora et le vengeur de sang
wallpaper-1019588
Dossiers froids : une enquête d’Isidore Lune
wallpaper-1019588
C'est lundi ! J'ai lu, je lis et je pense lire #6 - 2020
wallpaper-1019588
Bakhita de Véronique Olmi
wallpaper-1019588
Paul Morand : Tais-toi